Algeriades > 2016 > Cheikh El-Hasnaoui | الشيخ الحسنا وي

  Cheikh El Hasnaoui

L’an dernier, un portrait documentaire a été consacré au maître du chaâbi disparu en 2002 et enterré à Saint-Pierre de la Réunion, dans l’océan Indien. Intitulé Cheikh El Hasnaoui et réalisé par Abderrazak Larbi-Cherif, en collaboration avec le journaliste Meziane Ourad, le film était au programme d’un hommage qui a été rendu à El Hasnaoui, le 16 janvier dernier, à la salle Atlas à Alger. En présence de nombreux artistes comme Akli Yahiaten, Kamel Hammadi et Lounis Ait Menguellet, d’autres artistes parmi lesquels Abdelkader Chaou, Takfarinas, Nassima Chaabane, Lounes Kheloui, Hamidou et Djura, ont redonné vie au répertoire et au génie créatif du cheikh dont un coffret-CD a été publié à cette occasion.

Né en 1910 dans le village des Ihesnawen en Kabylie, le jeune Mohammed Khelouat s’initie au chaabi à Alger au contact de cheikh Mustapha Nador et d’El Anka. Mais c’est dans le Paris des années trente, celui de Mohammed el-Kamel, Amraoui Missoum et Mohamed Iguerbouchen, qu’il entame une carrière d’auteur, compositeur et interprète.
Sous le nom d’El-Hasnaoui, il va séduire avec de grands succès comme El Ghorva thouâar, B’net es-sohba, Maison Blanche ou encore Ya noudjoum ellil qu’il enregistre en 1968 à la veille de ses adieux à la scène.
Dans sa retraite silencieuse durant plus de trente ans, Cheikh El Hasnaoui a conservé l’auréole du maître le plus prestigieux du chaâbi de l’émigration.

En juin 2009 à Tizi Ouzou, un colloque en forme d’hommage à Cheikh El-Hasnaoui a été l’occasion d’évoquer la carrière d’un maître artiste de l’émigration qui n’est plus revenu au pays depuis son départ en 1937 pour la France, dont le répertoire compte tout au plus une quarantaine de chansons composées en kabyle et en arabe, mais dont le rayonnement ne s’est jamais démenti. Auteur de classiques comme l’indémodable "Ya noudjoum ellil", retiré de la scène depuis la fin des années soixante et régulièrement repris depuis par de jeunes recrues du répertoire chaabi, Cheikh El-Hasnaoui s’est éteint le 6 juillet 2002 sur l’île de la Réunion.

Intitulée Femmes. Amour et au-delà, une anthologie (numérique), en 15 titres, de Cheikh El Hasnaoui et les femmes est sortie en janvier 2014 chez No Direction Home (Dominique Misslin). Un label auquel on doit notamment Algérie : Musiques rebelles 1930-1962, un coffret de 42 titres qui comportait ("Maison blanche") de Cheikh El Hasnaoui.

Depuis la Semaine de l’Algérie à Saint-Pierre de la Réunion (juin 2007), qui a vu signer un accord de jumelage entre Bab el-oued et Saint-Pierre, un parc porte "le nom de Cheikh Hasnaoui en l’honneur de ce monument de la chanson algérienne d’origine kabyle et enterré à Saint-Pierre".




Cheikh El Hasnaoui de Abderrazak Larbi-Cherif (75’, 2015)








Cheikh El Hasnaoui > Interview à Radio Paris en 1965 (En kabyle)


18 juin 2016, voyage dans les répertoires de Lili Boniche, Salim Halali, Line Monty, Blond Blond, El Anka, El Hasnaoui..., Constantine / Théâtre régional
- 19 juin 2016, Annaba / Palais de la culture
- 21 juin 2016, Alger / Jardins de l’Institut français
- 22 juin 2016, Oran / Théâtre régional -
- 23 juin 2016, Tlemcen / Maison de la culture

"Hommage à Lili Boniche", par Casbah groove, avec Salah Gaoua (chant et conception), Khierreddine Kati (mandol, banjo), Bazou (piano), Rabah Khalfa (percussions), Caroline Cuzin (violon), Alaoua Idir (guitare)


- 16 janvier 2016, Hommage à Cheilh El Hasnaoui, Alger / Salle Atlas
- 10 avril 2015, projection de Cheikh El Hasnaoui, un film de Abderrazak Larbi-Cherif, Paris / Centre culturel algérien
- 20 - 22 juin 2009, Colloque "Cheikh El Hasnaoui", Tizi Ouzou / Maison de la culture Mouloud Mammeri
> par l’association Issegman de Tizi Ouzou

- 21 - 30 juin 2007, Semaine de l’Algérie à Saint-Pierre de la Réunion



Cheikh El Hasnaoui > Femmes. Amour et au-delà
(No Direction Home, 2014)
Sortie : le 5 janvier



- Ecouter : Cheikh El Hasnaoui (Club du disque arabe, 2 Vol.)


- Lire :

- Lḥesnawi d ccix | El-Hasnaoui, le maître par Ajgu Abelqas (Saint-Denis, Edilivre, 2010)
- Cheikh El-Hasnaoui. Chanteur algérien moraliste et libertaire de Mehenna Mahfoufi (Paris, Ibis Press, 2008)
- Cheikh El-Hasnaoui, la voix de l’errance de Rachid Mokhtari (Alger, Chihab, 2002)

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.