Algeriades > 2009 > Walls of Algiers : Narratives of the City

  Walls of Algiers : Narratives of the City

Alger a connu une histoire mouvementée avec l’occupation coloniale. De la conquête française en 1830 à l’indépendance du pays en 1962, la ville a servi de terrain d’essai à la colonisation où des stratégies complexes, notamment en matière de politique urbaine, ont été imaginées et testées. Ces politiques ont transformé l’architecture et le tissu de la ville, ce dont témoigne en particulier la séparation entre ville arabe (la Casbah) et ville européenne.

A travers des photographies, des cartes postales, des livres illustrés et des dessins, "Walls of Algiers : Narratives of the City" (Murs d’Alger : récits de la ville) examinait l’histoire d’Alger aux 19 et 20e siècle en éclairant les visages successifs de la Casbah et de la ville européenne. Avec plus de 1300 tirages, la bibliothèque du Getty Research Institute (GRI) possède la plus importante collection d’Amérique du Nord sur l’Algérie du XIXe siècle.

Dialoguant avec les images exposées, "Walls of Algiers : Narratives of the City" présentait des extraits de rapports de militaires et de fonctionnaires du gouvernement, d’essais savants, de récits de voyage et enfin de romans et de poèmes. Des documents complétés par des enregistrements sonores et des textes d’une pléiade d’observateurs comme l’architecte Le Corbusier, le philosophe Jean-Paul Sartre, le cinéaste Gillo Pontecorvo, le psychiatre Frantz Fanon et la romancière Assia Djebar.

L’exposition était composée de deux sections thématiques : là où "Places" examinait la structure du peuplement pré-colonial et colonial et les interventions sur le tissu urbain, "Peuples" éclairait les différentes communautés ethniques et religieuses de la ville et leurs interactions. Une troisième section présentait une installation de Dennis Adams. Dans Double Feature (Double fonction, 2008), l’artiste américain délocalise la figure de Patricia Franchini incarnée par Jean Seberg dans À bout de souffle de Jean-Luc Godard (1960) pour l’insérer dans la trame de La Bataille d’Alger de Gillo Pontecorvo. La vendeuse américaine du New York Herald Tribune devient une figure allégorique arpentant les rues d’une ville en guerre et passe ainsi la ligne qui va de son rôle de messagère portant les informations à celui de témoin de leur élaboration.

Un colloque, intitulé "Walls of Algiers : Reconsidering the Colonial Archive" (28 mai), devait permettre d’examiner des questions soulevées par l’exposition en en restituant le contexte. (Photo Statue du Duc d’Orléans à Alger, par Jean-Baptiste Antoine Alary, 1857, The Getty Research Institute)



- May 19 - October 18, 2009, "Walls of Algiers : Narratives of the City" (Murs d’Alger, histoires de la ville), Los Angeles / Getty Center
> May 28, Symposium, "Walls of Algiers : Reconsidering the Colonial Archive"



Walls of Algiers :
Narratives of the City Through Text and Image
Contributions by Julia Clancy-Smith, Omar Carlier, Frances Terpak, Zeynep Celik, Eric Breitbart, Isabelle Grangaud and Patricia M.E. Lorcin
(Getty Research Institute, 2009)
1st Edition : March 30

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.