Algeriades > 2002 > Festival du film de Marrakech

  2e Festival du film de Marrakech

Placé sous le haut patronage de S.M. le roi Mohammed VI et sous la haute présidence de S.A. le prince Moulay Rachid, le 2e Festival international du film de Marrakech s’est déroulé en l’absence remarquée d’invités comme Pedro Almodovar, Faye Dunaway et Martin Scorcese, mais en présence de quelque 300 personnalités du monde du cinéma, du show-biz et de la presse parmi lesquelles David Lynch, Francis Ford Coppola, Constantin Costa-Gavras, Claude Lelouch, Jeanne Moreau, Youcef Chahine, Catherine Deneuve, Charlotte Rampling, Luc Besson et Elia Suleiman.
Le Festival a récompensé Go du Japonais Isao Yukisada et son interprète Yusuke Kubozuka. Le prix d’Interprétation féminine est allé à Clara Khoury pour Le Mariage de Rana (Rana’s Wedding) du Palestinien Hany Abu Assad et le prix TV5 des Cinémas du Sud à Rachida, le premier long-métrage de Yamina Bachir-Chouikh (Algérie).

Marrakech 2002 proposait des hommages à David Lynch et Francis Coppola, une fenêtre sur l’Asie en présence d’une star du cinéma indien, Amir Khan, le producteur et interprète de Laagan, et des séances spéciales avec Moulin rouge de Baz Luhrmann, Kedma d’Amos Gitaï, Transes d’Ahmed El Maânouni (1981) et la version intégrale d’Amadeus de Milos Forman. Plusieurs cinéastes dont Raja Amari (Satin rouge), Abderrahmane Sissako (En attendant le bonheur), Cheick Oumar Sissoko et Ghassan Salhab (Terra Incognita) ont protesté contre leur relégation à la section Cinémas du Sud, pendant que Nabil Ayouch préférait ne pas montrer son nouveau film, Une minute de soleil en moins, plutôt que de couper une scène jugée osée.

Ce fut aussi l’occasion de voir projeter Les Chemins de l’oued, le nouveau film du Français Gaël Morel tourné au Maroc. Il y est question de Samy, un jeune franco-algérien, qui fuit une sombre histoire à l’issue d’une échappée en voiture avec mort de policier et se retrouve en Algérie, confronté au pays de ses parents et de sa famille restée là-bas.

Parmi les nombreux parrains très médiatiques de ce 2è Festival de Marrakech, la palme de la suite dans les idées est revenue à Jamel "Numérobis" Debbouze venu assister à la projection d’Astérix et Obélix, Mission Cléopâtre sur la place Jamâa el-Fna. Il en a profité pour annoncer la création, en 2004, de studios de cinéma au sud de la ville.



- 18 - 22 septembre 2002, 2e Festival international du film de Marrakech

Lire aussi
4e Festival du film de Marrakech
5e Festival du film de Marrakech
7e Festival du film de Marrakech
6e Festival du film de Marrakech
3e Festival du film de Marrakech
8e Festival du film de Marrakech


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.