Algeriades > 2016 > Slim | سليم

  Slim

Le personnage de Bouzid, rappelle Slim, apparait pour la première fois en 1968 avec "Moustache et les frères Belgacem", dans l’hebdomadaire Algérie actualités. "Il s’appelait alors Mimoun, explique le dessinateur, mais il avait déjà les traits de celui qui allait devenir le héros populaire de la révolution agraire des années 1970". Mais c’est l’année suivante que Slim se fait vraiment remarquer par la publication d’un strip quotidien dans le quotidien El Moudjahid. Suivront plus de vingt albums de bandes dessinées et de dessins, dont certains célèbrent les aventures de Bouzid et Zina, un couple made in Algeria avec le chat el-Gatt. Durant cette époque, il dessine également pour La République, Révolution africaine, puis El Manchar.

De son vrai nom Menouar Merabtène, Slim est né en 1945 à Sidi Ali Benyoub près d’Oran. Élève de l’éphémère Institut de l’audiovisuel d’Alger, il s’initie en 1967 au cinéma d’animation en Pologne, aux côtés de Władysław Nehrebecki. De retour à Alger, il réalise deux films d’animation, Un drôle de magicien et Gallal, gasba et dinars. Il récidivera avec Bouzid et la superamine (Prague, 1971) et Bouzid et le train (Bratislava, 1983).

Lorsqu’il quitte Alger au début des années 1990 pour le Maroc, Slim collabore à Rivages, La Vie économique, Les Nouvelles de Tanger, À l’Affiche. A Paris ensuite, il travaille pour le quotidien L’Humanité et publie des dessins dans plusieurs journaux et magazines. S’il est l’un des doyens de la BD en Algérie, Slim, qui expose régulièrement ses planches, est aussi l’un des plus connus.

On lui doit aussi les affiches des films Leila et les autres de Sid Ali Mazif (1977), Omar Gatlato (1976) et L’Homme qui regardait les fenêtres (1982) de Merzak Allouache, ainsi que de Hassen Taxi de Mohamed Slim Riad.

Feu Wolinski a dit de lui : Si vous voulez en même temps vous amuser, et vous instruire, lisez les aventures de Bouzid. Vous comprendrez tout ce qui se passe en Algérie.

En 2004, l’Entreprise nationale des arts graphiques a réédité trois de ses albums. Il s’agit de Moustache et les frères Belgacem, d’Il était une fois rien et de La Boîte à chique. En 2010, Slim a publié L’Algérie comme si vous y étiez, un recueil de dessins parus durant l’année 2007 dans le quotidien arabophone Algérie News.

Réalisé par Stéphanie Valloatto, co-écrit et produit par Radu Mihaileanu, Caricaturistes, fantassins de la démocratie était en sélection officielle au Festival de Cannes 2014, avant de sortir en salles, le 28 mai. Le film nous fait partager le quotidien de dessinateurs de presse de divers horizons qui exercent parfois leur métier au péril de leur vie. Parmi les douze caricaturistes qui ont effectué la célèbre montée des marches du Festival, outre Menouar Merabtene aka Slim (Alger), il y avait là Baha Boukhari (Ramallah), Jeff Danziger (New-York), Nadia Khiari aka Willis From Tunis, Michel Kichka (Jerusalem), Rayma Suprani aka Rayma (Caracas), Mikhail Zlatkovsky (Moscou), et Jean Plantureux aka Plantu (Paris) à l’origine de l’association Cartooning for Peace.



- 9 janvier 2015, Caricaturistes, fantassins de la démocratie de Stéphanie Valloatto, sur France 3


- 4 juin 2016, séance de vente-dédicaces, Alger / Librairie du tiers-monde, place Émir Abd el-Kader
- 21 septembre 2015, "Le dessin de presse dans tous ses États", Colloque international sur la liberté d’expression organisé par Cartooning for Peace et le Conseil économique social et environnemental (CESE), Paris / Palais d’Iena
- 7 et 8 février 2015, 09 h - 18 h, stand "Faut rigoler !" en compagnie des dessinateurs Gyps, Lounis Dahmani, Elho, Halim Mahmoudi, Slim, Dilem et Plantu, Paris / 21e Maghreb des livres / Hôtel de ville, 3, rue de Lobau, Paris 4e
- 6 février 2015, Journée d’études : "La plume et la plaie. Caricatures et libertés", projection de Caricaturistes. Fantassins de la démocratie de Stéphanie Valloatto suivie d’une table ronde avec les caricaturistes Hocine Boukella (Elho), Lounis Dahmani, Halim Mahmoudi, Menouar Merabtene (Slim), Dominique Meyer (Bearboz), Paris / Inalco
- 12 mars - 2 avril 2011, Dessins de Slim, Gyps, Dahmani et Elho, Paris / Centre culturel algérien
- 14 - 18 octobre 2009, "Slim, 40 ans de Bouzidisme", 2e Festival international de bandes dessinées d’Alger / Esplanade de Riadh el-Feth
- May 8, 2008, "Slim and the History of Algerian Cartoons", Los Angeles / UCLA Faculty Center


- Tout va bian
(Alger, Autoédition, 2012)
- L’Algérie comme si vous y étiez
(Alger, Autoédition, 2010)
- Moustache et les frères Belgacem, Il était une fois rien, La Boîte à chique
(Alger, ENAG Editions, 2004)
- Walou à l’horizon
La dernière aventure de Bouzid et Zina
Textes et dessins de Slim
(Paris, Tartamudo Editions, 2003)
(Alger, Dalimen, 2009)
- Retour d’Ahuristan
(Paris, Le Seuil, 1997)
- Aïnterdit. Algérie 1990, les années FIS
(Toulouse, La Salamandre, 1996)
- Le Monde merveilleux des barbus
(Toulon, Soleil Productions, 1995)
- La Boîte à chique
(Alger, ENAG, 1989)
- Il était une fois rien
(Alger, ENAG, 1989)
- L’Algérie de Slim
(Paris, L’Harmattan, 1983)
- Zid ya Bouzid (Vol. 1, 2 et 3)
(Alger, SNED, 1980-1981)

Lire aussi
Walou à l’horizon de Slim


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.