Algeriades > 2019 > Med Hondo

  Fatima, l’Algérienne de Dakar de Med Hondo

"Pendant l’été 1957 en Algérie, le sous-lieutenant sénégalais Souleyman Fall dirige une section de commandos d’élite chargée de "nettoyer" une zone montagneuse censée abriter des "fellaghas". Un soir, durant une patrouille, il découvre la jeune Fatima qui tente de s’échapper. En voulant la maîtriser, il abuse d’elle violemment. De ce drame, va naître un fils, à la peau très noire... Quelques années plus tard, au Sénégal, le père de Souleyman, un musulman pratiquant et monogame convaincu, exige de son fils qu’il retrouve et épouse Fatima, "sa sœur en Islam", en réparation de son acte. Celle-ci, pour l’honneur, acceptera l’union avec Souleyman, et repartira avec lui à Dakar..."

Acteur, réalisateur, scénariste et producteur, Abib Mohamed Medoun Hondo, dit Med Hondo (1936-2019), est davantage connu pour avoir été la voix française d’Eddie Murphy, Morgan Freeman ou Richard Pryor. Parmi ses rôles marquants dans des films d’animation, il fut la voix de Rafiki dans Le roi lion des studios Disney, et celle de l’âne de la saga Shrek des studios Dreamworks.

Né en Mauritanie et arrivé en France en 1958, il a travaillé comme docker, puis cuisinier, avant de découvrir le théâtre et de jouer notamment dans L’Exception et la règle de Brecht, La Tragédie du roi Christophe d’Aimé Césaire et Les Ancêtres redoublent de férocité de Kateb Yacine, portés à la scène par Jean-Marie Serreau. dans de nombreuses pièces (Shakespeare, Tchekhov, Kateb Yacine, Aimé Césaire et Brecht), avant de s’initier au cinéma. Acteur dans Un homme de trop de Costa-Gavras (1967) et A Walk with Love and Death de John Huston, (1969), il réalise tour à tour Soleil Ô (1969), un réquisitoire contre le colonialisme, Les Bicots-nègres, vos voisins (1973), sur le thème de la vie des immigrés et du racisme en France, Nous aurons toute la mort pour dormir (1977), sur la lutte du Front Polisario, West Indies ou les nègres marrons de la liberté (1979), un récit sur l’esclavage et le colonialisme dans les Caraïbes, et Sarraounia (1986) autour de la résistance à la fin du XIXᵉ siècle de cette reine des Azna, dans le sud-ouest du Niger actuel, contre une troupe d’officiers français et de mercenaires soudanais partis à la conquête du Niger.

En 2003, dans le cadre de l’Année de l’Algérie en France, Med Hondo a rendu hommage à Kateb Yacine et à son combat désintéressé, en recréant La Guerre de 2000 ans au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis (région parisienne).



- 12 novembre 2019, Hommage au cinéaste Abib Mohamed Medoun Hondo, projection-débat et témoignages de ses amis, en présence de sa sœur Zahra, Paris / Centre culturel algérien
- 21 septembre 2011, 4e Maghreb des films à Paris, Banlieue, Province
- 16 - 25 octobre 2011, 4e Maghreb des films à Paris (Institut du monde arabe, Forum des images, Cinéma 3 Luxembourg)
- 26 août - 6 septembre 2004, Festival des films du monde de Montréal
- 27 juin - 3 juillet 2004, 7e Biennale des cinémas arabes à Paris et Marseille



Fatima, l’Algérienne de Dakar
un film de Med Hondo
(105 min., Fr/Tun/Sen, 2004)
Amel Djemal, Aboubacar Sadikh Ba, Larbi Zekal, Cheikh Wane, Abdoul Almany

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.