Algeriades > 2011 > Maghreb des films

  Maghreb des films 2011

Dédié à la promotion des cinémas maghrébins et franco-maghrébins, le 4e Maghreb des films s’est tenu à Paris, en banlieue et en province. Sur fond de révoltes en cours dans le monde arabe, l’édition 2011 consacrait un coup de projecteur à la Tunisie et un autre à la Libye avec en particulier trois films tournés par Selma Baccar à la frontière entre les deux pays. La soirée d’ouverture a ainsi vu projeter Loi 76 de Mohamed Ben Attia (12’, 2011), Digage ! Digage ! (extraits, 2012) et Vivre ici (120’, 2009) de Mohamed Zran.

Le 4e Maghreb des films a en outre été l’occasion de plusieurs hommages au pionnier du cinéma tunisien Albert Samama Chikli (1872-1934), à la réalisatrice et productrice Selma Baccar, une des figures du nouveau cinéma tunisien, et enfin à Nacer Khemir à qui l’on doit notamment le superbe Les Baliseurs du désert (El Haimoune, 1984) qui interroge à sa façon une mémoire souterraine et une tradition du conte disparue au Maghreb.

L’édition 2011 qui s’est tenue en marge du cinquantenaire des journées d’octobre 1961 à Paris commémorait aussi l’événement avec une programmation de la plupart des films documentaires et de fiction réalisés sur la question, dont Octobre à Paris de Jacques Panijel (1962) et Ici on noie les Algériens, 17 octobre 1961 de Yasmina Adi (2011), deux films qui sortaient en salles à cette occasion.

Le 4e Maghreb des films présentait un focus sur l’œuvre de la Franco-Marocaine Izza Génini, du Marocain Moumen Smihi et du Mauritanien Med Hondo : Izza Génini avec une sélection de films en forme de regard mosaïque sur la diversité du patrimoine musical marocain, Moumen Smihi avec notamment son premier court Si Moh Pas de Chance (1970) et son premier long métrage El Chergui ou le silence violent (1976) et enfin Med Hondo avec Soleil Ô (1971), West Indies ... Les nègres marron de la liberté (1979) et Fatima, l’Algérienne de Dakar (2002).

Parmi les nouveaux films au programme de cette édition figuraient La Baie d’Alger de l’Algérien Merzak Allouache (adapté du roman éponyme de Louis Gardel, 2011) Sur la planche de la Marocaine Leïla Kilani (Quinzaine des réalisateurs à Cannes, 2011), Séparations du Tunisien Fethi Saidi (2010) et enfin Les Palmiers blesses du Tunisien Abdellatif Ben Ammar (2010), une coproduction tuniso-algérienne. A quoi il convient d’ajouter Tahar Djaout, un poète peut-il mourir ? (Tahar Djaout, Amedyaz ur yettmattat), un documentaire de Abderrazak Larbi-Cherif (70’, Alg, 2011) qui revient sur la figure du poète assassiné en 1993.

Parmi une centaine de films de tous formats, une section courts-métrages donnait notamment à voir Garagouz de Abdenour Zahzah (22’, Alg, 2010) diffusé ce mois-ci sur Arte, Ma soeur (2006) et Mon frère (2010) de Yanis Koussim et Yasmine et la révolution de Karin Albou (8’, Fr, 2011) également visible en avant-programme au Festival de Montpellier.

Outre Transes (Al Hal) d’Ahmed El Maânouni (85’, Mar, 1981), une immersion dans l’univers du groupe historique Nass El Ghiwane et aussi la première œuvre restaurée par la World Cinema Foundation créée à Cannes en 2007 et présidée par Martin Scorcese, nous vous signalions La Nuit de la possession, la Lila de Derdeba de Frank Cassenti (90’, Fr, 2011), le cérémonial et une nuit de transe filmés dans une famille de gnawa d’Essaouira au Maroc.
Au cœur de cette édition dans laquelle l’histoire s’invitait par la grande porte, il était également possible de voir Les Sacrifiés d’Okacha Touita (1982), Maurice Audin, la disparition de François Demerliac (2010), Les Hors-la-loi de Rachid Bouchareb (2010) et Les Hommes libres d’Ismaël Ferroukhi (2011).



- A partir du 21 septembre 2011, 4e Maghreb des films en France (Paris, Banlieue, Province)

- 16 - 25 octobre 2011, 4e Maghreb des films à Paris (Institut du monde arabe, Forum des images, Cinéma 3 Luxembourg)

Lire aussi
Maghreb des films 2012
Maghreb des films 2015
Maghreb des films 2014
Maghreb des films 2013
Maghreb des films 2016
Maghreb des films à Paris : Algérie, naissance d’une nation


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.