Algeriades > 2015 > Taleb Rabah

  Taleb Rabah

Taleb Rabah, l’un des grands artisans de la chanson kabyle, s’est éteint le 22 décembre à son domicile de Tizi Ouzou. Il a été inhumé le lendemain à Tizit (commune d’Illilten), son village natal de Kabylie.

Né en 1930, après une enfance passée au village, Taleb Rabah part en France où il travaille dans une usine de Moselle de 1950 à 1956. Il y aurait également fréquenté les bancs de l’école. À son arrivée à Paris, nous sommes alors en pleine guerre d’Algérie, il milite au sein de la Fédération de France du FLN pour l’indépendance du pays. Ce qui ne l’empêche pas de pousser la chanson. Selon sa biographie, il participe à l’émission de chanteurs amateurs sur Radio Paris, alors animée par le musicien et chef d’orchestre Amraoui Missoum, avant d’enregistrer, en 1959, son premier diisque 45 tours avec Ifuk zith dhi l-mesbah qui restera l’une de ses chansons les plus connues.

Taleb Rabah, qui a côtoyé nombre d’artistes algériens de Paris comme Akli Yahiatène, Salah Saâdaoui ou le Tunisien Mohamed El Djamoussi, confiait avoir attrapé le virus de la chanson en écoutant en particulier Cheikh El Hasnaoui, Slimane Azem et Farid El Atrach. Dans un entretien filmé, Lounis Aït Menguellet confie que c’est probablement à Taleb Rabah qu’il doit lui-même d’avoir choisi une carrière d’artiste. Il se souvient que lorsqu’il s’est présenté en 1967 à l’émission Ichenayen ouzeka (Chanteurs de demain), animée par Cherif Kheddam sur la chaîne II de la Radio algérienne, c’est Tir el-qafs de Taleb Rabah qu’il a choisi de chanter.

Taleb Rabah a écrit et composé la plupart de ses chansons et laisse un répertoire de quelque 150 chansons.



Taleb Rabah > Tsrunt walniw


Taleb Rabah > Ifuk zith dhi l-masvah


Taleb Rabah > Atir el-qafs


Lounis Ait Menguellet rend hommage à Taleb Rabah

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.