Algeriades > 2015 > Sophie Elbaz

  Sophie Elbaz

2008 avait débuté pour la photographe par un séjour à Constantine où elle a montré son travail et rassemblé un matériel visuel sur les traces de ses origines paternelles séfarades. Cela a abouti à Qacentina**, un premier film de 12 minutes -montré à la MEP- à la mémoire de son grand-père Jonathan Elbaz. De son séjour constantinois, Sophie Elbaz dit : "Je ne me suis jamais sentie à la fois autant étrangère et aussi familière d’un lieu. Le décor était pour tous, mais je voyais, à cause de mon émotion, autre chose. Mon expérience a été celle d’un dépaysement fort dans un pays familier. En fait, ajoute-t-elle, je suis allée très loin chercher des choses très proches. Ce sont ces écoles buissonnières qui m’ont permis d’arriver à l’essentiel : non la quête d’identité mais la réconciliation des identités".
Qacentina était visible, début juillet, au Festival d’art contemporain de Saint-Rémy-de-Provence.

Durant l’été 2008, la Maison européenne de la photographie (MEP) à Paris accueillait, "L’Envers de soi", sa première rétrospective. Photoreporter de 1986 à 1995, Sophie Elbaz se consacre aujourd’hui à sa démarche personnelle avec en particulier un projet à tiroirs sur Cuba dont elle présentait la série "Aleyo", en juin à la Galerie Seine 51. Un ouvrage publié aux éditions Images en Manœuvre* accompagnait l’exposition. "Si le monde fut le terrain de mes humanités, j’ai dû explorer mon intériorité pour comprendre que je n’avais fait qu’y projeter ma propre blessure", note Sophie Elbaz. "Ma rencontre avec l’âme cubaine poursuit-elle m’a permis d’effectuer ce nécessaire voyage intérieur vers mon africanité et ma psyché. Elle m’a ainsi autorisée un nouveau langage de lumière dans un imaginaire qui m’est propre."

Née en 1960 en France, de parents venus d’Algérie, Sophie Elbaz a entamé des études de droit à Paris avant de séjourner un an entre le Guatemala et le Mexique où elle réalise ses premières photographies. Aux USA ensuite, elle est admise en 1984 à l’International Center of Photography (ICP) à New York dans le cadre d’un programme intensif de photo journalisme. En 1986, elle obtient son premier poste de correspondante à l’étranger avec l’agence Reuters qui l’envoie en Afrique de l’Ouest. Elle rejoint ensuite l’agence Sygma en 1989 où ses reportages sur "le couloir de la mort, l’inceste aux États-Unis, la Bosnie et les viols massifs, la révolution roumaine, la libération de Nelson Mandela, [et] les camps de réfugiés rwandais" aiguiseront son regard et sa quête.

Durant le conflit en ex-Yougoslavie, elle réalise, sur trois ans auprès des réfugiés bosniaques, un essai de soixante images en noir et blanc. "Contre toute attente" introduisait le parcours de l’exposition à la MEP. En 1993, une enquête et document sur les viols collectifs de l’épuration ethnique en Bosnie s’est vu récompenser du prix du meilleur reportage politique au Festival d’Angers.

En 1995, elle découvre Cuba où elle travaille longuement sur l’univers de l’Opéra de la Havane (1995-99) et rend hommage à la résistance de ses pensionnaires. L’année suivante, elle s’attelle à "Mémoire d’Elles", une série de 35 portraits en noir et blanc de femmes françaises avec des entretiens sur la transmission entre générations. Ce projet donnera lieu à un livre publié en 1998 et à une exposition présentée jusqu’en 2003 dans le réseau culturel français en Amérique du Sud, au Proche-Orient et en Afrique.

Depuis 2000, Sophie Elbaz a mis au point un procédé naturel de contamination de la diapositive qu’elle appelle "organique". A travers la prolifération de champignons qui s’en prennent à la chimie de l’image photographique, -le processus dure plusieurs années-, elle sonde l’invisible dans le vif d’"une contamination originaire, intime et violente offusquant à la fois l’image, le regard et la conscience", comme l’écrit Bernard Cier.

En 2003, sa première série "Origines" réalisée au Mali est exposée lors de la Biennale de Bamako. Sa 2ème série "Où en es-tu ?" voit le jour en 2005. Les deux séries ont été exposées en mars 2008 au Centre Culturel Français d’Alger.
En 2007, sur le thème de l’environnement, elle produit "J’accuse" pour la Biennale de Sharjah aux Emirats.
La même année, elle achève "Aleyo" (l’étranger, l’invité, en yoruba), sa trilogie sur le sacré, le corps et le politique à Cuba, montrée à Paris et qui vient de faire l’objet d’un livre. (Photo : "Qacentina", Vidéo, 12 min., 2008 © Sophie Elbaz)



- 11 juin - 18 juillet 2015, Sophie Elbaz : "A fleur de peau", Paris / Galerie 5 Contemporary
- 28 septembre 2012 - 27 janvier 2013, Sophie Elbaz : "Géographies intérieures", Paris / Musée d’art et d’histoire du Judaïsme
> 5 décembre : Rencontre avec Sophie Elbaz, avec la participation de Brigitte Ginsburger (psychanalyste) et Léonor Nuridsany (déléguée artistique du Mois de la photo à Paris, commissaire d’exposition, critique d’art), Rencontre animée par Anne Hélène Hoog, (commissaire de l’exposition "Juifs d’Algérie")

- 8 - 13 juillet 2010, Festival international d’art contemporain / Saint-Rémy-de-Provence et les Alpilles

- 21 novembre - 19 décembre 2009, Sophie Elbaz : Cuba - une révolution intérieure, Bern / Raum
- 23 de outubro - 30 de novembro de 2009, "MarI-Mage" (Group Show), Rio de Janeiro / Galeria de Arte Meninos de Luz, Rua Saint Roman, 146, Copacabana, Rio de Janeiro
- 23 de Junho - 2 de Agosto 2009, "Diversidades" : Exposição fotográfica de Sophie Elbaz e Thiago Barros - Paris / Rio, FotoRio / Rio de Janeiro / Centro Cultural Justiça Federal

- July 9 - 19, 2008, "The Jerusalem Show" by Al-Ma’mal Foundation for Contemporary Art
- 18 juin - 14 septembre 2008, "L’Envers de soi" - Rétrospective Sophie Elbaz, Paris / Maison européenne de la photographie, Paris 4è
- 6 juin - 12 juillet 2008, "Aleyo" - Photographies de Sophie Elbaz, Paris / Galerie Seine 51, Paris 6è
- 4 avril - 17 mai 2008, "White Now !" (Group Show), Galerie Seine 51, Paris 6è
- 27 mars - 30 avril 2008, "Où en es-tu ?" - Photographies de Sophie Elbaz, Centre culturel français d’Alger
- 13 - 24 mars 2008, "Origines" - Photographies de Sophie Elbaz, Centre culturel français d’Alger

- April 4 - June 4, 2007, "I Accuse", Sharjah Biennial 8 (United Arab Emirates)

- 17 Marzo - 25 Aprile 2004, "Made in Africa Fotografia", Milano / Musei di Porta Romana / Galleria Arteutopia
> Associazione Culturale Afritudine



Lire :

* Aleyo
de Sophie Elbaz
Préambule de Jean-Luc Monterosso
Préface d’Alain Borer
Entretiens avec Seloua Luste-Boulbina
(Marseille, Images en Manœuvre, 2008)

- Mémoire d’Elles
de Sophie Elbaz
(Paris, Points de Suspensions, 1998)

Voir :

** Qacentina
de Sophie Elbaz
(Vidéo, 12 min., Fr, 2008)



Vidéo : Entretien avec Sophie Elbaz, par Cyril Skinazy, Paris, 21 avril 2008

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.