Algeriades > 2001 > Malek Ouary

  Malek Ouary

Né à Ighil Ali au sein d’une famille de confession chrétienne, Malek Ouary (1916-2001) appartient à la première génération des écrivains algériens de langue française. Après l’école dans son village natal et des études à Alger, il fait ses débuts de journaliste à Radio Alger où il entre au lendemain de la Seconde Guerre mondiale avant de s’établir en 1959 à Paris rejoignant l’ORTF.
Le Grain dans la meule, son roman le plus connu qu’il publie en 1956, dresse un tableau du monde kabyle à travers une histoire de vendetta à la veille de la colonisation. Très tôt à Radio Alger, ce passionné de poésie orale procède à un travail de collecte et d’enregistrement -il a traduit et publié Le Collier d’épreuves et Poèmes et chants de Kabylie-, sauvant ainsi le témoignage d’un grand émule du poète Si Mohand ou un répertoire de chants rituels des femmes de son village.
L’écrivain est décédé le 21 décembre 2001 à Argelès Gazost, dans les Pyrénées en France.

- Par les chemins d’émigration
Reportage précédé du Collier d’épreuves (traduit du kabyle)
(Alger, Société Algérienne de Publication, 1955)
- Le Grain dans la meule
(Paris, Buchet-Chastel, 1956)
(Rééd., Paris, Librairie Saint-Germain-des-Prés, 1972 ; Saint-Denis, Bouchène, 2000)
- Poèmes et chants de Kabylie
(Paris, Librairie Saint-Germain-des-Près, 1972)
(Rééd., Saint-Denis, Bouchène, 2002)
- La Montagne aux chacals
(Paris, Garnier, 1981)
(Rééd., Saint-Denis, Bouchène, 2000)
- La Robe kabyle de Baya
(Saint-Denis, Bouchène, 2000)

Lire aussi
Le Grain dans la meule de Malek Ouary
La Robe kabyle de Baya
La Montagne aux chacals


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.