Algeriades > 2014 > Assia Djebar | آسيا جبار

  Nulle part dans la maison de mon père d’Assia Djebar

"A l’automne de sa vie, une femme algérienne tiraillée depuis toujours entre deux rives confesse les axes personnels, familiaux, amoureux et intellectuels autour desquels sa personnalité et son œuvre de fiction se sont construites.
Ce récit autobiographique composé de fragments chronologiques est un pélerinage dans la mémoire, rythmé par le balancement constant entre actualité et souvenir. Emaillé d’images et de scènes bigarrées, traversé d’idées éclatantes sur la liberté d’un peuple et la libération des femmes, il s’inscrit dans la grande tradition de l’autobiographie littéraire, à l’instar d’
Enfance de Nathalie Sarraute et des Souvenirs pieux de Marguerite Yourcenar." (Présentation de l’éditeur)



Nulle part dans la maison de mon père
d’Assia Djebar
(Paris, Fayard, 2007)
(Alger, Sedia, 2009)

Bawabat eddhikrayat (Nulle part dans la maison de mon père)
Traduit en arabe par Mohamed Yahiatène
(Alger, Sédia, 06/2014)

Nergens thuis in het huis van mijn vader (Nulle part dans la maison de mon père)
Traduction de Jan Versteeg
(Amsterdam, De Geus, 2010)

Ingenstans i min fars hus (Nulle part dans la maison de mon père)
Översättning av Ingvar Rydberg
(Stockholm, Leopard, 2009)

Nirgendwo im Haus meines Vaters (Nulle part dans la maison de mon père)
Übersetzung von Marlene Frucht
(Frankfurt am Main, Fischer, 2009)

Sin habitacion propia (Nulle part dans la maison de mon père)
Traducción de Susana Andres Font
(Barcelona, Lumen Editorial, 2009)


- 23 - 30 juin 2008, "Colloque Assia Djebar, littérature et transmission", Centre culturel international de Cerisy la Salle, Le Château, 50210 Cerisy la Salle
- 14 juin 2008, Lecture de fragments de Nulle part dans la maison de mon père d’Assia Djebar par Marie-Christine Barrault, Toulouse / Le Marathon des Mots / Théâtre Sorano
- 9 juin 2008, Rencontres "Ecrire, écrire, pourquoi ?", Invitée : Assia Djebar, Entretien avec Florence Noiville (écrivain et critique littéraire au journal Le Monde), Paris / Centre Pompidou, Bibliothèque publique d’information
- 7 juin 2008 à 20h, Marie-Christine Barrault et Nicolas Pignon lisent des extraits d’Assia Djebar, Enregistré le 11 février à la Maison des Cultures du Monde, dans le cadre du Festival "Textes & Voix", Réalisation : Jean-Matthieu Zahnd, France-Culture
- 5, 12 et 19 mars 2008, Cycle Assia Djebar en présence de l’auteur, avec Mireille Calle-Gruber et Bruno Blanckeman, Nantes / Le Lieu Unique
- 11 février 2008, "Assia Djebar, Nulle part dans la maison de mon père et autres textes", Lecture de Marie-Christine Barrault et Nicolas Pignon, Clôture du Festival Textes & Voix [5 - 11 février à Paris], Paris / Maison des Cultures du Monde, 101, boulevard Raspail, Paris 6è, Tel. : 01 45 44 72 30

Lire aussi
Vasta è la prigione di Assia Djebar
La Zerda et les chants de l’oubli d’Assia Djebar
Assia Djebar, Femmes d’Alger dans leur appartement traduit en arabe
Ces voix qui m’assiègent
Assia Djebar
Assia Djebar, nomade entre les murs
Assia Djebar > Bibliographie
La Disparition de la langue française
La Femme sans sépulture
La Nouba des femmes du mont Chenoua d’Assia Djebar


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.