Algeriades > 2015 > Yves Boisset

  Dupont Lajoie d’Yves Boisset

Dans un camping de la Côte d’Azur, lors d’un viol qui va jusqu’au meurtre d’une jeune fille (Isabelle Huppert à ses débuts), un tenancier de bistrot parisien (Jean Carmet) transporte le cadavre près d’un baraquement où demeurent des travailleurs algériens, dans le but de leur faire imputer le meurtre. S’ensuit une expédition punitive, organisée par un nostalgique de la guerre d’Algérie, pendant laquelle un Algérien est lynché, un autre gravement blessé et l’affaire étouffée. Quelques mois plus tard dans son café, Dupont Lajoie voit arriver le frère de la victime (Mohammed Zinet). Celui-ci sort un fusil de son imperméable et le met en joue.
Signé Yves Boisset, ce film est une dénonciation en règle du "racisme ordinaire" et de ses nombreuses victimes dans la France des années 70. Pour Dupont Lajoie également, rappelle Jean-Luc Douin dans son Dictionnaire de la censure au cinéma (Paris, PUF, 1998), "le visa de censure sera accompagné d’une interdiction aux moins de 13 ans. Là aussi, la sortie en salles provoque des incidents. Le film est interdit de festivals à commencer par celui de Cannes.



Yves Boisset > Dupont Lajoie (96’)


- 3 et 20 mars 2015, Paris / Forum des images
- 18 décembre 2008, Paris / Centre culturel algérien


- Rediff. TV : 11 mars 2010 à 23 h 20 sur Paris Première
- 28 octobre 2004 à 23h20 sur France 3



Dupont Lajoie
Un film d’Yves Boisset
(100 min., Fr, 1975)
Avec Jean Carmet, Pierre Tornade, Jean Bouise, Mohamed Zinet
Ours d’argent, Festival de Berlin 1975
- Sortie française : 25 février 1975



Lire : La Vie est un choix d’Yves Boisset
(Paris, Plon, 2011)

Lire aussi
R.A.S.
La Bataille d’Alger


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.