Algeriades > 2011 > Arezki Mellal | أرزقي ملال

  En remontant le Niger

"Ils ne sont pas deux innocents touristes parisiens qui remontent le Niger. Ils mettent la main sur Moussa le guide qu’ils appelleront Lustucru parce que c’est sa faute : on ne parle pas dans la brousse à l’imparfait du subjonctif ! Au cours de ce voyage, le plan secret de la mère est de guérir son fils par un tour de magie des sorciers à plumes comme on en voit à la télé et dans les magazines. Chemin faisant, il faudra qu’elle passe du bon temps avec un beau noir, le guide par exemple. Le plan secret du fils est de se débarrasser de la vieille rombière pour hériter vite, très vite. Pour cela et, chemin faisant, il faudra soudoyer un noir, le guide par exemple.

Lustucru le guide trimballera une femme à la fois farfelue et fantasque et un homme sans état d’âme dans une Afrique malmenée par la misère et la faim, par la dictature et la corruption, par les guerres ethniques et les guerres de religion, par les visées des frères du désert et des frères d’Amérique, voire par des interventions humanitaires.
C’est dans ce plat que les touristes mettront les pieds. La mère piétinera le tout allègrement et innocemment à travers des péripéties qui relèvent du dessin animé loufoque et cruel. Cette Afrique ravagée qui « n’a pas besoin de bouffe mais d’armes » est du pain béni pour le fils qui va vendre des mines antipersonnel pourries. Qu’importe si son client est un soldat de treize ans et demi, qu’importe s’il lui faut épouser une horrible créature, et, Paris valant bien une messe, qu’importe s’il faudra passer par les couteaux et affûtoirs de la circoncision.

Mais, pour notre intrigant sans scrupules et sa pathétique maman, Moussa le guide ne servira ni d’exutoire à l’un ni d’exécutant à l’autre. Très habilement et très gentiment indocile, il les mènera vers une fin imprévue où tel est pris qui croyait prendre. Car, voyez vous, l’eusses-tu cru n’est pas l’imparfait du subjonctif mais le plus que parfait du subjonctif, même dans la brousse !"


Pièce pour une femme, deux hommes et trois voix, En remontant le Niger a précédemment été donnée en lecture, par Claude Bernard Pérot, aux 22èmes Francophonies en Limousin (octobre 2005), puis au Théâtre du Rond-Point à Paris (novembre 2005).
Né en 1949 en Algérie où il vit et travaille, Arezki Mellal a notamment publié un roman Maintenant, ils peuvent venir (Alger, Barzakh, 2000 / Arles, Actes Sud, 2002) et deux autres textes pour le théâtre, La Délégation officielle suivi de Sisao (Actes Sud-Papiers, 2004).

Produite par le Théâtre du Tarmac (anciennement Théâtre international de langue française, Tilf, La Villette à Paris) et mise en scène par Maria Zachenska, En remontant le Niger a été créée en 2008 à Bamako. Le texte a été publié chez Actes Sud.



- 15 octobre 2011, Gentilly / Plateau 31 / Compagnie Mack et les Gars, 31, rue Henri Kleynhoff, 94250 Gentilly, Tel. : 01 45 46 92 02

En Remontant le Niger
Adapté du roman d’Arezki Mellal
Mise en espace de Dany Toubiana
Avec Eriq Ebouaney, Joséphine Déchenaud et David Simon


- 3 mars - 4 avril 2009, Paris / La Villette / Le Tarmac
- 16 - 17 novembre 2008, Alger / Centre culturel français
- 13 novembre 2008, Oran / Théâtre régional

En Remontant le Niger
Adapté du roman d’Arezki Mellal
Mise en scène de Maria Zachenska - Cie Parallèles
Avec Jacques Allaire, Criss Niangouna, Chantal Trichet


- 16 novembre 2007 (Spectacle en français), Marseille / Friche la Belle de mai
- 18 novembre 2007 (Spectacle en arabe), Marseille / Friche la Belle de Mai

En remontant le Niger
D’après le roman de Arezki Mellal
Traduction arabe de Mourad Senouci
Avec Amel Himeur, Tarik Bourrara, Mohamed Messatfa
Costumes et accessoires : Mustapha Flici


- 21 mars 2006, Lecture par Claude-Bernard Perot, Espace Agora cosmopolivres, 26è Salon du Livre de Paris
- 2 mars 2006, Lecture sous la direction de Marie Pagès, Avignon / Théâtre Le Ring, 13, rue Louis Pasteur, Tel. : 04 90 27 02 03



Lire :
- Arezki Mellal. Théâtre
(La Délégation officielle, En remontant le Niger, L’Etoile noire)
(Alger, Barzakh, 2008)
- En remontant le Niger
(Arles, Actes Sud-Papiers, 2006)

Lire aussi
Maintenant ils peuvent venir d’Arezki Mellal
Fada rive droite
L’Etoile et la comète
Samedi, la révolution


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.