Algeriades > 2001 > Est-ce ainsi que le hommes vivent

  Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

Les organisateurs de ces journées, qui rappellent que "l’art cinématographique, fabuleuse usine à rêves depuis son invention, sait aussi porter un regard lucide sur notre monde", ont tenté à la faveur d’une riche programmation et des rencontres de dire comment dans ce siècle bouleversé, "les cinéastes ont enregistré l’Histoire en mouvement, ont su à certains moments prendre acte, pour nous aider aujourd’hui à penser le monde".
Parmi des fictions engagées (Godard, Moretti...), des documentaires politiques (Van der Keuken, Ackerman...), des courts et moyens-métrages rares (Eustache, Boltanski...), des classiques (Gance, Rosselini...) et des rencontres, trois soirées consacrées à l’Algérie ont permis de voir Général de Bollardière d’André Gazut, Afrique 50 et Avoir vingt ans dans les Aurès de René Vautier.

- "De la torture en Algérie" : Général de Bollardière d’André Gazut (TV Suisse Romande, 80 min., 1974), projection suivie d’un débat avec le réalisateur et le journaliste Charles Sylvestre, signataire et coordinateur de l’appel des Douze (Appel à la condamnation de la torture durant la guerre d’Algérie, Paris, 31 octobre 2000).
- "Algérie, couleurs" : Algérie, couleurs d’Alain Bonnamy (Fr, 1978) et Ali au pays des merveilles d’Alain Bonnamy et Djouhra Abouda (Fr, 1976), en présence de Bernard Benoliel, responsable de la diffusion culturelle et d’édition à la Cinémathèque Française et critique.
- "Caméra citoyenne : René Vautier et le colonialisme" : L’Homme de paix de Ahcène Osmani (Alg, 1998), Afrique 50 (1951), Le Remords (1956-1974) et Avoir vingt ans dans les Aurès (1971) de René Vautier, en présence du réalisateur.

- 28 février - 6 mars 2001, Journées cinématographiques dionysiennes, Un monde à changer, Cinéma L’Écran, Saint-Denis, Tel : 01 48 20 06 28

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.