Algeriades > 2016 > Rachid Bouchareb | رشيد بوشارب

  Rachid Bouchareb

Habitué de la Berlinale où il a été sélectionné en compétition à trois reprises avec Little Senegal en 2001, London River en 2009 et La Voie de l’ennemi en 2014, Rachid Bouchareb y est revenu avec La Route d’Istanbul (Road to Istanbul), montré en première mondiale dans la section Panorama. Dans ce film produit pour la télévision, notamment avec Arte, Élisabeth vit avec sa fille dans la campagne belge. Sa vie bascule le jour où elle apprend par la police qu’Elodie est partie rejoindre l’organisation État islamique. Passés le choc et la sidération, puis la découverte d’un message vidéo qui lui révèle la double vie de sa fille, Élisabeth décide d’aller sur ses traces en Turquie et en Syrie.
La Route d’Istanbul a été écrit par Rachid Bouchareb, en collaboration avec Yasmina Khadra, Zoé Galeron et Olivier Lorelle.



-------------

- 22 - 27 juillet 2016, en compétition, 9e Festival international d’Oran du film arabe
- 11. - 21. Februar 2016, Berlin Internationale Filfestspiele - Panorama

La Route d’Istanbul | Road to Istanbul | Ettariq ila Istanboul

de Rachid Bouchareb
(97 min., Alg/Fr/Bel, 2016)
Avec Astrid Whettnall, Pauline Burlet, Patricia Ide, Abel Jafri

-------------

- 1ère diff. TV : 22 avril 2016 à 20 h 55, 1er mai à 01 h 00, 22 mai à 9 h 30, 25 mai à 2 h 05 sur Arte


La Voie de l’ennemi



La Voie de l’ennemi (Enemy Way) de Rachid Bouchareb a été projeté en février 2014 à la salle El Mouggar à Alger. Sous le titre de Two Men in Town, le film était en sélection officielle, en compétition, au Festival de Berlin. A la suite de Just Like a Woman, Enemy Way est le second volet d’une trilogie américaine du cinéaste franco-algérien traitant des rapports entre les États-Unis et le monde arabe et musulman.

Alors qu’à la suite de Just Like a Woman, on annonçait le possible tournage de Belleville’s Cop fin 2012, Rachid Bouchareb s’est attelé à un remake de Deux hommes dans la ville (Two Men in Town) de José Giovanni (1973). Pour le rôle principal, celui de William Garnett, un ancien détenu converti à l’islam durant sa détention et confronté à la paranoïa sécuritaire dans une petite ville du Nouveau Mexique et à un shérif intraitable, le cinéaste a convaincu le comédien Forest Whitaker. Pour mémoire, ce dernier a notamment obtenu un prix d’interprétation au Festival de Cannes 1988 pour Bird (Charlie Parker) de Clint Eastwood, ainsi qu’un Golden Globe et un Oscar pour sa composition d’Idi Amin Dada dans Le Dernier Roi d’Écosse de Kevin Macdonald (2006). Outre deux autres célébrités, Harvey Keitel (Bill Agati, le shérif du comté) et Ellen Burstyn, on y retrouve Brenda Blethyn (Secrets and Lies, London River) et Luis Guzmán.
Intitulé Enemy Way (La Voie de l’ennemi), sur une adaptation signée Rachid Bouchareb, son complice Olivier Lorelle et Yasmina Khadra, le film a été tourné avec un budget de plus de 15 millions d’euros (20 millions de dollars). Il est produit par Taghit, LLC (USA) en coproduction avec Pathé (Jérôme Seydoux). Le tournage a duré 9 semaines jusque fin mai 2013.



- 27 juin 2015, ciné-rencontre, Paris / Musée Dapper
- 17 décembre 2014, Alger / Festival international du cinéma d’Alger / El Mouggar
- October 23 - November 1, 2014, Abu Dhabi Film Festival
- 10 février 2014, avant-première en présence du réalisateur et des comédiens Forest Whitaker, Brenda Blethyn, Luis Guzmán, Dolores Heredia, Alger / Salle El Mouggar
- 06.-16. Februar 2014, World premiere, competition, Berlin International Filmfestspiele


Ennemy Way

| La Voie de l’ennemi
by | de Rachid Bouchareb
(120 min., Fr/Alg/USA/Bel, 2013)
with | avec Forest Whitaker, Harvey Keitel, Brenda Blethyn, Dolores Heredia, Luis Guzmán, Ellen Burstyn
- Sortie en salles : 7 mai 2014


Just Like a Woman



Sélectionné en compétition au Festival de la Fiction TV de La Rochelle (12>16/09), Just Like a Woman de Rachid Bouchareb a obtenu le prix de la meilleure interprétation féminine décerné au tandem du film constitué par l’Américaine Sienna Miller et l’Iranienne Golshifteh Farahani. Premier d’une série de longs métrages tournés aux États-Unis, ce téléfilm écrit par Rachid Bouchareb, Joelle Touma et Marion Doussot a été diffusé les 14, 18 et 25 décembre 2012 sur Arte.




Belleville’s Cop



Le cinéaste projette également une comédie sur la rencontre d’un flic franco-arabe (Jamel Debbouze) en mission à Los Angeles et d’une policière américaine interprétée par la rappeuse Queen Latifah. Belleville’s Cop a été co-écrit avec Larry Gross qui a collaboré à Another 48 Hrs, Streets of Fire et Geronimo de Walter Hill ou encore True Crime de Clint Eastwood. Le tournage était initialement prévu en Californie fin 2012.


Hors la loi



Hors la loi (Outside the Law) de Rachid Bouchareb, représentant l’Algérie, figurait parmi les cinq finalistes prétendant à l’Oscar 2011 du meilleur film en langue étrangère. Il était en compétition avec Biutiful d’Alejandro González Iñárritu (Mexique), In a Better World de Susanne Bier (Danemark), Incendies de Denis Villeneuve (Canada) d’après la pièce de Wajdi Mouawad et Dogtooth (Canine) de Yorgos Lantimos (Grèce). Les membres de l’Académie ont finalement choisi de récompenser In a Better World, de la Danoise Susanne Bier.



Co-production franco-algéro-belge, Hors la loi (Outside the Law), le nouveau film de Rachid Bouchareb, a été projeté en avant-première mondiale, en compétition, lors du 63è Festival de Cannes où il représentait l’Algérie. Écrit dans le prolongement d’Indigènes, Hors la loi s’attache au destin de trois frères chassés de leurs terres. Le film a pour toile de fond la sanglante répression du 8 mai 1945 dans l’est algérien, à l’heure où la France en liesse célèbre l’armistice, la guerre d’Indochine qui a mobilisé de nombreux soldats coloniaux, la guerre d’indépendance des Algériens et la "Bataille de Paris" qui culminera avec les ratonnades du 17 octobre 1961, moins de six mois avant le cessez-le-feu en Algérie.

En 2008, Rachid Bouchareb figurait parmi les jurés du Festival de Cannes, sous la présidence de l’acteur et cinéaste américain Sean Penn. Le 20 mai, le cinéaste franco-algérien s’est vu décerner les insignes de Chevalier de la Légion d’honneur des mains de Claude Bébéar, ex-président du conseil de surveillance du groupe AXA. La cérémonie s’est logiquement déroulée en présence de Gilles Jacob, président du Festival, et de Sean Penn, président du Jury.


London River



A l’issue du festival, Rachid Bouchareb était attendu à Londres pour le tournage de son premier film en langue anglaise avec Brenda Blethyn et Sotigui Kouyaté. Intitulé London River et coproduit par Arte, le film conte l’histoire d’Ousmane, un musulman de France, et Madame Sommers, une chrétienne vivant en Grande-Bretagne. Après les attentats du 7 juillet 2005 à Londres, ceux-ci vont partager le même espoir de retrouver leurs enfants Ali et Jane, tous deux disparus.




Exhibitions



Après L’Ami Y’a bon en 2004, Rachid Bouchareb a réalisé Exhibitions en 2009, un court-métrage qui se penche sur les zoos humains, ces expositions ethnologiques où des colonisés ont été exhibés en bêtes de foire, en Europe et en Amérique, du début du 19e siècle à la Seconde Guerre mondiale. A base d’images d’archives, le film rappelle que cette "industrie de l’exhibition a fasciné plus d’un milliard quatre cents millions de visiteurs et a exhibé entre trente et trente-cinq mille figurants dans le monde". Écrit en collaboration avec l’historien Pascal Blanchard, Exhibitions fait partie de la série "L’Afrique vue par..." produite par le 2e Festival panafricain d’Alger et rassemblant dix courts métrages de réalisateurs africains.




Indigènes



Cannes 2006 fut déjà l’occasion d’une double consécration pour Rachid Bouchareb qui présentait Indigènes et accompagnait Flandres de Bruno Dumont, deux films produits par la société qu’il a créée avec Jean Bréhat. En compétition pour la Palme d’Or, les deux films ont été respectivement récompensés du Prix d’interprétation masculine et du Grand Prix de la 59ème édition du Festival.
Film français coproduit par le Maroc, l’Algérie et la Belgique, avec un budget de quelque quinze millions d’euros, Indigènes rend à sa façon hommage aux combattants d’Afrique qui ont participé à la libération de la France et affirme l’identité française des enfants de l’immigration.




Rachid Bouchareb



Aujourd’hui réalisateur, scénariste et producteur reconnu, né en 1953 à Paris de parents algériens et d’abord orienté vers un CAP de tourneur-fraiseur, Rachid Bouchareb confie avoir "grandi avec les pires difficultés". Il parvient à s’inscrire à une école de cinéma et réussit à faire ses classes à TF1 comme assistant, réalisant au passage plusieurs courts-métrages. Son film diplôme lui donne l’occasion de signer l’émouvant - et aujourd’hui improbable - Peut-être la mer (1983) qui met en scène deux enfants du nord de la France décidés à embarquer clandestinement sur un bateau pour l’Algérie.
Peut être la mer a été sélectionné au Festival de Cannes en 1983.

Premier long-métrage remarqué, aux antipodes des idées reçues sur la banlieue, Baton Rouge (1985) raconte les tribulations de trois jeunes chômeurs, dont deux "beurs", qui ambitionnent d’aller à Baton Rouge en Louisiane ; un rêve entretenu par la chanson éponyme des Rolling Stones. Un emploi de nettoyage dans une entreprise de bureaux leur permet de subtiliser trois billets pour New York. Le film produit par feu Humbert Balsan est le récit de leur voyage vers la Louisiane, de leur séjour américain, jusqu’à leur expulsion par les services de l’immigration. À leur retour, leur regard sur eux-mêmes a changé.
Baton Rouge a été distingué du Grand Prix du Festival d’Amiens.

Cheb (1991) ensuite prend prétexte du service militaire d’un jeune "beur" en Algérie pour aborder les préjugés nourris ici en particulier contre les femmes. Cheb a obtenu le Prix du Public mention spéciale à Cannes, le Léopard de bronze à Locarno et le Prix CICAE à Berlin. Avec Poussières de vie, Rachid Bouchareb s’est penché sur le sort des enfants vietnamiens nés de liaisons entre GI’s et jeunes filles du pays. Tourné en Malaisie, le film a été nominé à l’Oscar du Film étranger à Hollywood. Pour Little Sénégal enfin, le cinéaste a planté sa caméra à New York dans le quartier du même nom pour interroger les relations entre les Africains et leurs lointains cousins afro-américains. Little Sénégal qui a bénéficié d’une très bonne presse a rassemblé 350.000 spectateurs en France.
Il y a lieu de souligner que Cheb, Poussières de vie et en partie Little Sénégal qui lui est dédié, ont été tournés avec le directeur de la photographie algérien Youcef Sahraoui, disparu en juillet 2001 d’un arrêt du cœur.

Réalisateur et scénariste, déjà présent à Cannes (section parallèle) avec Peut-être la mer et Cheb, Rachid Bouchareb est également producteur. Si Flandres de Bruno Dumont et Indigènes ont été produits respectivement par 3B et Tessalit, les deux films émanent néanmoins du même tandem de producteurs - fondateurs de 3B productions : Rachid Bouchareb et Jean Bréhat. Cette dernière société a été créée en 1989, avec Jean Bigot un troisième comparse qui s’est retiré depuis, pour produire Cheb. Outre les films de Rachid Bouchareb, 3B a produit une quinzaine de long métrages dont ceux de Bruno Dumont, Grand Prix et Prix d’interprétation à Cannes pour L’Humanité (1999), Vivre au paradis de Bourlem Guerdjou (1998), West Beyrouth de Ziad Doueiri (1998) et Gardien de buffles de Nghiem-Minh Nguyen-Vo (2004). (Photo D. R.)



- 27 February 2011, 83rd Academy Awards (Cérémonie des Oscars), Los Angeles / Kodak Theatre
- 23 - 30 octobre 2010, "Hommage à Rachid Bouchareb", Journées cinématographiques de Carthage
- 8 juillet 2010, Avant-première en présence du réalisateur et de comédiens, Alger / Salle El Mouggar
- 21 mai 2010, Avant-première, Alger / Salle El Mouggar
- 12 - 23 mai 2010, Hors la loi de Rachid Bouchareb, Sélection officielle - Compétition, 63e Festival international du Film de Cannes


Filmographie




- Just Like a Woman
(Téléfilm, 96 min., 2012)
Avec Sienna Miller, Golshifteh Farahani, Bahar Soomekh, Tim Guinee, Roschdy Zem, Chafia Boudraa

- 12 - 16 septembre 2012, En compétition, Festival de la Fiction TV de La Rochelle


- 1ère diff. TV : 14, 18 et 25 décembre 2012 sur Arte



- Hors la loi (خارج عن القانون | Outside the Law)
un film de Rachid Bouchareb
(131 min., Fr/Alg/Bel, 2010)
Avec Jamel Debbouze, Roschdy Zem, Sami Bouajila, Bernard Blancan, Ahmed Benaïssa, Larbi Zekal, Chafia Boudraa, Mourad Khen
Scénario de Rachid Bouchareb et Olivier Lorelle



- Exhibitions (عروض)
(10’, Alg, 2009)
Série "L’Afrique vue par..."

- 21 novembre 2012 - 6 janvier 2013, Exposition "L’invention du sauvage", Paris / Jardin d’Acclimatation
- 29 novembre 2011 - 3 juin 2012, Exposition "L’invention du sauvage", Paris / Musée du Quai Branly



- London River (A la orilla del río)
Scénario Rachid Bouchareb, Olivier Lorelle
Avec Avec Brenda Blethyn, Sotigui Kouyaté, Marc Bayliss
(90 min., Fr/G.-B., 2008)

- 5. - 15. februar 2009, 59. Internationalen Filmfestspiele Berlin



- Indigènes (Days of Glory)
(110 min., Fr/Mar/Alg/Bel, 2006)



- L’Ami Y’a bon (The Colonial Friend)
(9 min., Fr/All, 2004)



- Little Sénégal
(90 min., Fr, 2000)



- L’Honneur de ma famille (My Family’s Honnor)
(85 min., Fr, 1997)



- Poussières de vie (Dust of Life)
(87 min, Fr/Hong Kong/Bel/Alg, 1994)
Scénario de Rachid Bouchareb
D’après le roman de Duyen Anh
Avec Daniel Gyuant, Gilles Chitlaphone, Léon Outtrabady, Jehan Pages, Lam Siu Ling, Eric Nguyen
Sortie : le 18 janvier 1995

- 28 mai 2010, Projection suivie d’un débat avec M. Nguyen Le Mong, juriste, Vitry sur Seine / 3 Cinés Robespierre

- Diff. TV : 29 septembre 2006 à 22h20, 2 octobre à 20h45, 4/10 à 19h10, 5/10 à 14h50, 7/10 à 11h10, 10/10 à 15h10 sur CineCinema Auteur



- Cheb
(82 min., Fr/Alg, 1991)
Scénario de Abdelkrim Bahloul et Rachid Bouchareb
Avec Mourad Bounaas (Merwan), Nozha Khouadra (Malika), Pierre-Loup Rajot (Ceccaldi)
Prix Perspectives du Cinéma français, Festival de Cannes
Sortie : le 5 juin 1991

- Decembre 11-18, 2008, "Bridging Cultures, Meeting Minds", 5th Dubai International Film Festival

- Diff. TV : 28 septembre 2006 à 22h05, 29/09 à 21h, 2 octobre à 22h10, 3/10 à 17h, 5/10 à 13h20, 9/10 à 10h10, 11/10 à 0h35 sur CineCinema Auteur


- Baton rouge
(90 min., Fr, 1985)
Scénario de Rachid Bouchareb et Jean-Pierre Ronssin



- Peut-être la mer (Perhaps the Sea)
(15 min, Fr, 1982)
Scénario et réalisation de Rachid Bouchareb

- 22 novembre 2009, "Du film colonial au cinéma beur" / Paris / Cité nationale de l’Histoire de l’Immigration / Festival : un siècle de Cinéma du Maghreb
- 5 novembre - 6 décembre 2009, "Cinéma (s) d’Algérie" à Marseille, par l’association Aflam

Lire aussi
London River
Little Senegal
Indigènes
L’Ami Y’a bon
Just Like a Woman
L’Honneur de ma famille
Hors la loi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.