Algeriades > 2004 > Slimane Benaïssa | سليمان بن عيسى

  Mémoires à la dérive

Prophètes sans Dieu se terminait sur une scène de théâtre, "le seul pays qui me reste, écrit au passage Slimane Benaïssa, parce qu’elle m’a permis de renaître en dehors de mon pays". Avec le même dispositif et les mêmes acteurs, Mémoires à la dérive en prend le relais.
Se transformant en séance de psychanalyse de l’auteur, la pièce qui met aux prises ce dernier et sa mémoire, bascule ensuite et "c’est le psychanalyste qui se trouve face à son fantasme, à son histoire". La pièce aborde de plain-pied le débat sur le sens de la guerre d’Algérie, le recours à la torture et les blessures infligées aux jeunes appelés qui ont refusé de la pratiquer.
Mémoires à la dérive a été créé le 19 mars 2001 à Douai.



Mémoires à la dérive
de Slimane Benaïssa
Mise en scène de l’auteur
Avec Slimane Bénaïssa, Gérald Chatelain, Louis Basile Samier


- Mémoires à la dérive de Slimane Benaïssa (Carnières [Bel], Lansman, 2004)
- Mémoires à la dérive précédé de Prophètes sans Dieu (Lansman, 2001)

Lire aussi
La Dernière nuit d’un damné
Les Papiers de l’amour
Un homme ordinaire pour quatre femmes particulières
L’Amour à l’Arabière ou Abdel et Aïcha
El Babor ghraq (Le Bateau coule) de Slimane Benaïssa
Au delà du voile
Prophètes sans Dieu
Les Confessions d’un musulman de mauvaise foi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.