Algeriades > 2010 > Salon du livre de Paris

  30e Salon du livre de Paris

Pour fêter ses trente ans, le Salon du livre de Paris a choisi de mettre à l’honneur les auteurs. 90 d’entre eux ont été invités et parmi eux, Doris Lessing, prix Nobel de littérature 2007, qui ne pouvait effectuer ce déplacement, Marie Ndiaye, prix Goncourt 2009, également absente, Amélie Nothomb, Marie Darrieussecq, Fatou Diome, Ken Bugul, Umberto Eco, Paul Auster, António Lobo Antunes, Luis Sepúlveda, Enrique Vila-Matas, Imre Kertesz, Per Olov Enquist, Alain Mabanckou, Édouard Glissant, Dany Laferrière, Jean-Claude Carrière, Yasmina Khadra, Alaa El Aswany, Nedim Gürsel, Eric-Emmanuel Schmitt, Johann Sfar et Enki Bilal. Autre singularité de cette édition qui a accueilli 900 éditeurs de vingt-cinq pays répartis sur 400 stands, un vaste pavillon des 30 ans avec une scène dédiée devait favoriser les rencontres entre les 90 auteurs invités d’honneur et le public. Avec l’arrivée de la Mairie de Paris parmi les partenaires officiels au côté de Radio France, de France Télévision et du Centre national du Livre (CNL), la manifestation s’appellera dorénavant "Salon du livre de Paris".

Au nombre des initiatives pour rééditer le succès de fréquentation de 2009, la poursuite du dispositif des chèques-livres destinés aux jeunes lecteurs, des animations autour de la BD et des mangas, la deuxième édition du Marché des droits audiovisuels, des Assises du livre numérique, des stands particuliers pour la Turquie (ex invitée d’honneur), la Russie (à l’occasion de l’année croisée France-Russie), les pays d’Afrique subsaharienne pour le cinquantenaire des indépendances, les lettres nordiques (invitées d’honneur de l’édition 2011), sans oublier les innombrables conférences, lectures, ventes dédicaces, remises de prix et concerts.

Mais pendant ce temps, un malaise persistait accompagné d’une grogne de plusieurs éditeurs contre la formule de ce rendez-vous qualifié, ici et là, de supermarché du livre avec une prime au vedettariat davantage qu’à la littérature, de salon trop grand, trop banalisé, pas assez original et, surtout, de salon trop cher avec des mises de fonds difficiles, sinon impossibles, à amortir. Plusieurs poids lourds de l’édition comme Hachette, Bayard ou La Martinière, pour ne citer qu’eux, ont ainsi décidé de limiter leur participation ou ont renoncé à être présents.

Premier éditeur français et deuxième mondial qui détient Grasset, Fayard, Stock, Lattès, Nathan, Hatier ou Larousse, le géant Hachette Livre (Lagardère) s’est contenté de réserver un espace de 100 m2 (réservé à sa branche internationale) contre 900 m2 habituellement, réalisant au passage une économie de quelque 600 000 euros. Le groupe La Martinière, propriétaire des éditions du Seuil, de l’Olivier et de Métailié a, pour sa part, décidé de réduire la voilure de 30%. Quant au groupe Bayard, spécialisé dans la jeunesse, il a décidé de passer son tour par souci d’économie.

Ceci sans compter, à quelques jours de l’inauguration du salon, la crise au sein du Syndicat national de l’édition (SNE), organisateur du Salon avec Reed Expositions. Elle est liée à la retraite pour convenances personnelles de son président depuis 1991, Serge Eyrolles, avant la fin de son septième mandat en juin 2011. Son remplacement par Alain Kouck, PDG d’Editis (Planeta), deuxième groupe d’édition français n’a pas été du goût de Hachette qui a claqué la porte de l’instance professionnelle, dénonçant les conditions de cette nomination à la tête du syndicat qui auraient du avoir lieu, selon Hachette, en assemblée générale comme l’exigeraient les statuts. Au bout du compte et dans l’attente de cette assemblée générale de juin qui procédera à l’élection d’un nouveau bureau et validerait les statuts d’une nouvelle gouvernance qui pourrait adopter le principe d’une présidence tournante de deux ans, l’ancien président Serge Eyrolles reste aux commandes.

A l’heure de l’offensive de Google sur la numérisation des livres et de l’arrivée sur le marché de lecteurs comme le Kindle commercialisé par Amazon ou l’iPad d’Apple, les spéculations sont allées bon train sur l’avenir du salon. Entre réduire sa voilure où le délocaliser au Grand Palais où il est resté jusqu’en 1992, -étant entendu que cela reviendrait à réduire la superficie d’exposition des deux tiers-, ou encore un salon tous les deux ans, tous les scénarios sont envisagés. Un projet alternatif est officiellement à l’étude au Syndicat national de l’édition (SNE), qui organise le salon avec Reed Expositions.

En attendant, l’édition 2010 a enregistré 190.000 entrées contre 204.000 en 2009, accusant une baisse de fréquentation de 8%. Le 31e Salon du Livre de Paris aura lieu du 18 au 23 mars 2011, toujours Porte de Versailles et avec pour invités les pays nordiques : Suède, Norvège, Finlande, Danemark, Islande.



- 26 - 31 mars 2010, 30e Salon du livre de Paris / Porte de Versailles



Parutions 2009-2010



- André Abbou, Albert Camus entre les lignes. Adieu à la littérature ou fausse sortie ? 1955-1959 (Biarritz/Paris, Atlantica/Séguier, 2009)
- Ajgu Abelqas, Lhesnawi d Ccix (El-Hasnaoui, le Maître), Textes kabyles et traduction française (Alger, A compte d’auteur, 2009)
- Kamal Ahmane et Mohand Amara, Laïmèche Ali, l’irréductible révolutionnaire, Préface de Younès Adli (Paris, L’Harmattan, 2009)
- Fatiha Ahmed Bourouina, El-Hadjala (Alger, Casbah, 2009)
- Hocine Ait Ahmed, Mémoires d’un combattant (Alger, Barzakh, 2009)
- Idir Ait-Amara, Le Touareg aux yeux verts (Paris, L’Harmattan, 2009)
- Mokrane Aït Larbi, Bayn al-ksar oual-adala Entre la justice et le palais (Alger, Koukou, 2009)
- Youcef Allioui, Sagesses de l’olivier [Timucuha n tzemmurt, Contes kabyles/Timucuha, bilingue berbère-français] (Paris, L’Harmattan, 2009)
- Faroudja Amazit, Les larmes invisibles : d’Alger à Neuilly (Paris, Le Manuscrit, 2009)
- Hamou Amirouche, Akfadou : un an avec le colonel Amirouche (Alger, Casbah, 2009)
- Kébir Ammi, Les Vertus immorales (Paris, Gallimard, 2009)
- Jean-El Mouhoub Amrouche, Journal 1926-1961, Edité et présenté par Tassadit Yacine-Titouh, (Paris/Alger, Non Lieu/Alpha, 2009)
- Apulée, L’Ane d’or (Tizi Ouzou, l’Odyssée, 2009)
- Maya Arriz-Tamza, Les 7 perles du souk (Paris, L’Harmattan, 2009
- Robert Attal, Constantine, ombres du passé (Paris, L’Harmattan, 2009)
- Gabriel Audisio, Trois hommes et un minaret, Présentation de Maria Chiara Gnocchi (Rééd., Paris, L’Harmattan, 2009)
- Antoine Audouard, L’Arabe (Paris, L’Olivier, 2009)
- Habib Ayyoub, L’Homme qui n’existait pas (Alger, Barzakh, 2009)
- Abdelmadjid Azzi, Parcours d’un combattant - Wilaya III (Alger, Mille Feuilles, 2010)
- Stéphane Babey, Camus, une passion algérienne (Paris, Koutoubia, 2010)
- Salim Bachi, Il silenzio di Maometto [Le Silence de Mahomet (Gallimard, 2008)], Traduzione di Gaia Amaducci (Milano, Epoché, 2009)
- Salim Bachi, Η σιωπή του Μωάμεθ του Σαλίμ Μπασί [Le Silence de Mahomet], Μετάφραση του Νίκος Σταμπάκης [Traduction de Nikos Stampakis] (Athina, Nefeli, 2009)
- Fatéma Bakhaï, Izuran, au pays des hommes libres (Alger, Alpha, 2010)
- Hajar Bali, Rêve et vol d’oiseau (Alger, Barzakh, 2010)
- Michèle Barbier, Jacques Chevallier, député-maire d’Alger. La Dernière utopie (Paris, Riveneuve, 2010)
- Anne Beaumanoir, Le Feu de la mémoire. La résistance, le communisme et l’Algérie [1940-1965] (Saint-Denis, Bouchène, 2009)
- Azouz Begag, Dites moi bonjour (Alger, Sedia, 2009)
- Yahia Belaskri, Le bus dans la ville (Alger, Apic, 2009)
- Yahia Belaskri, Ancrage africain (Alger, Apic, 2009)
- Farida Belkhiri, Fleur bleue (Alger, Alpha, 2009)
- Nassira Belloula, De la pensée vers le papier. 60 ans de littérature féminine en Algérie (Alger, ENAG, 2009)
- Fériel Ben Mahmoud et Michèle Brun, L’Algérie au temps des Français, un siècle d’images [1850-1950] (Paris, Place des victoires, 2009)
- Fatiha Benatsou, Le Rêve de Djamila (Paris, Robert Laffont, 2009)
- Djamel-Eddine Bencheikh, Rose noire sans parfum (Alger, Barzakh, 2009)
- Djilali Bencheikh, Tes yeux bleus occupent mon esprit (Rééd., Tunis, Elyzad - Poche, 2010)
- Ahmed Bencherif, Marguerite [T. 2] (Paris, Edilivre, 2009
- Slemnia Bendaoud, Harragas : ces éternels incompris ! (Paris, Edilivre, 2009)
- Slemnia Bendaoud, Emigrés algériens : les chances d’un retour sans detour (Paris, Edilivre, 2009)
- Slemnia Bendaoud, Le Sud : capitale d’un avenir prometteur (Paris, Edilivre, 2009)
- Djemila Benhabib, Ma vie à contre-Coran (Montréal, VLB, 2009)
- Anouar Benmalek, Le Rapt (Paris/Alger, Fayard/Sedia, 2009)
- Chafia Yamina Benmayouf, La question linguistique en Algérie. Enjeux et perspectives (Biarritz/Paris, Atlantica/Séguier, 2010)
- Y. B. et Abner Assoun, Bugsy Pinsky contre le complot juif (Paris, Léo Scheer, 2010)
- Michèle Benoit, Réminiscences (Villennes sur Seine, Ankora, 2009)
- Farid Benyoucef, Le Noir te va si mal (Alger, Lazhari Labter, 2009)
- Karima Berger, Éclats d’islam. Chroniques d’un itinéraire spirituel (Paris, Albin Michel, 2009)
- Boussad Berrichi, Assia Djebar. Une femme, une œuvre, des langues, Préface de Mildred Mortimer (Biarritz, Séguier, 2009)
- Boussad Berrichi, Mouloud Mammeri. Amusnaw (Biarritz, Séguier, 2009)
- Boussad Berrichi (Textes réunis sous la dir. de), Tamazgha, francophone au féminin, Préface de Hédi Bouraoui (Biarritz, Séguier, 2009)
- Boualem Bessaïh, Les Grandes figures de la résistance algérienne. Par l’épée et la plume 1830-1954 (Alger, Casbah, 2009)
- Boualem Bessaïh, Roses de printemps et feuilles d’automne. Réflexions et témoignages (Alger, Casbah, 2009)
- Maïssa Bey, Puisque mon coeur est mort (La Tour d’Aigues/Alger, L’Aube/Barzakh, 2010)
- Maïssa Bey, L’Une et l’autre (La Tour-d’Aigues, L’Aube, 2009)
- Maïssa Bey, Entendez-vous dans les montagnes (Rééd., La Tour d’Aigues, L’Aube - Poche, 2010)
- Charles Bonn, Kateb Yacine : Nedjma (Rééd., Paris, L’Harmattan, 2009)
- Kamal Bouamara, Nekni d wiyid (Nous et les autres) [en tamazight] (Bgayet, Tira, 2009)
- Kamel Bouchama, Les Algériens de Bilad Sham [De Sidi Boumediène à l’Emir Abdelkader, 1187-1911] (Alger, Juba, 2009)
- Ramdane Bouchebouba, Les Chemins d’un militant (Alger, Alpha, 2009)
- Rachid Boudjedra, Les Figuiers de Barbarie (Paris/Alger, Grasset/Barzakh, 2010)
- Rachid Boudjedra, Hôtel Saint-Georges (Rééd., Alger, Barzakh, 2010)
- Rachid Boudjedra, Underground, Unknown, Unseen [Mines de rien], Translated from french by Véronique Machelidon (New Orleans, University Press of the South, 2009)
- Bruno Boudjelal, Jours intranquilles / Disquiet Days (édition bilingue) Postface de Salima Ghezali (London / Autograph, September 2009)
- Abderrahmane Bouguermouh, Anza (Alger, Casbah, 2009)
- Joseph Boumendil, Elissa ou le mystère d’une écriture. Enquête sur la vie et l’oeuvre d’Elissa Rhaïs (Biarritz, Atlantica-Séguier, 2009)
- Nina Bouraoui, Nos baisers sont nos adieux (Paris, Stock, 2010)
- Dounia Bouzar, La République ou la burqa. Les services publics face à l’islam manipulé (Paris, Albin Michel, 2010)
- Denise Brahimi, 50 ans de cinéma maghrébin (Paris, Minerve, 2009)
- Mourad Brahimi, Rien qu’une empreinte digitale (Alger, Casbah, 2009)
- Raphaëlle Branche, La guerre d’indépendance des Algériens ; 1954-1962 (Paris, Perrin, 2009)
- Marc Bressant, La Citerne (Paris, De Fallois, 2009)
- Malek Chebel, L’Islam expliqué par Malek Chebel (Paris, Perrin, 2009)
- Beïda Chikhi (Sous la dir. de), Figures tutélaires, textes fondateurs. Francophonie et héritage critique (Paris, PUPS, 2009)
- Aziz Chouaki, Aigle, (Rééd., Châlons en Champagne, Ex Æquo, 2009)
- Mohamed Chouli, La Main d’or (Alger, Casbah, 2009)
- Jeanne-Marie Clerc et Fabien Cruveiller, Parole de banlieue : Mounsi (Montpellier, Éditions du CERS, 2009)
- Fanny Colonna, Le Meunier, les moines et le bandit : des vies quotidiennes dans l’Aurès du 20e siècle (Arles, Sindbad-Actes Sud, 2009)
- James D. Le Sueur, Algeria Since 1989 : Between Terror and Democracy (London, Zed Books, 2010)
- A. Dan [Daniel Alexandre] (Dessin), Laurent Galandon (Scénario) et Albertine Ralenti (Couleurs), Tahya El Djazaïr, Vol. 1 : Du sang sur les mains (Charnay Les Mâcon, Bamboo, 2009)
- Jean Daniel, Les Miens (Paris, Grasset, 2009)
- Mahmoud Darwich, Rachid Koraïchi, Une Nation en exil (Alger, Barzakh, 2009)
- Nadir Dendoune, Lettre ouverte à un fils d’immigré (Paris, Danger Public, 2009)
- Mohammed Dib, Comme un bruit d’abeilles (Rééd., Alger, Dahleb, 2009)
- Mohammed Dib, Laëzza (Rééd., Alger, Dahleb, 2009)
- Mohammed Dib, L’Arbre à dire (Rééd., Alger, Dahleb, 2009)
- Mohammed Dib, L’Infante maure (Rééd., Alger, Dahleb, 2009)
- Mohammed Dib, La Nuit sauvage (Rééd., Alger, Dahleb, 2009)
- Mohammed Dib, Si diable veut (Rééd., Alger, Dahleb, 2009)
- Mohammed Dib, Simorgh (Rééd., Alger, Dahleb, 2009)
- Boubacar Boris Diop, Kaveena (Rééd., Alger, Barzakh, 2009)
- Assia Djebar, Nulle part dans la maison de mon père [Fayard, 2007), (Alger, Sedia, 2009], (Rééd., Arles, Actes Sud-Babel, 2010)
- Assia Djebar, Nirgendwo im Haus meines Vaters [Nulle part dans la maison de mon père],
Übersetzung von Marlene Frucht (Frankfurt am Main, Fischer, 2009)
- Assia Djebar, Sin habitacion propia [Nulle part dans la maison de mon père], Traducción de Susana Andres Font (Barcelona, Lumen Editorial, 2009)
- Assia Djebar, Nergens thuis in het huis van mijn vader [Nulle part dans la maison de mon père], Vertaling van Jan Versteeg (Amsterdam, De Geus, 2010)
- Assia Djebar, Ingenstans i min fars hus [Nulle part dans la maison de mon père], Översättning av Ingvar Rydberg (Stockholm, Leopard, 2009)
- Mourad Djebel, Les Sens interdits (Rééd., Alger, Barzakh, 2009)
- Raphaël Draï, Les Pays d’après (Paris, Michalon, 2009)
- Youcef Dris, Massacres d’octobre 1961, Papon la honte (Alger, Alpha, 2009)
- Jean-Luc Einaudi, Scènes de la guerre d’Algérie en France (Paris, Le Cherche-midi, 2009)
- Mehdi El Djazaïri, Poutakhine (Alger, A compte d’auteur, 2009)
- Aziz Farès, La Tangente impossible, Préface de Miloud Brahimi (Alger, Mille Feuilles, 2009)
- Nabile Farès, Yahia, pas de chance, un jeune homme de Kabylie (Rééd., Tizi-Ouzou, Achab, 2009)
- Taïeb Ferradji, Ces exils que je soigne (Ivry sur Seine, L’Atelier, 2009)
- Jacques Ferrandez, Terre Fatale (Carnets d’Orient, Vol. 10) (Paris, Casterman, 2009)
- Jacques Ferrandez - Albert Camus, L’Hôte (Paris, Gallimard, 2009)
- Mahfoud Ferroukhi, Nos ancêtres les rois numides (Alger, Dalimen, 2009)
- Jacques Floch, Réflexions sur la guerre d’Algérie. Avant et après. Qui a trompé qui ? (Nantes, Coiffard, 2009)
- Pierre Freha, Vieil Alger (Paris, Orizons, 2009)
- Philippe Gaillard, L’Alliance. La guerre d’Algérie du général Bellounis, 1957-1958 (Paris, L’Harmattan, 2009)
- René Gallissot, Henri Curiel, le mythe mesuré à l’histoire (Paris, Riveneuve, 2009)
- Jaoudet Gassouma, Tsériel ou les yeux de feu (Alger, Alpha, 2009)
- Nadia Ghalem, Un jardin dans la guerre, Illustrations de Marie Jamain (Paris, L’Harmattan, 2009)
- Yamilé Ghebalou-Haraoui, Liban (Alger, Chihab, 2009)
- Jane E. Goodman and Paul A. Silverstein (Introduction), Translation by Patricia Fogarty, Bourdieu in Algeria [Colonial Politics, Ethnographic Practices, Theoretical Developments], (Lincoln [NE], University of Nebraska Press, 2009)
- Hamid Grine, Il ne fera pas long feu (Alger, Alpha, 2009)
- Jean-Michel Guenassia, Le Club des incorrigibles optimistes (Paris, Albin Michel, 2009)
- Jean-Claude Guillebaud et Jean Lacouture, Sont-ils morts pour rien ? Un demi-siècle d’assassinats politiques (Paris, Seuil, 2010)
- Gyps, Algé Rien de France (Paris, A compte d’auteur, 2009)
- Katia Hacène, Jusqu’au bout des flammes (Bourneau, Durand Peyroles, 2009)
- Youcef Hadj-Ali (Textes) et Denis Martinez (Illustrations), Histoire et mémoire d’Algérie de Saint-Martin d’Hères (Ville de Saint-Martin-d’Hères - Service du Patrimoine, 2009)
- Nora Hamdi, Les Enlacés (Paris, Léo Scheer, 2010)
- Mohamed Harbi, 1954, la guerre commence en Algérie (Alger, Barzakh, 2009)
- Le Hic [Hicham Baba Ahmed], Nage dans ta mer (Alger, Dalimen, 2009)
- Ouarda Himeur-Ensighaoui, Ils ont défié l’Empire (Alger, Casbah, 2009)
- Célia Houdart, Le Patron (Paris, P.O.L, 2009)
- Nadia Kaci, Laissées pour mortes. Le lynchage des femmes de Hassi Messaoud (Paris, Max Milo, 2010)
- Ahmed Kalouaz, Avec tes Mains (Rodez, Editions du Rouergue, 2009)
- Ahmed Kalouaz, Sortie de route (Rezé, D’un monde à l’autre, 2009)
- Sarah Kaminsky, Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire (Paris, Calmann-Lévy, 2009)
- Abdelmajid Kaouah, Retour en Algérie : amère saison (Flaujac-Poujols, La Louve, 2009)
- Aïcha Kassoul, Le Pied de Hanane (Alger, Casbah, 2009)
- Bachir Kerroumi, Le Voile rouge (Paris, Gallimard, 2009)
- Yasmina Khadra, L’Olympe des Infortunes (Paris/Constantine, Julliard/Média Plus, 2010)
- Yasmina Khadra, Die Schuld des Tages an die Nacht [Ce que le jour doit à la nuit], Übersetztung von Regina Keil-Sagawe (Berlin, Ullstein, 2010)
- Yasmina Khadra, Dead Man’s Share [La Part du mort], Translation by Aubrey Botsford (New Milford [CT], Toby Press, 2009)
- Yasmina Khadra, Khorfane el-Moula | خرفان المولى [Les Agneaux du Seigneur], Traduction de Mohamed Sari | ترجمة
محمد ساري (Alger, Sedia, 2009)
- Yasmina Khadra, Dead Man’s Share [La Part du mort], Translation by Aubrey Botsford (New Milford [CT], Toby Press, 2009)
- Yasmina Khadra, La Rose de Blida (Réed., Alger, Sedia, 2009)
- Wahiba Khiari, Nos Silences (Tunis, Elyzad, 2009)
- Rachid Koraïchi (Gravures) et Mahmoud Darwich (Poèmes), Une nation en exil (Arles/Alger, Actes Sud/Barzakh, 2009)
- Smaïn Laacher, Mythologie du Sans-papiers (Paris, Le Cavalier bleu, 2009)
- Lazhari Labter, Panorama de la bande dessinée algérienne 1969-2009 (Alger, Lazhari Labter, 2009)
- Lazhari Labter, La Cuillère et autres petits riens, Préface de Yasmina Khadra (Lunay, Zellige, 2010)
- Lazhari Labter, La Cuillère et autres petits riens, Illustrations d’Arezki Larbi (Alger, Lazhari Labter, 2009)
- Yves Lacoste, Ibn Khaldoun : Naissance de l’Histoire, passé du tiers monde (Paris, La Découverte, 2009)
- Maurice Lançon, Souviens-toi du djebel (Paris, Riveneuve, 2010)
- Waciny Laredj, Les Ailes de la reine, Traduit de l’arabe par Marcel Bois (Arles, Actes Sud-Sindbad, 2009)
- Waciny Laredj, Fleurs d’amandier, Traduit de l’arabe par Catherine Charruau (Alger, Alpha/Espace libre, 2009)
- Sylvain Laurens, Une politisation feutrée. Les Hauts fonctionnaires et l’immigration en France (Paris, Belin, 2009)
- Olivier Le Cour Granmaison, La République impériale. Politique et racisme d’État (Paris, Fayard, 2009)
- Olivier Lecour Grandmaison, La République impériale (en arabe) (Alger, Casbah, 2010)
- Benaouda Lebdaï, De la littérature africaine aux littératures africaines : lecture critique postcoloniale (Blida, Editions du Tell, 2009)
- Christian Lecomte, L’Interdite d’Alger (Carouge-Genève, Zoé, 2010)
- José Lenzini, Camus et l’Algérie (Aix en Provence, Edisud, 2010)
- José Lenzini, Les Derniers jours d’Albert Camus (Alger, Barzakh, 2009)
- François Léotard, La Nuit de Kahina (Paris, Grasset, 2010)
- Paul Lopez, Je suis né dans une boule de neige (Paris, L’Harmattan, 2009)
- Abderrahmane Lounès, Djeha (Alger, Casbah, 2009)
- Mohamed Magani, La Fenêtre rouge (Alger, Casbah, 2009)
- Halim Mahmoudi, Arabico, T1- Liberté (Toulon, Soleil-Coll. Quadrants, 2009)
- Ali Malek, Une année sans guerre (Alger, Barzakh, 2009)
- Danièle Maoudj, Rives en chamade (Paris, L’Harmattan, 2009)
- Leïla Marouane, Le Papier, l’encre et la braise (Monaco, Editions du Rocher, 2009)
- Francine de Martinoir, L’Aimé de Juillet (Nîmes, Jacqueline Chambon , 2009)
- Djamel Mati, L.S.D. (Alger, Alpha, 2009)
- Laurent Mauvignier, Des hommes (Paris, Minuit, 2009)
- Mohamed Mechati, Parcours d’un combattant, Préface de Daho Djerbal (Alger, Chihab, 2010)
- Adlène Meddi, La Prière du Maure [Barzakh, 2008] (Rééd. Paris, Jigal, 2010)
- Hocine Meghlaoui, Le Serment de Ouled El-Kaim (Alger, Anep, 2009)
- Arezki Mellal, La Délégation officielle (Alger, Barzakh, 2009)
- Youcef Merahi, À rebours d’Oran (Alger, Apic, 2009)
- Youcef Merahi, Je brûlerai la mer (Alger, Casbah, 2009)
- Michael Mewshaw, Between Terror and Tourism : An Overland Journey Across North Africa, (Berkeley [CA, USA], Counterpoint, 2010)
- Kaddour M’Hamsadji, El Qaçba, zman (T. 2) [La Casbah d’Alger, autrefois le mariage] (Alger, OPU, 2009)
- Badr’Eddine Mili, La Brèche et le rempart (Alger, Chihab, 2009)
- Anissa Mohammedi, De terre et de chair (Québec/Paris, Les Écrits des Forges/Le Temps des Cerises, 2009)
- Rachid Mokhtari, L’Amante (Alger, Chihab, 2009)
- Jean-Luc Moreau, Camus l’Intouchable ! (Paris, Ecriture, 2010)
- Mahmoud Mostefaoui, Afin que nul n’oublie (Alger, Chihab, 2009)
- Ahlam Mosteghanemi, Le Chaos des sens (Rééd., Alger, Sedia, 2009)
- Fadéla M’Rabet, Alger, un théâtre de revenants (Paris, Riveneuve, 2010)
- Mohamed Cherif Oueld El Hocine, Éléments pour la mémoire (Alger, Casbah, 2009)
- Anissa Oukid, L’Afrique (Alger, Dalimen, 2009)
- Kamel Oumalek, Accointance de chacals (Le Plessis-Robinson, Éditions du Polar, 2009)
- Michèle Perret, Terre du vent : une enfance dans une ferme algérienne (Paris, L’Harmattan, 2009)
- Jean-Pierre Peyroulou, Guelma 1945 : une subversion française dans l’Algérie coloniale (Paris, La Découverte, 2009)
- Robert Poudérou, Pendant que vous dormiez suivi de Monsieur ou le rêve oriental (Paris, L’Harmattan, 2009)
- Marie-Christine Prati-Belmokhtar, C’était un 17 octobre... (Paris, Marsa, 2009)
- Boualem Rabia, Nnig Usennan (Tizi Ouzou, l’Odyssée, 2009)
- Mohamed Rebah, Des chemins et des hommes (Alger, Mille Feuilles, 2009)
- Marc Riboud (Photographies), Jean Daniel (Préface), Malek Alloula et Seloua Luste-Bulbina (Textes), Algérie / indépendance (Manosque, Le Bec en l’air, 2009)
- Daniel Rivet, Le Maghreb à l’épreuve de la colonisation (Rééd., Paris, Hachette, 2009)
- Annelise Roux, La Solitude de la fleur blanche (Paris, Sabine Wespieser, 2009)
- Mohamed Sahnoun, Mémoire blessée, Algérie 1957 (Alger, Barzakh, 2009)
- Ben Salama, Au nom de l’islam (Ivry sur Seine, L’Atelier, 2009)
- Diane Sambron, Les Femmes algériennes pendant la colonisation (Paris, Riveneuve, 2009)
- Boualem Sansal, Das Dorf des Deutschen [Le Village de l’Allemand ou le journal des frères Schiller (Gallimard, 2009)] Übersetzung von Ulrich Zieger (Gifkendorf, Merlin-Verlag, 2009)
- Jean Sarocchi, Camus le juste ?, (Biarritz/Paris, Atlantica/Séguier, 2009)
- Françoise Saur (Photographies) et Boualem Sansal (Texte), Les éclats du miroir, petits contes algériens (Paris, Trans Photographic Press, 2009)
- Jean-Charles Scagnetti, L’Aventure Scopitone 1957-1983. Histoire des précurseurs du vidéo-clip (Paris, Autrement, 2010)
- Leïla Sebbar, Les Femmes au bain [Edition revue et augmentée] (Saint-Pourçain sur Sioule, Bleu Autour, 2009)
- Leïla Sebbar, Fatima ou les Algériennes au square (Rééd., Tunis, Elyzad - Poche, 2010)
- Marta Segarra, Nouvelles romancières francophones du Maghreb (Paris, Karthala, 2010)
- Noureddine Seoudi, Sîn, le dernier poète (T. 1) (Bersée, Atria, 2009)
- Catherine Simon, Algérie, les années pieds-rouges. 1962 - 1969 : des rêves de l’indépendance au désenchantement (Paris, La Découverte, 2009)
- Hamid Skif, Les Escaliers du ciel (Alger, Apic, 2009)
- Slim, L’Algérie comme si vous y étiez (Alger, A compte d’auteur, 2009)
- Slim, Walou à l’horizon (Rééd., Alger, Dalimen, 2009)
- Benjamin Stora, Les immigrés algériens en France : une histoire politique, 1912-1962 (Paris, Hachette, 2009)
- Benjamin Stora, Le nationalisme algérien avant 1954 (Paris, CNRS éditions, 2010)
- Benjamin Stora, Le Mystère de Gaulle, son choix pour l’Algérie (Paris, Robert Laffont, 2009)
- Otto. T (Dessins) et Grégory Jarry (Textes), Petite histoire des colonies françaises,
T. 3 : La décolonisation, (Poitiers, FLBLB, 2009)
- Akli Tadjer, Western (Paris, Flammarion, 2010)
- Akli Tadjer, Le Porteur de cartable (Rééd., Alger, Apic, 2009)
- Marie-Thérèse Têtu-Delage, Clandestins au pays des papiers (Paris, La Découverte/CIEMI, 2009)
- George R. Trumbull IV, An Empire of Facts [Colonial Power, Cultural Knowledge, and Islam in Algeria, 1870-1914] (Cambridge University Press, 2009)
- Albert Truphémus, L’Hôtel du Sersou. Roman du sud algérois, Présentation de Gérard Chalaye (Rééd., Paris, L’Harmattan, 2009)
- Jeannine Verdes-Leroux (Sous la dir. de), L’Algérie et la France (Paris, Robert Laffont, 2009)
- Alain Vircondelet, Albert Camus, fils d’Alger (Paris, Fayard, 2010)
- Melville W. Hilton-Simpson, Algiers and Beyond [1907] (Reading [Berkshire], Garnet Publishing, 2009)
- Wassyla Tamzali, Une femme en colère. Lettre d’Alger aux Européens désabusés (Paris, Gallimard, 2009)
- Isabelle Werenfels, Managing Instability in Algeria [Elites and Political Change since 1995] (New York, Routledge, 2009)
- Abderrahmane Zakad, Le Terroriste (Alger, Mille Feuilles, 2009)
- Amin Zaoui, La Chambre de la vierge impure (Paris/Alger, Fayard/Barzakh, 2009)
- John Zarobell Empire of Landscape [Space and Ideology in French Colonial Algeria] (Pennsylvania State University Press, 2009)
- Omar Zelig, Slim, el-Gatt et moi (Alger, Dalimen, 2009)
- Youcef Zirem, Le Chemin de l’éternité (Tizi Ouzou/Velle Le Chatel, Sefraber, 2009)

Lire aussi
31e Salon du livre de Paris
24e Salon du livre de Paris
35e Salon du livre de Paris
23e Salon du livre de Paris
26e Salon du livre de Paris
22e Salon du livre de Paris
25e Salon du livre de Paris
29e Salon du livre de Paris
33e Salon du livre de Paris
32e Salon du livre de Paris


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.