Algeriades > 2006 > Béatrice Schuchardt

  Schreiben auf der Grenze. Postkoloniale Geschichtsbilder bei Assia Djebar

"Se basant sur les disciplines des lettres, de l’histoire et des recherches sur les médias, Béatrice Schuchardt effectue une relecture interdisciplinaire de l’oeuvre d’Assia Djebar. L’étude analyse comment Djebar, auteur, historienne et cinéaste primée, éprouve dans la littérature les possibilités et les limites du travail historiographique postcolonial. Ce faisant, elle revient toujours à l’image comme média et métaphore de l’histoire. Par conséquent, la déconstruction des images historiques traditionnelles dans les romans et nouvelles de Djebar est toujours suivie de réassemblage.
Schuchardt démontre comment la recherche constante des moments hybrides de l’histoire franco-algérienne mène à l’immersion de Djebar dans cet espace historique que représente l’Algérie. Dans sa profondeur reposent les sédiments de ce qui a été oublié et supprimé, mais là-dessus se présentent aussi les projections d’un futur possible. À mesure que Djebar localise ici les moments de contacts entre la France et l’Algérie, elle réussit à ouvrir un interstice interculturel.
Les analyses se concentrent sur les romans et nouvelles de Djebar écrits entre 1980 et 2003 et traitent le cadre historique de la colonisation de l’Algérie jusqu’aux conflits politiques des années 1990."




Schreiben auf der Grenze. Postkoloniale Geschichtsbilder bei Assia Djebar (Écrire sur les frontières. Images postcoloniales de l’histoire chez Assia Djebar)
de Béatrice Schuchardt
Illustration de couverture, "No to Torture" de Houria Niati
(Köln [Cologne], Böhlau, 2006)

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.