Algeriades > 2005 > Mohamed Kacimi | محمد قاسيمي

  La Confession d’Abraham

La scène du sacrifice d’Abraham était déjà au cœur du Jour dernier son second roman (Paris, Stock, 1996) ; entre récit et théâtre, Mohamed Kacimi fait revivre le patriarche. "Debout à Hebron, dans le caveau des patriarches que se partagent une synagogue, une chapelle et une mosquée", Abraham s’interroge à son tour sur l’humanité qu’il a engendrée et prête l’oreille aux prières qui lui sont adressées des quatre coins du globe.
La Confession d’Abraham a été créé en septembre 2000 au Festival des Francophonies de Limoges.
Romancier, essayiste et dramaturge, Mohamed Kacimi el-Hassani s’est initié très tôt à la poésie arabe dont il a traduit des pièces choisies. L’auteur vit et travaille à Paris depuis 1982. Il s’est vu attribuer le Prix de la Francophonie 2005 de la Société des auteurs, compositeurs dramatiques (SACD)



- 25 mai - 2 juillet 2005, Paris / Théâtre Mouffetard, 73, rue Mouffetard, Paris 5è, Tel. : 01 43 31 11 99
- 5 - 6 février 2003, Biarritz / Théâtre du Colisée
- 30 janvier 2003, Laval / Théâtre du Hercé
- 18 janvier 2003, Athis-Mons / Centre Culturel
- 9 - 11 janvier 2003, Narbonne / Le Théâtre, Scène nationale de Narbonne
- 18 septembre - 5 octobre 2002, Paris / Théâtre du Rond-Point



La Confession d’Abraham
de Mohamed Kacimi
(Paris, Gallimard-L’Arbalète, 2000)
Mise en scène de Michel Cochet
Avec Pierre Forest

Lire aussi
Terre Sainte
Beyrouth illuminations
1962 de Mohamed Kacimi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.