Algeriades > 2015 > Arezki Metref | أَرزقي مطرف

  La Nuit du doute

"En 1997, rappelle Arezki Metref, des massacres innommables ont endeuillé l’Algérie. Des tueurs y ont réalisé des "performances" en matière de barbarie. Tout cela s’est passé la nuit, dans l’épaisseur des ténèbres qui empêchent de distinguer le bourreau de sa victime. Six ans plus tard, le drame perdure et, pour autant, la vie ne cesse de produire son humour et sa corrosion."

"Qui sont-ils, s’interroge pour sa part le metteur en scène de cette "Nuit du doute", ces personnages minables qui s’agitent vainement dans cet hôtel minable appelé à être détruit au petit matin ? Qui sont-ils, ces êtres provisoires qui vivent dans un lieu provisoire, ces personnages décalés qui portent leur précarité et leur misère comme une seconde peau ? A moins, ajoute Ahmed Khoudi, que ces personnages ne soient déjà morts ; cela expliquerait tout en effet. Car dans ce cas, personne ne pourrait plus rien contre eux, et cela n’est pas sans rappeler ce fameux slogan brandi par les jeunes manifestants de Kabylie face aux kalachnikov du pouvoir : "Vous ne pouvez pas nous tuer, nous sommes déjà morts".

Pour le directeur de la compagnie et comédien Dominique Brodin, le projet de La Nuit du doute est né de la rencontre avec "un texte vif argent, acéré comme une lame, plein d’un humour caustique, une quête de la vérité dans l’atmosphère poisseuse d’un polar mâtiné de Beckett, et à ce jour jamais monté". L’auteur s’est vu passer commande d’un post-scriptum à la pièce. Après un voyage à Alger, il a en outre été convenu que le metteur en scène Ahmed Khoudi et deux acteurs algériens seraient accueillis en résidence à La Courneuve avant que la compagnie ne se rende, à son tour, en Algérie pour y jouer le spectacle.

Né en 1952 en Algérie, ancien élève de l’Institut d’études politiques devenu journaliste, Arezki Metref est également poète, essayiste, nouvelliste et romancier. Il est enfin l’auteur de plusieurs pièces de théâtre, toutes publiées chez Domens.
Priorité au basilic, la première, a été diffusée en 1998 sur France-Culture. La pièce a été créée l’année suivante, avec Sid Ahmed Agoumi, au théâtre des Déchargeurs à Paris, puis reprise à Avignon. Deux autres pièces, L’Agonie du sablier et L’Amphore, ont été représentées en 1999 et en 2002.
La Nuit du doute a, pour sa part, donné lieu à des lectures publiques, tout comme L’Intuition du désert encore inédite.



- 24 janvier 2015, Alger / Théâtre national (TNA)
- 24 septembre 2014, création, Alger / Théâtre national


- La Nuit du doute ("Laylat chak" | "ليلة الشكّ" ) d’Arezki Metref (recréation)
Mise en scène d’Ahmed Khoudi
Avec Nabila Ibrahim, Hamid Bouhaiek, Nacer Mouhaouech, Abdenour Issad, Meftah Mensouri, Mohamed Helali, Allaoua Zegrara


- 13, 14, 20 et 21 janvier 2004, L’Apostrophe - Scène nationale de Cergy-Pontoise
- 10 - 21 décembre 2003 / 28 janvier - 8 février 2004, La Courneuve / Centre culturel Jean-Houdremont



La Nuit du doute et Post-scriptum
d’Arezki Metref
Mise en scène d’Ahmed Khoudi
Avec Marc Allgeyer, Mohammed Bouallag, Dominique Brodin, Damiène Giraud, Maria Gomez, Jean-François Maenner, Jean-Luc Mathevet, Jean-Pierre Rouvellat, Rym Takoucht



Théâtre d’Arezki Metref :

- L’Agonie du sablier
(Pézenas, Domens, 2003)
- L’Amphore
(Domens, 2002)
- La Nuit du doute
Préface d’Abdelkrim Djaad
Illustrations de Dilem
(Domens, 2000)
- Priorité au basilic
(Domens, 1997)

Lire aussi
L’Intuition du désert, d’Arezki Metref
Douar


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.