Algeriades > 2001 > Yamina Benguigui

  Pimprenelle

Dans le sujet original, la fée Pimprenelle n’est pas blonde et s’appelle Soria. "Ce qui m’a vraiment touchée dans la lecture du scénario, estimait Yamina Benguigui, c’est la dénonciation subtile, originale, en filigrane du racisme, qui survient justement là où on l’attend pas.
A l’occasion d’un goûter d’anniversaire qui réunit des enfants d’un milieu aisé, la maîtresse de maison attend l’arrivée de l’animatrice, qui tiendra le rôle de la “Fée Pimprenelle”. Arrive Soria, jeune marocaine, quelle n’est pas la stupeur de la mère en voyant arriver une fée pas du tout conforme aux héroïnes de contes pour enfants selon Andersen, Perrault, Grimm... C’est cette forme insidieuse du racisme liée au conditionnement de l’éducation et du goût que j’ai souhaité mettre en image."
, dit encore la réalisatrice.
Pimprenelle fait partie d’une série de douze courts métrages contre le racisme écrits par des jeunes de 16 à 26 ans et réalisés à l’initiative de l’association "Dire, faire contre le racisme". (photo © Jérémie Nassif)



Pimprenelle
un film de Yamina Benguigui
d’après un sujet original de Sauveur Carlus
(5 min., Fr, 2000)
Acteurs principaux : Soria Mouffakir, Cécile Arrieu, Myriam Assouline
- Sortie en salles : 17 janvier 2001
- Disponible(s) en VHS



> Le Site de Dire, Faire contre le racisme

Lire aussi
Aïcha
Mémoires d’immigrés
Aïcha 3, la grande débrouille
Aïcha, Mohamed, Chaïb... engagés pour la France
Aïcha 4. Vacances infernales
Le Jardin parfumé
Inch’Allah dimanche de Yamina Benguigui
Le Plafond de verre, les Défricheurs
9/3 Mémoire d’un territoire
Aïcha 2. Un job en or


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.