Algeriades > 2017 > Assia Djebar | آسيا جبار

  Figlie di Ismaele, nel vento, nella tempesta

Vingt ans après Rouge l’aube, sa première pièce en quatre tableaux écrite entre 1958 et 1960, puis reprise, créée et publiée en 1969 à Alger, Assia Djebar devait déclarer lors d’un entretien accordé à Simone Rezzoug : "ce fut une mauvaise expérience, mais qui m’a permis de réfléchir sur l’importance de la mise en scène au théâtre et au cinéma...
En septembre 2000, à Rome et Palerme, Assia Djebar a écrit "un drame musical en cinq actes et vingt et un tableaux" à propos duquel elle dit d’emblée, "je parle en effet et j’écris d’abord, depuis des décennies, en tant que "fille d’Ismaël". Puisque née musulmane et éduquée dans cet héritage, je garde, malgré moi, cette ascendance biblique comme trace originaire - ombre, que je le veuille ou non, de cet ancêtre d’il y a des millénaires, Ismaël, frère aîné d’Isaac, premier fils d’Abraham et de la servante Agar, la concubine égyptienne que Sarah, si longtemps stérile, et jalouse, fera chasser. Or, pourquoi ne me sentirais-je, tout autant, sinon davantage, "fille d’Agar", liée à cette épouse répudiée et qui risqua - avec son bébé - de s’asphyxier dans le désert d’Arabie ?".
S’expliquant sur cette entreprise au regard du sort fait aux femmes en terre d’islam, Assia Djebar se propose alors de reprendre "le déroulé de l’histoire millénaire des trois monothéismes telle que la rêvent, ou la reconstituent, les musulmans, à la suite du Prophète Mohammed qui se dit descendant direct, par cette lignée ismaélienne, d’Abraham "el khalil". *
Figlie di Ismaele, nel vento, nella tempesta a été créé en octobre 2000 au Teatro di Roma dans une mise en scène de Gigi d’All Aglio.



- 21 février 2017, Figlie di Ismaele nel vento e nella tempesta (Filles d’Ismaël dans le vent et la tempête) : l’expérience théâtrale italienne d’Assia Djebar, avec Maria Nadotti (Professeure de littérature et traductrice), par le Cercle des amis d’Assia Djebar, Paris / Café La Contrescarpe, 57, place Lacepède, Paris 5e



Figlie di Ismaele, nel vento, nella tempesta (Filles d’Ismaël dans le vent et la tempête)
Dramma musicale de Assia Djebar (création 2000)
Regia di Gigi d’All Aglio



Figlie di Ismaele, nel vento, nella tempesta
de Assia Djebar
Tradotto da Maria Nadotti
Postfazione de Jolanda Guardi
(Firenze, Giunti, 2000)



* Lire la présentation intégrale sur le site de La Pensée de Midi

Lire aussi
La Disparition de la langue française
Assia Djebar, nomade entre les murs
Assia Djebar > Bibliographie
La Nouba des femmes du mont Chenoua d’Assia Djebar
Ces voix qui m’assiègent
Assia Djebar, un doodle pour le 81e anniversaire de sa naissance
La Femme sans sépulture
Vasta è la prigione di Assia Djebar
La Zerda et les chants de l’oubli d’Assia Djebar
Nulle part dans la maison de mon père d’Assia Djebar


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.