Algeriades > 2013 > Yasmina Khadra | ياسمينة خضراء

  Les Anges meurent de nos blessures

"Il avait pour lui une candeur déconcertante et un direct du gauche foudroyant. Il connut la misère et la gloire, mais seul l’amour des femmes parvint à combler sa soif d’absolu. De l’ascension à la chute, le destin hors du commun d’un jeune prodige adulé par les foules, poussé au crime par un malentendu.
Il se faisait appeler Turambo, du nom de son village qu’un glissement de terrain avait rayé de la carte. Il était né dans l’Algérie coloniale des années 20, et son destin était écrit d’avance : il serait misérable. Mais il était beau, vigoureux, ardent et doté d’un trait de caractère assez rare : la candeur. Cette fraîcheur lui attirait des sympathies immédiates et, grâce à ce don, il put franchir les portes du monde des Français, interdit aux Arabes. Car il possédait de plus une force surprenante dans le poing gauche, capable d’allonger d’un coup ceux qui se trouvaient sur son passage. C’est ainsi qu’il attira l’attention des professionnels de la boxe. Ses succès sur le ring lui apportèrent gloire et argent. Mais comme tous les coeurs purs, il détestait la violence et rêvait d’amour..."
(Présentation de l’éditeur)



Les Anges meurent de nos blessures
(Paris, Julliard, 2013)
Parution : le 22 août

Lire aussi
Les Sirènes de Bagdad
Qu’attendent les singes
L’Olympe des infortunes
Ce que le jour doit à la nuit
L’Equation africaine
Yasmina Khadra > Bibliographie
La Dernière Nuit du raïs de Yasmina Khadra
L’Attentat de Yasmina Khadra


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.