Algeriades > 2010 > Rabah Ameur-Zaïmeche | رابح عامر زعيمش

  Bled Number One

L’Algérie méconnue, vers laquelle Kamel a été expulsé, demeurait le point aveugle de Wesh wesh qu’est ce qui se passe ?. Dans Bled Number One, Kamel (également interprété par le cinéaste) se retrouve donc malgré lui dans une petite ville de l’est algérien où il est né mais où il n’a plus suffisamment de repères. Surnommé "Kamel la France", il va croiser la route de Louisa (Meriem Serbah) qui fuit son mari en compagnie de son fils. Louisa dérange par sa conduite que sa mère et son frère Bouzid (Abel Jafri) ne voient pas d’un bon œil.

Aidé de ses deux acteurs (étonnant Abel Jafri littéralement "fondu" parmi les habitants), Rabah Ameur-Zaïmeche s’est replongé parmi les siens qui ont été nombreux à se prêter au jeu du tournage. Dans ce film qui scrute les apparences et cultive la tension, la sensualité des paysages contraste avec une architecture hétéroclite, le confinement des femmes, le désœuvrement des hommes et la violence des rapports. Une violence à son comble lorsqu’un groupe de "desperados" fait irruption dans un café pour interdire de jouer aux dominos, qu’il terrorise Bouzid attrapé ivre avec deux caisses de bière ou lorsque le même Bouzid inflige une trempe à sa sœur et ses envies d’indépendance.

Soucieux de capter l’énergie d’un pays qui se dérobe, le cinéaste a adopté un dispositif de tournage constamment disponible à l’imprévu. De fait, derrière l’âpreté des situations, le film recèle des moments de grâce avec en particulier une Louisa transfigurée par la musique lorsque, dans l’hôpital psychiatrique qui l’accueille, elle peut enfin libérer son chant et que deux pensionnaires de l’établissement se saisissent du micro et improvisent à sa suite une chanson en forme de cadavre exquis.

Né en 1966 à Beni Zid, une commune du massif de Collo, arrivé en France deux ans plus tard, Rabah Ameur-Zaïmeche est régulièrement retourné au pays à partir de neuf ans. Tout comme Wesh wesh qui a bénéficié du concours de sa famille et de ses amis de la Cité des Bosquets à Montfermeil, Bled Number One a été tourné dans son propre village natal avec ses cousins. "On a été porté par un élan de générosité inouïe, a confié le réalisateur et producteur dans un entretien au journal Libération (17 mai). J’ai travaillé en toute liberté, je ne sais pas si j’aurais pu tourner comme ça ailleurs. [...] Ce n’est, à mes yeux, pas une terre particulière mais "la" terre au sens universel, mythique. Le film l’évoque, du coup, dans tous ses aspects, ses merveilles et sa terreur parce qu’elle est violente, prédatrice, elle prend beaucoup d’énergie."

En sélection à Cannes dans la section Un Certain Regard, ce second long-métrage de Rabah Ameur-Zaimeche a bénéficié d’un budget de 1,17 millions d’euros, dont 470.000 euros d’Avance sur recettes du Centre national de la Cinématographie (CNC).
Bled Number One a été récompensé du 25è Prix de la Jeunesse décerné par un jury de jeunes cinéphiles qui l’a élu parmi 14 films présentés dans la Sélection Officielle et la section Un Certain Regard. Les cinq jurés Français, un Finlandais et un Autrichien, ont vu dans le film "une déclaration d’amour à l’Algérie, un regard neuf mais sans complaisance sur ses contradictions et certains archaïsmes", avant d’ajouter, "c’est un film intimiste, poétique, lumineux et pas misérabiliste sur l’Algérie.".

Bled Number One de Rabah Ameur-Zaïmeche était enfin visible en Algérie où il a été présenté, en avant-première le 20 décembre, simultanément à Oran et Alger.



- Diff. TV : 1er juillet 2009 à 23h15, 3/07 à 14h45, 19/07 à 03h00, 27/07 à 03h00 sur Arte


- 21 mars 2010 à 14h30, 28/03 à 18h30, "Nouveaux cinémas d’Algérie" : Malek Bensmail • Tariq Teguia • Rabah Ameur-Zaimeche, Nantes / Le Cinématographe

- 5 novembre - 6 décembre 2009, "Cinéma (s) d’Algérie" à Marseille, par l’association Aflam

- 4 juillet 2008, Les Nuits de la Caravane du Cinéma euro arabe à Paris, Parvis de l’Institut du monde arabe
- 22 - 25 juin 2008, Rétrospective "Rabah Ameur-Zaïmèche : Lumières d’exilé", Tokyo / Institut franco-japonais / Refugee Film Festival 2008 (20 [World Refugee Day] - 27 June 2008, organisé par l’UNHCR)

- 14 - 21 October, 2007, Cork Film Festival (Ireland)
- 24 January - 4 February 2007, 36th Rotterdam International Film Festival

- 20 décembre 2006, Projections en avant-première, Oran | Alger, Cinémathèque algérienne
- 17 - 26 November 2006, Hors competition Out of Competition, Thessaloniki International Film Festival
- 11 - 18 novembre 2006, 40èmes Journées cinématographiques de Carthage
- 29 septembre - 6 octobre 2006, Compétition, 21è Festival international du Film francophone de Namur - Regard sur l’Algérie
- 16 - 23 September 2006, Ayam Beirut Al Cinema’iya | 4è Rencontres Cinématographiques de Beyrouth
- 17 - 23 juin 2006, "L’Ame du Maghreb", 1ères Rencontres Cinématographiques de Carros
- 17 - 28 mai 2006, 59è Festival international du Film de Cannes - Un Certain Regard



Bled Number One (Back Home)
un film de Rabah Ameur-Zaïmeche
(100 min., Fr/Alg, 2005)
Scénario de Rabah Ameur-Zaïmeche et Louise Thermes
Musique originale de Rodolphe Burger
Avec Rabah Ameur-Zaimeche (Kamel), Meriem Serbah (Louisa), Abel Jafri (Bouzid), Farida Ouchani (Loubna), Ramzy Bedia (Ahmed)
- Sortie en salles : 7 juin 2006
- DVD (G.C.T.H.V., 2007)
Sortie : 9 janvier

Lire aussi
Les Chants de Mandrin
Wesh, wesh, qu’est-ce qui se passe ?
Histoire de Judas de Rabah Ameur-Zaïmeche
Dernier maquis


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.