Algeriades > 2003 > Jean Baronnet

  Germaine Tillion, je me souviens de Jean Baronnet

En compagnie d’Anise Postel-Vinay, une ancienne co-internée à Ravensbrück, de Colette Castagno et Nelly Forget qui ont travaillé avec elle en Algérie et de Nancy Woods qui préparait alors une biographie politique de Germaine Tillion, le portrait de Jean Baronnet met en lumière les combats de cette ethnologue et résistante qui alerta l’opinion sur les camps soviétiques dès 1951, travailla à la création des centres sociaux en Algérie et dénonça le recours à la torture durant la guerre.
Germaine Tillion évoque ainsi son travail d’ethnologue dans les Aurès entre 1934 et 1940, son action de résistante au sein du réseau du Musée de l’homme, et revient largement sur ses années de captivité de 1941 à 1945. Elle aborde en outre son action en matière d’instruction publique en Algérie avec la création des Centres sociaux et jusqu’à sa contribution en faveur de l’enseignement dans les prison en France.



- Rediff. : 26 septembre 2003 à 22h55 sur Histoire
- 1ère diff. : 16 décembre 2001 à 21h sur Histoire



Germaine Tillion, je me souviens
un film de Jean Baronnet
(52 min., Fr, 2001)

Lire aussi
Entretiens avec Germaine Tillion


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.