Algeriades > 2011 > Mohammed Dib | محمد ديب

  Théâtre de Mohammed Dib

C’est au Festival d’Avignon 1977, que l’unique pièce de Dib publiée est portée à la scène par Raphaël Rodriguez et la troupe du Théâtre Ouvert. Traduite en arabe par M’Hamed Benguettaf, Mille hourras pour une gueuse * est ensuite créée à Alger par la compagnie Masrah el Qalaa (Théâtre de la Citadelle), dans une mise en scène de Ziani Cherif Ayad, avant sa présentation au Festival des Francophonies de Limoges en 1993.

Considéré comme l’un des fondateurs de la littérature algérienne de langue française, Mohammed Dib a publié des romans, des nouvelles, de la poésie et des contes. Évoquant ses projets dans une interview de 1971, l’auteur déclarait avoir également écrit des pièces originales, non publiées, "des farces tragiques avec un côté clownesque et grinçant, un peu dans le genre des premières pièces de Brecht, un mélange de poésie chantée, récitée, mimée, avec participation du public".



- 8, 9 et 10 mars 2011, Tlemcen, capitale de la culture islamique

- Alf tahiya li Arfiya (Mille hourras pour une gueuse) de Mohammed Dib (théâtre)
Par le Théâtre régional de Mascara
Mise en scène de Missoum Laaroussi
Adaptation de M’hamed Benguettaf



* Mille hourras pour une gueuse de Mohammed Dib
(Paris, Le Seuil, 1980)

Mohammed Dib. Écrits sur le théâtre de Cherif Ladraâ
(Alger, Makamat, 2011)

Lire aussi
Comme un bruit d’abeilles
Mohammed Dib > Bibliographie
Mohammed Dib
Laëzza
Simorgh


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.