Algeriades > 2012 > Salon du livre de Paris

  32e Salon du livre de Paris

Avec 190.000 visiteurs en 2012, le Salon du livre de Paris affiche une fréquentation en hausse de 5%. La même formule, les mêmes organisateurs et le même lieu ont été reconduits pour l’édition 2013.

Du 16 au 19 mars, le 32e Salon du Livre de Paris a rassemblé 2.000 auteurs et 1.200 éditeurs de 40 pays. Invitées du Salon en 1997, les lettres japonaises l’étaient à nouveau pour l’édition 2012, avec des romans, des poèmes, des essais, des livres pour la jeunesse et des mangas. Un an après la catastrophe du 11 mars à Fukushima, le Pavillon Japon donnait l’occasion de rencontrer 22 auteurs dont Kenzaburo Oe, prix Nobel 1994.

Après Buenos Aires, c’est Moscou qui était à l’honneur cette année comme capitale invitée, Moscou qui a compté de célèbres résidents comme Tolstoï, Pouchkine, Dostoïevski, Gorki, Boulgakov et Lermontov, mais aussi des écrivains contemporains comme Boris Akounine, l’un des 17 auteurs invités au salon qui proposaient leur vision de la ville et de la société russe.

Dans un environnement économique morose, l’un des grands enjeux du Salon 2012 fut plus que jamais l’édition numérique et la lecture sur supports mobiles. Malgré des ventes encore marginales en France, le taux d’équipement en liseuses électroniques est resté faible et les prix des e-books sont jugés encore trop élevés, ce marché fait l’objet de toutes les attentions qui a vu débarquer, pour la première fois, le numéro 1 mondial de la librairie en ligne, le géant américain Amazon.

En 2011 en France, selon l’institut d’études de marché GfK, il s’est vendu 380 millions d’ouvrages pour un chiffre d’affaires pratiquement stable (- 0,2 %) de 4,2 milliards d’euros. Selon la même étude, 90 % des Français ont lu "au moins un livre en 2011". Après les deux ouvrages de régime de Pierre Dukan qui ont totalisé 1,5 million de ventes en 2010, la palme des meilleures ventes est revenue cette année à Stéphane Hessel dont l’opus Indignez-vous ! (Ed. Indigène) s’est écoulé à 1,7 million d’exemplaires.

Surfant sur les bonnes ventes de livres adaptés à l’écran comme La Délicatesse de David Foenkinos (Gallimard-Folio), qui s’est hissé au 2e rang du palmarès avec 750.279 exemplaires vendus, "Du Livre au Film" donnait l’occasion de célébrer les liens du monde du livre et de l’image à la faveur de rencontres grand public sur les adaptations au cinéma.

Boudés au départ, avec leurs codes graphiques originaux en noir et blanc, sous forme de BD ou d’animations et de films qui en sont tirés, les mangas se sont largement imposés hors du Japon, faisant du pays le 2e exportateur de biens culturels après les États-Unis. En France où plus d’une BD vendues sur trois est un manga, le salon était une nouvelle fois l’occasion d’un coup de projecteur sur la "Culture manga" avec, outre la venue de mangakas de renommée comme Mari Yamazaki, Moto Hagio et Taku Nishimura, le lancement d’un espace dédié : le Manga square.

Parmi les nouveautés de ce Salon 2012 figuraient notamment une journée reconduite de la traduction, mais aussi un espace pour les bibliothécaires, un centre de droits audiovisuels et des avant-premières dédiées aux libraires et enfin un stand réservé aux livres anciens et aux manuscrits originaux.

A l’heure de la suppression de la TVA réduite sur le livre, de son relèvement de 5,5 % à 7 % (le 1er avril) et de ses effets sur l’activité de librairie (et de la petite édition), les librairies indépendantes souffrent en outre de la concurrence des grandes surfaces et surtout du développement des ventes sur Internet. Avec "le Livre dans la Cité", le Salon s’est interrogé sur le "rôle des prescripteurs et des médiateurs que sont les enseignants, les parents, les libraires, les bibliothécaires".

Côté rencontres, pour une édition dont la tenue a lieu durant la date-anniversaire du 19 mars 1962, celle des "Accords d’Evian" qui ont mis fin à la guerre d’Algérie, un unique rendez-vous portait sur "Algérie coloniale : Quelles mémoires pour quelles histoires ?" (17/03) avec les écrivains Monique Rivet (Le Glacis) et Mathieu Belezi (Les Vieux fous ). Une autre rencontre sur "Les Révolutions arabes ont-elles un avenir ?" (18/03) était animée par Marc Semo (Libération) en compagnie de Naïri Nahapétian, Samar Yazbek, Mathieu Guidère, Asma Guenifi (Je ne pardonne pas aux assassins de mon frère) et Bernard Guetta. Une discussion sur "Le livre francophone : de l’auteur au lecteur" (17/03) a été animée par Gérard Meudal (Le Monde) avec Anouar Benmalek (Tu ne mourras plus demain), Françoise Nyssen, Elisabeth Daldoul, Yacine Retnani et Maryline Noël.
Nous n’avons pas manqué de vous recommander les rencontres avec Kenzaburo Oé le Nobel de littérature japonais (18/03), avec Russell Banks (17/03), celle consacrée à "Léon Damas, trois fleuves dans les veines" (17/03) animée par Yves Chemla en compagnie d’Ernest Pépin, Elie Stephenson, Sandrine Poujols, André Welter, Marcel Bibas, Catherine Lepelletier et Daniel Maximin, et enfin le Café littéraire "L’Egypte : quelle dynamique culturelle en période d’après révolution ?" (19/03).



- 16 - 19 mars 2012, 32e Salon du livre de Paris / Porte de Versailles



Parutions 2011-2012



- Belaïd Abane, Ben Bella-Kafi-Benabi contre Abane : les raisons occultes de la haine (Alger, Koukou, 2012)
- Nora Aceval, La Chamelle et autres contes libertins du Maghreb (Neuilly, Al Manar, 2011)
- Mouloud Achour, Le Retour au silence [A perte de mots, 1996] (Alger, Casbah, 2011)
- Kaouther Adimi, L’Envers des autres (Arles, Actes Sud, 2011)
- Henri Alleg, La Question [1958] (Rééd., Paris, Minuit, 2012)
- Hafida Ameyar, La Moudjahida Annie Fiorio-Steiner : Une vie pour l’Algérie (Entretiens), Avant-propos d’Ahmed Ancer (Alger, Association Les Amis de Abdelhamid Benzine, 2011)
- Djoher Amhis-Ouksel, L’exil et la mémoire : une lecture des romans de Taos Amrouche (Alger, Casbah, 2011)
- Samir Amin, Le monde arabe dans la longue durée : un printemps des peuples ? (Paris, Le Temps des Cerises, 2011) (Alger, Apic, 2011)
- Kébir-Mustapha Ammi, Mardochée (Paris, Gallimard, 2011)
- Ghanima Ammour, Mémoires de mes automnes (Damville, Apopsix, 2011)
- Jean El Mouhoub Amrouche, Sous le feu la cendre (Paris, Non Lieu, 2012)
- Yaha Abdelhafidh. Ma guerre d’Algérie, au cœur des maquis de la Kabylie (1954 - 1962), Souvenirs recueillis par Hamid Arab (Paris, Riveneuve, 2012)
- Leïla Aslaoui, Le Cartable bleu (Alger, Dalimen, 2011)
- Leïla Babès, L’Utopie de l’islam : la religion contre l’État (Paris, Armand Colin,2011)
- Mohamed Balhi, Biskra. Miroir du désert (Alger, Anep, 2011)
- Lilian Bathelot, Kabylie Twist (Paris, Gulf Stream, 2012)
- Michèle Bayar Ali Amour (Paris, Orizons, 2011)
- Yahia Belaskri et Elisabeth Lesne (dir.), Algéries 50 (Paris, Magellan & Cie/Cité nationale de l’histoire de l’immigration, 2012)
- Mathieu Belezi, Les Vieux fous (Paris, Flammarion, 2011)
- Akram Belkaïd, Etre Arabe aujourd’hui (Paris, Carnets Nord, 2011)
- Dalila Bellil, Nos pères sont partis (Paris, Encre d’Orient, 2011)
- Bouziane Ben Achour, Bientôt finira la peine (Paris, Mon Petit Editeur, 2011)
- Mohamed Benchicou, Le Mensonge de Dieu (Paris/Alger, Michalon/Koukou/Inas, 2011)
- Brigitte Benkemoun, La petite fille sur la photo (Paris, Fayard, 2012)
- Anouar Benmalek, Tu ne mourras plus demain (Paris/Alger, Fayard/Casbah, 2011)
- Amar Bentoumi, Naissance de la justice algérienne (Alger, Casbah, 2011)
- Messaoud Benyoucef, Colline 3 (Paris, Alma, 2012)
- Maissa Bey, La notte sotto il gelsomino [Sous le jasmin la nuit, 2009] (Nardò, Besa, 2011)
- Emmanuel Blanchard, La police parisienne et les Algériens, 1945-1962 (Paris, Nouveau monde, 2011)
- Daniel Blancou, Retour à Saint-Laurent des Arabes (Paris, Delcourt, 2012)
- Robert Bonnaud, Itinéraire, Préface de Pierre Vidal-Naquet (Rééd., Paris, Minuit, 2012)
- Bernard du Boucheron, Salaam la France (Rééd., Paris, Gallimard-Folio, 2012)
- Nacer Boudiaf, Autopsie d’un assassinat (Damville, Apopsix, 2011)
- Rachid Boudjema, Economie du développement de l’Algérie 1962-2010 (Alger, Dar El Khaldounia, 2011)
- Nina Bouraoui, Sauvage (Paris, Stock, 2011)
- Raphaëlle Branche, L’Embuscade de Palestro ; Algérie 1956 (Paris, Armand Colin, 2010) (Alger, Casbah, 2011)
- Jerry Brotton, Le Bazar Renaissance. Comment l’Orient et l’islam ont influencé l’Occident (Paris, Les Liens qui libèrent, 2011)
- Virginie Buisson, L’Algérie ou la mort des autres (Paris, Gallimard Jeunesse, 2012)
- Gilles Caron, J’ai voulu voir. Lettres d’Algérie (Paris, Calmann-Lévy, 2012)
- Pierre et Claudine Chaulet, Le Choix de l’Algérie. Deux voix, une mémoire, Préface de Rédha Malek (Alger, Barzakh, 2012)
- Mustapha Cherif, Un intellectuel musulman chez le pape (Alger, Barzakh, 2011)
- Aziz Chouaki, Zoltan (Paris, Les Cygnes, 2011)
- Aziz Chouaki, La Pomme et le Couteau, D’après les écrits de Abdelmalek Sayad et Jean-Luc Einaudi (Paris, Les Cygnes, 2011)
- Collectif, Au nom du peuple : le procès de la Ligue des droits de l’homme (Cour de sûreté de l’Etat, décembre 1985) (Alger, Koukou, 2011) [1ère éd., Paris, Imedyazen/CCRA, 1986]
- Collectif, Ils avaient 20 ans. Ils ont fait la guerre d’Algérie (Paris, Tallandier, 2012)
- Fanny Colonna, Le Meunier, les moines et le bandit (Arles, Actes Sud, 2010) (Rééd., Alger, Koukou, 2011)
- Didier Daeninckx et Mako [Lionel Makowski], Octobre noir, Préface de Benjamin Stora
(Ad Libris, 2011)
- Didier Daeninckx, Meurtres pour mémoire, illustrations de Jeanne Puchol [Futuropolis, 1991] (Rééd., Futuropolis-Gallimard, 2011)
- Kamel Daoud, Le Minotaure 504 [rééd. de La Préface du Nègre, 2000] (Paris, Sabine Wespieser, 2011)
- Gérard Dappelo, Algérie mes amours (Dixi Editions, 2012)
- Pierre Daum, Ni valise, ni cercueil. Les pieds-noirs restés en Algérie après l’indépendance (Arles, Actes Sud, 2012)
- Raymond Depardon, Un aller pour Alger (Rééd., Paris, Point-Seuil, 2012)
- Peggy Derder, Immigration algérienne et guerre d’indépendance (Paris, La documentation française, 2012)
- Mohamed Dhorban, Les Neuf jours de l’inspecteur Salaheddine (Alger, Arak, 2011)
- Mohammed Dib, Au caféLe Talisman (Alger, Barzakh, 2011)
- Ali Dilem, Algérie, mon humour, Préface de Plantu (Alger, Casbah, 2011)
- Nacer Djabi, Al wazir al djazaïri, oussoul oua massarat [Le ministre algérien, origines et parcours] (Alger, Chihab, 2011)
- Assia Djebar, Les Enfants du nouveau monde [1962] (Rééd., Paris, Points-Seuil, 2012)
- Mourad Djebel, Contes des trois rives (Alger, Barzakh, 2011)
- Abderrahmane Djelfaoui, La mer vineuse (disait l’aveugle) (Paris, L. de Minuit, 2012)
- Nacer Djemaï, Invisibles [Théâtre] (Arles, Actes Sud-Papiers, 2011)
- Florence Dosse, Les Héritiers du silence. Enfants d’appelés en Algérie (Paris, Stock, 2012)
- Jacques Duquesne, Le Mal d’Algérie (Paris, Plon, 2012)
- Jacques Duquesne et Antoine d’Abbundo, Carnets secrets de la guerre d’Algérie (Paris, Bayard, 2012)
- Anne-Marie Duranton-Crabol, L’OAS. La peur et la violence (Paris, André Versailles, 2012)
- Jean-Luc Einaudi, Octobre 1961. Un massacre à Paris [Fayard, 2001] (Nouvelle édition, Hachette "Pluriel", 2011)
- Hélène Erlingsen-Creste et Mohamed Zerouki, Nos pères ennemis : morts pour la France et l’Algérie, 1958-1959 (Paris, Privat, 2012)
- Martin Evans, Algeria : France’s Undeclared War (Oxford University Press, 2011)
- Frantz Fanon, Œuvres [Peau noire, masques blancs / L’An V de la révolution algérienne / Les damnés de la terre / Pour la révolution africaine] (Paris, La Découverte, 2011)
- Frantz Fanon, L’an V de la révolution algérienne (Paris, La Découverte-Poche, 2011)
- Nabile Farès, Il était une fois l’Algérie (Tizi Ouzou, Achab, 2011)
- Eleonore Faucher, Quand les cigognes claquaient du bec dans les eucalyptus. Correspondance d’un appelé d’Algérie, Préface de Benjamin Stora (Paris, Fayard, 2012)
- Noël Favrelière, Le Désert de l’aube [1960] (Rééd., Paris, Minuit, 2012)
- Fellag, Le Mécano du vendredi, Illustré par Jacques Ferrandez [Jean-Claude Lattès, 2010] (Rééd., Paris, Point-Seuil, 2012)
- Mouloud Feraoun, Le Fils du pauvre [1950] (Rééd., Paris, Point-Seuil, 2012)
- Jérôme Ferrari, Où j’ai laissé mon âme (Arles, Actes Sud, 2010) (Alger, Barzakh, 2011)
- Jacques Ferrandez (Adaptation et dessin), Alger la noire, d’après le roman de Maurice Attia, (Bruxelles, Casterman, 2012)
- Jacques Ferrandez, Carnets d’Orient, l’Intégrale : Second cycle (La guerre fantôme, Rue de la bombe, La fille du Djebel Amour, Dernière demeure, Terre fatale (Casterman, 2011)
- Désirée et Alain Frappier, Dans l’ombre de Charonne, Préface de Benjamin Stora [Récit graphique en noir et blanc] (Paris, Mauconduit, 2012)
- Nathalie Funès, Le Camp de Lodi : Algérie, 1954-1962 (Paris, Stock, 2012)
- Louis Gardel, Le Scénariste, (Paris, Stock, 2012)
- Smaïl Goumeziane, Algérie. L’Histoire en héritage (Paris, Non Lieu, 2011)
- Martine Gozlan, Tunisie, Algérie, Maroc. La colère des peuples (Paris, Archipel, 2011)
- Asma Guénifi, Je ne pardonne pas aux assassins de mon frère (Paris, Riveneuve, 2011)
- René Guitton, En quête de vérité. Le martyre des moines de Tibhirine (Paris, Calmann-Lévy, 2011)
- Mohand-Akli Haddadou, Dictionnaire de l’interprétation des rêves selon l’Islam (Alger, Casbah, 2011)
- Abderrahmane Hadj-Nacer, La Martingale algérienne. Réflexions sur une crise (Alger, Barzakh, 2011)
- Hamdane Hadjadji, Florilège de la poèsie andalouse au féminin (Alger, Barzakh, 2011)
- Hacène Haïfi, La presse française et l’Algérie, (Damville, Apopsix, 2011)
- Abdellali Hajjat, Les Frontières de l"identité nationale". L’injonction à l’assimilation en France métropolitaine et coloniale (Paris, La découverte, 2012)
- Nora Hamdi, La Couleur dans les mains (Paris, Léo Scheer, 2011)
- Assiya Hamza, Mémoires d’enracinés : mes rencontres avec ces pieds-noirs qui ont choisi de rester en Algérie (Paris, Michalon, 2012)
- Mustapha Harzoune et Samia Messaoudi (dir.), Le 17 octobre 1961, 17 écrivains se souviennent, (Bezons, Association Au nom de la mémoire, 2011)
- Abderrezak Hellal, Histoire du cinéma. Le refus d’une mise en images, Préface d’Ahmed Bejaoui (Alger, Rafar, 2011)
- Jane Hiddleston, Assia Djebar : Out of Algeria (Rééd., Liverpool University Press, 2011)
- Mohand Arezki Ibrahim, Belaïd Aït Ali. Errance et génie littéraire (Alger, Dar El-Khettab, 2011)
- Jean-Charles Jauffret, Soldats en Algérie 1954-1962 [nouvelle édition] (Paris, Autrement, 2011)
- Alexis Jenni, L’Art français de la guerre (Paris, Gallimard, 2011)
- Jean-Jacques Jordi/Agence Magnum, Algérie. De la guerre à l’indépendance, 1957-1962, Texte de Jean-Jacques Jordi, Photographies de Raymond Depardon, Philip Jones Griffiths, Sergio Larrain, Erich Lessing, Marc Riboud, Kryn Taconis et Nicolas Tikhomiroff (Rennes, Ouest-France, 2012)
- Jean-Jacques Jordi, Un silence d’état. Les disparus civils européens de la guerre d’Algérie (Paris, Soteca, 2011)
- Claude Juin, Des soldats tortionnaires. Guerre d’Algérie : des jeunes gens ordinaires confrontés à l’intolérable (Paris, Robert Laffont, 2012)
- Abdelmadjid Kaouah (Dir.), Quand la nuit se brise. Anthologie de poésie algérienne (Rééd., Paris, Point-Seuil, 2012)
- Yacine Kateb, Nedjma (Rééd., Paris, Point-Seuil, 2012)
- Yasmina Khadra, Les Chants cannibales (Alger, Casbah, 2012)
- Yasmina Khadra, L’Equation africaine (Paris, Julliard, 2011)
- Yasmina Khadra, L’Ecrivain (Alger, Sédia, 2011)
- Yasmina Khadra, Œuvres, tome 1 [Les Agneaux du seigneur (1998), À quoi rêvent les loups (1999), Les Hirondelles de Kaboul (2002), L’Attentat (2005), Les Sirènes de Bagdad (2006)] (Paris, Julliard, 2011)
- Abderrahmane Khelifa, Cirta Constantine, la capitale céleste (Alger, Colorset, 2011)
- Séverine Labat, La France réinventée [Paris, Publisud, 2010] (Rééd., Alger, Koukou, 2011)
- Waciny Laredj, Al-bayt al-andalousi La Maison andalouse (Alger, Espace libre, 2011)
- Bertrand Le Gendre, Confessions du n°2 de l’OAS. Entretiens avec Jean-Jacques Susini (Paris, Les Arènes, 2012)
- Christophe Léon, Dernier métro [roman pour enfants] (Paris, La Joie de Lire, 2012)
- Jean-Louis Levet, Mourad Preure, France-Algérie, le grand malentendu (1830-2012) (Paris, L’Archipel, 2012)
- Michel Lévine, Les Ratonnades d’octobre. Un meurtre collectif à Paris en 1961 [Ramsay, 1985] (Nouvelle édition augmentée, Jean-Claude Gawsewitch, 2011)
- Virginie Lydie, Traversée interdite ! Les harragas face à l’Europe forteresse (Paris, Le Passager clandestin, 2011)
- Sabri Louatah, Les Sauvages, vol. 1 (Paris, Flammarion, 2011)
- Ali Magoudi, Un sujet français (Paris, Albin Michel, 2011)
- Hocine Malti, Histoire secrète du pétrole algérien (Paris, La découverte, 2011)
- Mouloud Mammeri, L’Opium et le Bâton (Rééd. Paris, Point-Seuil, 2012)
- René de Maximy, Deux années en Grande Kabylie dans la guerre inavouable. Mars 1960 - Mars 1962 (Paris, La Fontaine de Siloé, 2011)
- Mark McKinney, The Colonial Heritage of French Comics (Liverpool University Press, 2011)
- Youcef Merahi, La Pétaudière (Alger, Casbah, 2011)
- Malika Mokeddem, La Désirante (Paris, Grasset, 2011) (Alger Casbah 2011)
- Chantal Morelle, Comment de Gaulle et le FLN ont mis fin à la guerre d’Algérie.
Les accords d’Évian (1962)
(Paris, André Versailles, 2012)
- Fadéla Mrabet, Le Café de l’imam (Alger, Dalimen, 2011)
- Samira Negrouche (Anthologie établie par), Quand l’amandier refleurira [Poésie], Œuvres de Hamid Tibouchi (Paris, L’Amandier, 2012)
- Cécile Oumhani, Plus loin que la nuit (Montpellier, Chèvre Feuille étoilée, 2011)
- Dominique Paganelli, Ils avaient 20 ans. Ils ont fait la guerre d’Algérie, Préface de Benjamin Stora (Paris, Taillandier, 2012)
- Jean-Noël Pancrazi, La Montagne (Paris, Gallimard, 2012)
- Pierre-Henri Pappalardo, Bienvenue à Alger. Quand les hommes se retrouvent (La Tour d’Aigues, L’Aube, 2011)
- Marcel et Paulette Péju, Le 17 octobre des Algériens suivi de La triple occultation d’un massacre par Gilles Manceron (La Découverte, 2011)
- Guy Pervillé, Atlas de la guerre d’Algérie, Cartographie : Cécile Marin (Paris, Autrement, 2011)
- Sylvain Prudhomme, Là, avait dit Bahi (Paris, Gallimard-L’Arbalète, 2012)
- Henry Quinson, Secret des hommes, secret des dieux (Paris, Presse de la renaissance, 2011)
- Naïma Rachdi, Etienne Dinet ou Le regain de la peinture orientaliste (Montpellier, Chèvre-feuille étoilée, 2011)
- Belkacem Rachidi, Houria (Damville, Apopsix, 2011)
- Marc Riboud (Photographies), André Velter (Texte), Choses vues (Paris, Imprimerie Nationale Editions, 2012)
- Jean-Pierre Rioux, La France coloniale sans fard ni déni. De Ferry à de Gaulle en passant par Alger (Paris, André Versailles, 2011)
- Monique Rivet, Le Glacis (Paris, Métailié, 2012)
- Barouk Salamé, Une guerre de génies, de héros et de lâches (Paris, Payot, 2012)
- Boualem Sansal, Rue Darwin (Paris, Gallimard, 2011)
- Eric Sarner, Un voyage en Algérie(s) (Paris, Plon, 2012)
- Habib Sayah, زهوة (Zahoua) (Alger, Dar El Hikma, 2011)
- Ali Sellali dit Allalou, L’Aurore du théâtre algérien (1926-1932) , Préface de Abdelkader Djeghloul (Alger, APIC, 2011)
- Catherine Simon, Algérie, les années pieds-rouges.
Des rêves de l’indépendance au désenchantement
(1962 - 1969) (Paris, La Découverte-Poche, 2011)
- Anne Simonin, Le Droit de désobéissance. Les Éditions de Minuit en guerre d’Algérie (Paris, Minuit, 2012)
- Alain-Gérard Slama, La Guerre d’Algérie. Histoire d’une déchirure (Rééd., Paris, Gallimard-Découvertes, 2012)
- Smaïn, Je reviens me chercher (Paris, Lafon, 2011)
- Sortir du colonialisme (dir.), Le 17 octobre 1961 par les textes de l’époque, Préface de Gilles Manceron, Postface de Henri Pouillot (Paris, Les Petits matins, 2011)
- Habib Souaïdia, La sale guerre. Le témoignage d’un ancien officier des forces spéciales de l’armée algérienne (Paris, La Découverte-Poche, 2012)
- Keltoum Staali, Le mimosa de décembre (Alger, Lazhari Labter, 2011)
- Benjamin Stora, Histoire de l’Algérie : XIXe-XXe siècles (Paris, La Découverte, 2012)
- Benjamin Stora, La Guerre d’Algérie expliquée à tous (Paris, Seuil, 2012)
- Benjamin Stora, Le 89 arabe, Conversations avec Edwy Plenel (Paris, Stock, 2011)
- Benjamin Stora, Algérie 1954. Une chute au ralenti (La Tour d’Aigues, L’Aube-Poche, 2011)
- Benjamin Stora, La Guerre des mémoires. La France face à son passé colonial, Entretiens avec Thierry Leclère (La Tour d’Aigues, L’Aube-Poche, 2011)
- Benjamin Stora, Bibliographie de l’Algérie depuis l’Indépendance (Paris, CNRS, 2011)
- Benjamin Stora et François Malye, François Mitterrand et la guerre l’Algérie (Paris, Calmann-Lévy, 2010) (Alger, Sédia, 2011)
- Benjamin Stora, Algérie 1954 - Une chute au ralenti (La Tour d’Aigues, L’Aube, 2011)
- Gérard Streiff, Ben Bella et la libération de l’Algérie (Paris, Oskar, 2011)
- Akli Tadjer, La Meilleure façon d’aimer (Lattès, 2012)
- Wassyla Tamzali (réunies par), Histoires minuscules des révolutions arabes (Montpellier, Chèvre-feuille étoilée, 2012)
- Wassyla Tamzali, Une éducation algérienne (Rééd., Paris, Gallimard-Folio, 2012)
- Jean Teil, J’ai vu Ben Bella ce matin (Paris, L’Harmattan, 2011)
- Yassin Temlali, Algérie, chroniques ciné-littéraires de deux guerres (Alger, Barzakh, 2011)
- Sylvie Thénault, Algérie : des « événements » à la guerre (Paris, Le Cavalier Bleu, 2012)
- Sylvie Thénault, Violence ordinaire dans l’Algérie coloniale : camps, internements, assignations à résidence (Paris, Odile Jacob, 2012)
- Sylvie Thénault, Histoire de la guerre d’indépendance algérienne (Paris, Flammarion, 2012)
- Maurice Vaïsse, Comment de Gaulle fit échouer le putsch d’Alger (Paris, André Versaille, 2011)
- Pierre Vidal-Naquet, L’Affaire Audin (Rééd., Paris, Minuit, 2012)
- Pierre Vidal-Naquet, La Gangrène [1958] (Rééd., Minuit, 2012)
- Alain Vircondelet, C’était notre Algérie, Photographies de Jean-Pierre Stora (Paris, L’Archipel, 2011)
- Garry Wills, Augustine’s Confessions. A biography (Princeton University Press, 2011)
- Jean-Luc Yacine, Free Rider (Paris, L’Harmattan, 2011)
- Guillaume Zeller, 5 juillet 1962 : le massacre oublié (Paris, Tallandier, 2012)
- Colette Zytnicki, Les Juifs du Maghreb. Naissance d’une historiographie coloniale (Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2011)

Lire aussi
31e Salon du livre de Paris
25e Salon du livre de Paris
26e Salon du livre de Paris
22e Salon du livre de Paris
30e Salon du livre de Paris
29e Salon du livre de Paris
33e Salon du livre de Paris
24e Salon du livre de Paris
35e Salon du livre de Paris
23e Salon du livre de Paris


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.