Algeriades > 2003 > Jean Magnan

  Algérie 54-62 de Jean Magnan

"Algérie 54-62 vue de 82, confiait l’auteur en exergue : des fragments / De l’Histoire, néanmoins. / Raconter l’histoire / fragmentairement / parce qu’il ne s’agit pas, / pour nous / de raconter l’Histoire, mais / de l’Histoire qui fut aussi la nôtre, / de l’Histoire telle que nous nous / la rappelons sensiblement. / Il s’agit bien entendu / d’un "parcours sensible" dans / un pays qu’un narrateur aime."
Premier et unique volet d’une trilogie sur l’Algérie, dont la rédaction a été interrompue par la disparition de l’auteur, mort assassiné le 20 avril 1983, Algérie 54-62 couvre la période allant de 1954 à 1958.
D’abord présentée en 1983 lors de lectures à Avignon, la pièce a été montée par Robert Gironès à Poitiers en 1991, puis jouée à Vaulx-en-Velin et Strasbourg en 1993.
Au Théâtre de la Colline, Algérie 54-62 sera suivie de Dynamo d’Eugene O’Neill (14 mai-7 juin 2003) également mise en scène par Robert Cantarella.



- 22 avril - 7 mai 2003, Théâtre national de la Colline, Paris 20è ; 11 - 22 février 2003, Théâtre Dijon-Bourgogne, Dijon
- 8 - 10 mai 2002, Théâtre Dijon-Bourgogne, Centre Dramatique national, Théâtre du Parvis Saint-Jean, Rue Danton, 21000 Dijon, Tel : 03 80 30 12 12



Algérie 54-62 *
de Jean Magnan
Mise en scène de Robert Cantarella
Avec Gilles David, Stéphanie Farison, Nasser Gheraieb, Pierre-Felix Gravière, Johanna Korthals-Altes, Emilien Tessier, Philippe Vieux, Jacques Vincey


* Algérie 54-62 (1983) suivi de Et pourtant ce silence ne pouvait être vide (1978) de Jean Magnan (Paris, Édilig-Théâtrales, 1986 ; rééd., Ed. Théâtrales, 2003)

Lire aussi
Jean Magnan


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.