Algeriades > 2002 > Michel Del Castillo

  Une répétition de Michel Del Castillo

Armel Veilhan a déjà croisé la route de l’écrivain Michel Del Castillo dont il a adapté et monté Tanguy en 1999. Avec Paris-Alger, Un possible amour en 2001, d’après la vie et l’œuvre de Jean Sénac, le metteur en scène avait créé "un [premier] spectacle qui se déclinait à travers trois visages du même homme. D’abord Jean, celui qui entre en poésie comme on entre dans la vie, puis L’Homme sans nom, le bâtard, condamné à errer sans père ni patrie, et enfin Mohamed, l’Arabe qu’il n’est pas et qu’il rêve de devenir".
Sous la plume de Michel Del Castillo, le projet initial est devenu une pièce récemment publiée sous le titre de Algérie, l’extase et le sang (Stock, 2002). Celle-ci évoque l’itinéraire singulier de Jean Sénac, assassiné en 1973 à Alger, à travers les réflexions de trois personnages attelés à un spectacle autour de la figure du poète algérien.

- 25 septembre - 16 novembre 2002, Confluences, Paris 20è

Une répétition
de Michel Del Castillo
Mise en scène d’Armel Veilhan
Scénographie d’André Acquart
Avec Emmanuel Broche, Martine Couture, Pascal Nawojski, Nessim Kalhoul

Lire aussi
Algérie, l’extase et le sang


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.