Algeriades > 2014 > Mohamed Bouslah

  Mohamed Bouslah

Le peintre, caricaturiste, dessinateur de presse et de bande dessinée Mohamed Bouslah (alias Mémed ou Mim) est décédé subitement le 20 août dernier. Il comptait parmi les pionniers de la bande dessinée en Algérie.

Né en 1939 à Alger, Mohamed Bouslah a fait ses classes dans les colonnes du quotidien Alger ce soir (1964) et de l’hebdomadaire Algérie actualités (1964) où il crée le personnage de Krikeche dont il publiera un album. Dessinateur de presse, caricaturiste et auteur de bandes dessinées, cet ancien élève de la Société des Beaux-Arts d’Alger rejoint l’aventure de M’quidech, la revue pionnière de la bande dessinée algérienne créée en 1969, dans laquelle il signait sous le pseudonyme de Memed. Après la disparition de M’quidech en 1974, il participe au lancement de la revue de bande dessinée Tarik. Outre trois BD, Quand résonnent les tam-tam (1982), La Ballade du proscrit (1984) et Pour que vive l’Algérie (1989), tous rééditées en 2004 aux éditions Anep, il a collaboré à la réalisation de fresques du Musée de l’armée et signé quatre timbres-poste.

Dessinateur au quotidien Liberté dans lequel il avait exercé durant les années 1990 jusqu’à son départ à la retraite, il s’était illustré avec la parution du Dingue au Bistouri en 2008, tirée de l’œuvre éponyme de Yasmina Khadra (Ed. Lazhari Labter). Sur une suggestion de Yasmina Khadra, Mohamed Bouslah devrait également s’atteler à l’adaptation de La Foire aux enfoirés du même auteur. Après Terres interdites, parue en 2013 aux éditions Sédia, à partir d’une d’une nouvelle de Mohammed Dib (recueil Au Café), Mohamed Bouslah laisse inachevée une BD historique sur Salah Bey, attendue chez le même éditeur.
Retraité des Postes et télécommunications, Mohamed Bouslah se consacrait ces dernières années à la peinture, privilégiant les paysages peints à l’huile et l’aquarelle.


- Terres interdites (Ed. ar. et fr.)
D’après une nouvelle de Mohammed Dib
(Alger, Sédia, 2013)

- Le Dingue au bistouri
D’après le roman de Yasmina Khadra
(Alger, Lazhari Labter, 2008)

- Pour que vive l’Algérie (1989)
(Rééd., Alger, Anep, 2004)

- La Ballade du proscrit (1984)
(Rééd., Alger, Anep, 2004)

- Quand résonnent les tam-tam (1982)
(Rééd., Alger, Anep, 2004)

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.