Algeriades > 2007 > Francis Zamponi

  Mon colonel de Francis Zamponi

Un jour de 1996, quarante ans après la fin de la guerre d’Algérie, l’ex-colonel Raoul Duplan, un officier particulièrement décoré, est assassiné dans un village du Gard. Deux pistes s’offrent aux enquêteurs, qui correspondent à deux lettres de revendication anonymes. La première libellée en français est signée du GIA (Groupe islamique armé algérien). La seconde, signée « Commandos Delta », parle de « trahison des idéaux de l’OAS ». L’enquête se tourne assez vite vers les milieux de rapatriés d’Algérie que fréquentait l’ancien officier.
Au rythme de l’enquête, le roman va mettre en lumière l’aventure algérienne de Raoul Duplan et ses méthodes de la guerre ébauchées en Indochine. "Sachez que moi, je ne fais ni pacification, ni maintien de l’ordre, soutenait-il auprès de ses troupes. Je fais la guerre. C’est mon métier. Le seul que je connaisse. Mais pas la guerre telle qu’on l’enseigne à l’école de guerre. La mienne, c’est la guerre contre révolutionnaire. Si vous tenez le coup, vous vous rendrez vite compte de la différence."

En 1956-57, le colonel a fait de son secteur de Saint Arnaud (auj. El Eulma) dans le Constantinois, un laboratoire d’expérimentation des théories sur la guerre contre révolutionnaire développées par des officiers de l’armée française : encadrement de la population, action psychologique, torture..., des méthodes qui seront utilisées de manière systématique pendant la Bataille d’Alger.

Publié un an avant que la déclaration de Louisette Ighilahriz ne paraisse dans les colonnes du journal Le Monde avec les développements que l’on sait, notamment du débat sur l’usage de la torture, Mon colonel de Francis Zamponi éclaire à sa façon les méthodes employées par l’armée française durant le conflit algérien. Adapté à l’écran par Constantin Costa-Gavras, le film réalisé par Laurent Herbiet est sorti le 15 novembre 2006.

Francis Zamponi est également l’auteur de In nomine patris et Le Don du sang qui dessinent aussi des prolongements à la guerre d’Algérie en France, quarante ans après la fin du conflit.



Mon colonel
de Francis Zamponi
(Arles, Actes Sud-Babel, 1999)
- In nomine patris
(Actes Sud-Babel, 2000)
- Le Don du sang
(Actes Sud-Babel Noir, 2001)
- Le Boucher de Guelma
(Paris, Le Seuil, 2007)



Mon colonel
Un film de Laurent Herbiet
(110 min., Fr/Bel, 2006)
Scénario de Costa-Gavras et Jean-Claude Grumberg
D’après le roman de Francis Zamponi
Avec Olivier Gourmet, Robinson Stévenin, Cécile de France, Charles Aznavour, Bruno Solo, Eric Caravaca

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.