Algeriades > 2016 > Luigi Nono | لويجي نونو

  Luigi Nono

Après Berlin durant le mois de juin et Gothenburgen (Suède) en septembre, "Djamila Boupacha", la monodie vocale pour soprano solo du compositeur italien Luigi Nono, figure au programme de la soprano canadienne Barbara Hannigan, visible ce 4 mars à Bamberg en Allemagne. Son programme comprend également des œuvres de Joseph Haydn, Alban Berg et Béla Bartók.

Le 3 octobre 2014 à Paris, dans le cadre du Festival d’automne, les Canti di vita e d’amore du compositeur italien Luigi Nono devaient être donnés, salle Pleyel, sous la direction de Tito Ceccherini et "Djamila Boupacha" chantée par la soprano finlandaise Anu Komsi. Le concert a malheureusement été annulé en raison d’une grève des musiciens de l’Orchestre philharmonique de Radio France face aux projets de réorganisation souhaités par la direction de Radio France.

En février 2012 à Lisbonne, "Djamila Boupacha" était au programme de la soprano canadienne Barbara Hannigan. Au printemps 2011 à la Cité de la Musique à Paris, cette brève monodie vocale pour soprano solo figurait dans un programme consacré à Franz Liszt et Luigi Nono. Diffusé en direct, le concert était en écoute jusqu’au 11 juillet sur le site de la Cité de la Musique

Djamila Boupacha fait partie des Canti di vita e d’amore, un triptyque pour voix et orchestre. Le tryptique s’ouvre sur Sul Ponte di Hiroshima (Sur le pont d’Hiroshima) d’après l’Homme sur le pont, le journal d’Hiroshima et Nagasaki du philosophe Günther Anders (1958). Il se poursuit avec Esta noche du poète antifranquiste Jesús López Pacheco, dédié à la mémoire de Djamila Boupacha, la militante indépendantiste algérienne torturée par les parachutistes français. Le tryptique se clôt sur Tu, le poème Passerò per Piazza di Spagna de Cesare Pavese.
Commande du Festival d’Edimbourg, les Canti di vita e d’amore ont été créés le 22 août 1962 par la soprano Dorothy Dorow, le ténor Richard Lewis et le London Symphony Orchestra sous la direction de John Pritchard.

Né en 1924 à Venise, Luigi Nono a commencé à étudier la composition avec Gian Francesco Malipiero (1882-1973), avant de s’inscrire en droit à l’Université de Padoue et de faire la connaissance de Luigi Dallapiccola (1904-1975) et de Bruno Maderna (1920-1973) auprès duquel il complète sa formation. Liés ensuite par une longue amitié, Nono et Maderna assistent aux cours de direction d’orchestre de Hermann Scherchen avec lequel Luigi Nono approfondit les œuvres de Schoenberg, Webern et Bartók.

En 1950, sa première composition Variazioni canoniche sulla serie dell’op.41 di Arnold Schoenberg est créée à l’Université d’été internationale pour la nouvelle musique de Darmstadt où il suit l’enseignement de Varèse. L’année suivante, il fait la connaissance de Stockhausen et compose Polifonica - Monodia - Ritmica ; Composizione per orchestra n° 1.

En 1952, il adhère au Parti communiste italien. Il met alors en musique des textes plus politiques et notamment de Cesare Pavese, Federico García Lorca, Pablo Neruda ou Paul Éluard. Il compose ainsi Epitaffio per Federico García Lorca n° 1 et España en el corazón, sur des textes de García Lorca et Neruda (1952-1953). Avec Maderna et Sotckhausen, il suit le cours de musique électronique de Werner Meyer-Eppler à Bonn et compose Epitaffio per Federico García Lorca n° 2 : Y su sangre ya viene cantando. Suivront La victoire de Guernica (chants d’après Eluard pour chœur mixte et orchestre, 1954) et Liebeslied (pour chœur mixte et instruments, 1954) dédiée à sa future épouse Nuria, la fille d’Arnold Schoenberg.
Dès cette époque Nono s’intéresse à la musique électronique, mais ses premières compositions incluant un travail sur bande magnétique ne verront le jour qu’au début des années 1960. Avec Il canto sospeso (pour soprano, alto, ténor, chœur mixte et orchestre, 1955-1956), sur des lettres de résistants condamnés à mort durant la Seconde Guerre mondiale, il acquiert une renommée internationale.

Au début des années 60, après des pièces comme Diario polacco (1958) et Intolleranza 1960, son engagement politique et son intérêt croissant pour les sons électroniques donnent naissance à des compositions marquées par la technologie comme La fabbrica illuminata (1964), Ricorda cosa ti hanno fatto ad Auschwitz (1966) et Non consumiamo Marx (1969).

En 1961, la création d’Intolleranza 1960 à la Biennale de Venise, son opéra en 2 actes et 11 tableaux sur des textes d’Angelo Maria Ripellino, Henri Alleg, Julius Fucik, Brecht, Césaire, Eluard, Maïakovski et Sartre, fait scandale et déclenche l’ire d’activistes d’extrême droite présents dans la salle qui bousculent la représentation.

Dans les années 60, Luigi Nono recourt fréquemment à l’électronique. Avec le critique et musicologue Luigi Pestalozza, il organise des concerts et des débats dans les usines italiennes. De cette époque datent les Canti di vita e d’amore (1965), dont est tiré Djamila Boupacha. Longue mélopée pour soprano solo, Djamila Boupacha rend hommage à la militante algérienne torturée durant la guerre.

En 1965, il est à Boston, pour la création houleuse d’Intolleranza 1960 sous la direction de Maderna. Il collabore ensuite avec le Living Theater à Milan pour A floresta é jovem e cheja de vida (1966). Composition pour bande magnétique, voix, clarinette et percussion, A Floresta e jovem e cheja de vida est dédiée au Front de libération du Viêt-nam. Cette fresque de 40 minutes a pour support textuel des déclarations d’ouvriers américains, de Fidel Castro et Patrice Lumumba.

Ses choix de textes résolument politiques se retrouvent également dans La fabbrica illuminata (1964), Ricorda cosa ti hanno fatto ad Auschwitz (1966), Non consumiamo Marx (1969), Ein Gespenst geht um in der Welt (1971), Siamo la gioventù del Vietnam (1973) ou encore Al gran sole carico d’amore (1975).

En 1968 à Berlin-Ouest, avec Rudi Dutschke, Nono prend part à la Conférence internationale pour le Vietnam. Durant l’automne, il participe aux manifestations contre la Biennale de Venise, en signe de solidarité avec le mouvement étudiant.

Né d’une commande de la Scala de Milan, Al gran sole carico d’amore a été créé le 4 avril 1975 au Teatro Lirico de Milan, sous la baguette de Claudio Abbado et dans une mise en scène de Youri Lioubimov. Avec un livret qui comprend des textes, notamment, de Brecht, Castro, Guevara, Gorki, Gramsci, Lénine, Marx, Pavese, Rimbaud et Louise Michel, réunis par Youri Lioubimov, la première a lieu sous haute protection policière. La création fait alors l’objet de vives critiques de ses détracteurs et jusqu’au gouvernement italien qui menace de couper les subventions à la Scala.

Composition pour piano et magnétophone, dédié à Maurizio Pollini, ...sofferte onde serene... (1976) accorde au piano un rôle central.

Après 1980, Nono travaille à l’Experimentalstudio de l’Institut Heinrich Strobel de la Südwetfunk à Fribourg, où il se tourna alors résolument vers la musique électronique en direct. C’est de cette époque que datent Diario polacco n° 2 (1982), Guai ai gelidi mostri (1983), Omaggio a Kurtág (1983) et l’opéra Prometeo qui a été créé en 1984 à Venise.

Parmi les dernières œuvres de Luigi Nono, figurent Caminantes ... Ayacucho pour contralto, flûte, chœurs, orchestre et électronique live (1986-1987), No hay caminos, hay que caminar... Andrei Tarkovski pour 7 groupes instrumentaux (1987) et La lontananza nostalgica utopica futura pour violon, électronique live et bande (1988).

Le compositeur a déclaré un jour : "Toutes mes œuvres partent d’une stimulation humaine ; un événement, une expérience vécue, un texte entre en contact avec mon instinct et avec ma conscience et exige de moi - en tant que musicien et en tant qu’être humain - de rendre témoignage". Hospitalisé à Paris, Luigi Nono s’est éteint le 8 mai 1990, à Venise, des suites d’un cancer. Il était âgé de 66 ans. (Photo D.R.)



Barbara Hannigan performs Nono’s "Djamila Boupacha" (4’30, concert recorded 12 April 2013)


Audio > Luigi Nono > Canti di vita e d’amore (I-II) [I. Sul Ponte di Hiroshima d’après L’Homme sur le pont, le journal d’Hiroshima et Nagasaki de Günther Anders (1958) | II. Djamila Boupacha : Esta noche de Jesús López Pacheco], Performed by Bamberg Symphony Orchestra, with Sarah Leonard (soprano), Thomas Randle (tenor), Conducted by Ingo Metzmacher (10’14)


Audio > Luigi Nono > Canti di vita e d’amore (III) [III. Tu [Passerò per Piazza di Spagna] de Cesare Pavese], Performed by Bamberg Symphony Orchestra, with Sarah Leonard (soprano), Thomas Randle (tenor), Conducted by Ingo Metzmacher (06’34)


Audio > Luigi Nono > "Djamila Boupacha" > Janet Pape (USA) : soprano (Extrait, 3 min. 53, 18 novembre 2006, Paris / Festival international Spectrum XXI / Salon d’or de l’Hôtel de Béhague / Résidence de l’Ambassade de Roumanie)


- 24 - 25. Oktober 2016, Luigi Nono, Djamila Boupacha | Joseph Haydn, Symphony No. 49 F minor La passione | Igor Strawinsky, Anne Trulove’s Song from The Rake’s Progress | Luciano Berio, Sequenza No. 3, Igor Stravinsky, Pulcinella Suite, Gioachino Rossini, Prelude to La Scala di Seta, Musikalische Leitung und Sopran : Barbara Hannigan, Bayerisches Staatsorchester, Munich / Nationaltheater
- March 23 - 26, 2016, Utopian Listening : the Late Electroacoustic Music of Luigi Nono—Technologies, Aesthetics, Histories, Futures - International Conference/Workshop/Concerts, Medford [MA] / Tufts University
- 4. März 2016, Porträt-Künstlerin : Barbara Hannigan, Luigi Nono Canti di vita e d’amore : "Djamila Boupacha" für Sopran solo | Joseph Haydn Symphonie Nr. 49 f-Moll Hob. I:49 La passione | Alban Berg Lulu - Suite für Koloratursopran und Orchester | Béla Bartók Der wunderbare Mandarin, Suite für Orchester op. 19, Bamberg / Joseph-Keilberth-Saal
- 30 novembre 2015, Ensemble L’Échelle : Nono Djamila Boupacha | Mâche Rasna | Lancino Salve Regina | Scelsi | Ave Maria | Sow Étude de climatologie, Paris / Paris / Conservatoire à rayonnement régional (CRR) / Auditorium Marcel-Landowski
- 27 September 2015, Barbara Hannigan, Artist in Residence : Luigi Nono (1924-1990) : "Djamila Boupacha" | Bohuslav Martinů (1890-1959) : Quartet for clarinet, horn, cello and side drum H.139 | Nino Rota (1911-1979) : Nonetto, for chamber ensemble | Sofia Gubaidulina : Hommage to T.S. Eliot, Gothenburg Concert Hall / Stenhammarsalen
- 20. Juni 2015, Luigi Nono : "Das Wahre Wort" (La parola vera), Maya Matilda Carroll (Tanz) : "Die Nostalgie der Zukunft" mit Richard Barrett, Kees Tazelaar : "Equale" (Luigi Nono gewidmet)| Barbara Lüneburg : Salvatore Sciarrino, "6 Capricci" (Nr. 1,3 und 4) | Barbara Lüneburg (Geige), Wouter Snoei (Tonbänder) : Luigi Nono, "La Lontananza Nostalgica Utopica Futura" | Fraziska Hoffmann, Mirjam Nicolaj Rehment (Schauspiel) : "Liebster…" (Briefe aus der Heimat) | Kairos Quartett : Luigi Nono, "Fragmente - Stille. An Diotima" Luigi Nono, Luciano Berio, "Notturno (Streichquartett Nr. III)" Luciano Berio | Fabian Santarciel de La Quintana (modern mime) : "Ende der Warte" | Barbara Hannigan (Sopran) : Luigi Nono, "Djamila Boupacha", Berlin / Istituto Italiano di Cultura / St. Elizabeth-Kirche, Invalidenstr. 3, Berlin-Mitte
- Concert annulé : 3 octobre 2014, Portrait Luigi Nono [ Luigi Nono // Franz Liszt : Canti di vita e d’amore, Paris / Salle Pleyel / Festival d’automne
- 13. Juli 2014, "Sacred and profane", Konzert in der Neustädter Marien-Kirche in Bielefeld, Werke von : Benjamin Britten, Peter Cornelius, Robert Schumann, Claude Debussy, Johann H. Schein, Daniel Smutny und Luigi Nono, Detmold – Martin-Luther-Kirche
- 4. Juli 2014, "Sacred and profane", Werke von Benjamin Britten, Peter Cornelius, Robert Schumann, Claude Debussy, Johann H. Schein, Daniel Smutny und Luigi Nono, Konzert mit Bachelorprüfung von Constanze Pitz, Detmold – Martin-Luther-Kirche
- 29. Juni 2014, Luigi Nono - Entfesselung der phantasie, Schola Heidelberg, Walter Nußbaum (Leitung), Friederike Wagner (Lesung), Luigi Nono : Sarà dolce tacere, Gesänge für 8 Solisten nach, La terra e la morte von Cesare Pavese | Helmut Lachenmann, Consolation I für 12 Stimmen und 4 Schlagzeuger | Madrigale von Carlo Gesualdo, Josquin Desprez, Luca Marenzio, Orlando di Lasso | Gedichte von Friedrich Hölderlin, Cesare Pavese, Heiner Müller, Rainer Maria Rilke, Guiseppe Ungaretti, Antonio Machado, Zürich / Tonhalle (Kleiner Saal)
- 27. Juni 2014, "Hommage à Luigi Nono", Luigi Nono : Polifonica - Monodia – Ritmica für Ensemble (1951) | Giacinto Scelsi : Pranam II für neun Instrumente (1975) | Luigi Nono : Postpräludium für Tuba und Live-Elektronik (1987), Guai ai gelidi mostri für zwei Sinstimmen, Ensemble und Live-Elektronik (1983), Collegium Novum Zürich, Jonathan Stockhammer (Leitung), EXPERIMENTALSTUDIO des SWR (Live-elektronische Realisation), Susanne Otto (Alt), Noa Frenkel (Alt), Simon Lamothe-Falardeau (Tuba), Zürich / Tonhalle (Grosser Saal)
- 6 October 2013, Stockhausen : Gruppen, London / Royal Festival Hall, Southbank Centre, Belvedere Road, London, SE1 8XX, UK

- Karlheinz Stockhausen : Gruppen, Luigi Nono : Canti per 13, Luigi Nono PolifonicaMonodiaRitmica, Karlheinz Stockhausen : Gruppen (second performance)
Martyn Brabbins conductor | Baldur Bronnimann conductor | Geoffrey Paterson conductor, London Sinfonietta, Royal Academy of Music Manson Ensemble

- 27, 29. September 1, 4, 5, 6, 10, 12. Oktober 2013, Intolleranza 1960, Szenische Aktion in zwei Teilen von Luigi Nono, nach einer Idee von Angelo Maria Ripellino, Theater Augsburg

- Intolleranza 1960 (opéra, new production)
Musikalische Leitung : Dirk Kaftan, Inszenierung : Ludger Engels, Bühne und Kostüme : Ric Schachtebeck, Einstudierung der Chöre : Katsiaryna Ihnatsyeva-Cadek, Dramaturgie : Juliane Votteler, Tilmann Böttcher | Der Emigrant : Mathias Schulz, Eine Frau : Kerstin Descher, Seine Gefährtin : Sally du Randt, Sopran Solo : Cathrin Lange, Ein Algerier : Giulio Alvise Caselli, Ein Gefolterter : Vladislav Solodyagin, Orchester : Augsburger Philharmoniker, Chor : Opernchor des Theater Augsburg

- 24 juin 2013, Luigi Nono, Djamila Boupacha, pour voix solo (1962) | Philippe Schoeller, Operspective Hölderlin, pour soprano, quatuor à cordes et électronique (2009) création de la nouvelle version | Alberto Posadas, Liturgia Fractal, pour quatuor à cordes (2003/2008), Barbara Hannigan & Quatuor Diotima : Cycle Proquartet, la voix et le quatuor, Soprano : Barbara Hannigan - Quatuor à cordes : Quatuor Diotima - Réalisation informatique Gilbert Nouno, Paris / ManiFeste 2013 / Théâtre des Bouffes du Nord
- 12 April 2013, Barbara Hannigan with the Gothenburg Symphony Orchestra, Rossini’s Overture, L’italiana in Algeri, three Concert Arias by Mozart, in which Hannigan is also soloist, Ligeti’s Concert "Românesc" and "Mysteries of the Macabre", Nono’s "Djamila Boupacha" for solo voice and Stravinsky’s Octet, Gothenburg Concert Hall
- November 28, 2012, Beethoven, Nono & Schoenberg | London Philharmonic Orchestra : Overture, from Fidelio Op 72 - Ludwig van Beethoven | Luigi Nono : Julius Fucík | Arnold Schoenberg : Ode to Napoleon Op 41 | Arnold Schoenberg : A Survivor from Warsaw Op 46 | Ludwig van Beethoven : Symphony No 5 in C minor Op 67, Vladimir Jurowski (conductor), Robert Hayward (narrator), Annabel Arden (director), Gentlemen of The London Philharmonic Choir, London Philharmonic Orchestra, London / Royal Festival Hall
- 7 September 2012, Luigi Nono : La Lontananza Nostalgica Utopica Futura (1989), by Wouter Snoei and Barbara Lüneburg, Utrecht / Gaudeamus Muziekweek 2012
- 12 June 2012, Silke Evers, Corina F. Feldkamp y Carolina Barca, sopranos | Ana Cristina Marco y Julieta Navarro, mezzosopranos | Juan Carlos Garvayo, piano | André Richard, electrónica
Oeuvres de Luigi Nono : La fabbrica illuminata (1964),
sobre textos de Giuliano Scabia y Cesare Pavese,
Ricorda cosa ti hanno fatto in Auschwitz (1966),
Quando stanno morendo (III) Diario polaco nº 2 (1982),
sobre textos de Czeslaw Milosz, Boris Pasternak, Velemir Chlebnikov, Endre Ady y Aleksandr Blok. Adaptación de Massimo Cacciari, ...sofferte onde serene... (1976), ¿Dónde estás, hermano ? (1982), Madrid / Auditorio Nacional de Música
- 23 April 2012, Luigi Nono’s La Lontananza Nostalgica Utopica Futura for violin, 8 stands and 8 magnetic tapes, Anthemes I by Pierre Boulez for solo violin, and the UK premiere of Martin Matalon’s Radio France commission, Traces VIII for violin and electronics, by Aisha Orazbayeva, violin, and Peiman Khosravi, sound direction, London / Kings Place, 90 York Way, London, N1 9AG
- 1, 3, 5, 9, 11. März 2012, Luigi Nono : Al gran sole carico d’amore (1975), Berlin / Staatskapelle
- 27 February 2012, Luigi Nono : La fabbrica illuminata - Ricorda cossa ti hanno fatto in Auschwitz - ...sofferte onde serene... - Con Luigi Dallapiccola, Stacy Mastrian (Soprano), Alvise Vidolin (Technical Director), Stefan Litwin (Piano), Maurizio Pollini (taped piano), NYU Percussion Ensemble : Chu Wing In, Andrew Kendris, Yael Litwin, Jeremy Lowe, Matthew Overbay, Jamie Pittie, David Fein (Conductor), Jonathan Haas (Director), Alvise Vidolin (Artistic Director/Electronics), Thomas Beyer (Technical Director), New York / Frederick Loewe Theatre, 35 West 4th Street
- 16 - 17 fevereiro 2012, Barbara Hannigan (soprano / maestrina), Orquestra Gulbenkian : Gioacchino Rossini, Abertura La gazza ladra | Wolfgang Amadeus Mozart, Três árias de concerto | György Ligeti, Concert românesc | Luigi Nono, Djamila Boupacha | Igor Stravinsky, Circus polka : For a Young Elephant | Dmitri Chostakovitch, Duas Peças para Octeto de Cordas, op. 11 | György Ligeti, Mysteries of the Macabre, Lisboa / Fundação Calouste Gulbenkian

--------------------
- 9. März 2012, Stäfa / Reformierte Kirche
- 25. Februar 2012, London / The Warehouse, 13 Theed Street
- 11. Februar 2012, Gelterkinden / Musikschule, Rünenbergerstraße 35
- 5. Februar 2012, München / Gasteig, Kl. Konzertsaal, Rosenheimer Straße 5
- 28. Januar 2012, Wien / Alte Schmiede, Schönlaterngasse 9
- 21. Januar 2012, Bern / Konservatorium, Kramgasse 36
- 14. Januar 2012, Zürich / Kulturhaus Helferei, Kirchgasse 13
- 8. Januar 2012, Basel / Schmiedenhof, Rümelinsplatz 4

Luigi Nono Djamila Boupacha für Sopran solo (1962) | Beat Furrer Invocation III für Sopran und Flöte (2004), anonymer Text aus dem 16. Jahrhundert | René Wohlhauser Die Auflösung der Zeit in Raum, Uraufführung der Fassung
für Klarinette, Violoncello und Klavier (2000-01/2011) | Iannis Xenakis Kottos für Violoncello solo (1977) | Ursula Seiler Kombaratov Les deux, Duo für Flöte/Piccolo und Klarinette in B (2010) | Uraufführung : René Wohlhauser, Neues Werk für Sopran, Bariton, Flöte, Klarinette, Violoncello und Klavier auf eigene lautpoetische Texte (2011), UA

Ensemble Polysono Basel : Christine Simolka, Sopran | Ursula Seiler Kombaratov, Flöten | Igor Kombaratov, Klarinetten | Markus Stolz, Violoncello | René Wohlhauser, Klavier, Bariton, Leitung
--------------------

- 25 settembre 2011, Luigi Nono : A floresta é jovem e cheja de vida (1966), First presentation of the 8-channel version with the original performers on support, La Biennale di Venezia | Venice Music Biennale / 55th International Festival of Contemporary Music
- September 24, 2011, "Portrait of Luigi Nono" Lecture-Recital with Nuria Schoenberg-Nono and Stefan Litwin (piano), Chapel Hill / University of North Carolina
- 23. September 2011, Annelie Gahl (Violine) / Katharina Klement (Klangregie) : Luigi Nono, La Lontananza nostalgica utopica futura (1988), Wien / Zacherlfabrik
- 19. - 20. September 2011, Luigi Nono [1924-1990] ... sofferte onde serene ... for piano and tape [1976] | Wolfgang Amadeus Mozart [1756-1791] Concerto for piano and orchestra No. 23 A major KV 488 [1786] | Franz Liszt [1811-1886] A Symphony for Dante’s Divina Commedia for great orchestra [1855/56] 1. Inferno, 2. Purgatorio, Maurizio Pollini : piano, André Richard : sound direction, Experimentalstudio des SWR Staatskapelle Berlin, Daniel Barenboim : conductor, Berlin / Philharmonie (19-09) / Konzerthaus Berlin (20-09) / musikfest Berlin 2011
- 16 - 17 September 2011, Prometeo, Berlin / Musikfest
- 30 - 31 July 2011, Prometeo, Instrumental soloists of the Ensemble Modern, dir. André Richard, Salzburger Festival / Kollegienkirche
- 6 - 9 July 2011, 8th Sound & Music Computing Coference, Università di Padova (SMC 2011) | Conservatorio Cesare Pollini
- 16. April 2011, "Nacht für Japan", benefit concert for Japan’s earthquake and tsunami victims. Barbara Hannigan (Soprano) : Djamila Boupacha by Luigi Nono, sharing the evening with Sasha Waltz, Toshio Hosokawa, and other artists, Berlin / Radialsystem
- 15 avril 2011 à 18h, Archipel Luigi Nono, portrait du compositeur tourné pendant la création de Prometeo à Freibourg, Réal. Olivier Mille (57’, 1988), Villeurbanne / Journées Grame / Institut National des Sciences Appliquées (INSA), 20, avenue Albert Einstein, 69100 Villeurbanne, Tel. : 04 72 07 37 00
- 15 avril à 19h30, Luigi Nono & Ensemble Orchestral Contemporain (EOC) Luigi Nono : Das atmende Klarsein (1981), Eve Cambreling, flute, Chœur de la Hochschule für Musik Karlsruhe, Dir. Nuria Cunilera Salas, Rainer Lorenz et Christophe Seibert : électronique, Villeurbanne / Journées Grame / Université C. Bernard Lyon 1 / Amphithéâtre Astrée, 6, Avenue Gaston Berger, 69000 Villeurbanne, Réservations : 04 72 07 43 17
- 13 avril 2011, "Luigi Nono dans le paysage culturel allemand" : rencontre sur le divan de Goethe avec Thomas A. Troge et Eve Cambreling, Lyon / Journées Grame / Goethe Institut, 18, rue François Dauphin, 69002 Lyon 2e, Tel. : 04 72 07 37 00
- 9 avril 2011, Ensemble intercontemporain / Orchestre du Conservatoire de Paris | The Swingle Singers - dir. Jonathan Nott, Luigi Nono : No hay caminos, hay que caminar... Andrej Tarkovskij | Luciano Berio : Sinfonia, Paris / Cité de la Musique
- 25. März 2011, Luigi Nono : Variazioni canoniche sulla serie dell’ op. 41 di Arnold Schoenberg (1950) | Martin Schüttler : Wald [Auftragswerk des hr, Uraufführung] | Rolf Riehm : Au bord d’une source (2007) | Arnold Schönberg : Fünf Orchesterstücke op. 16 (1909) [Fassung 1949], hr-Sinfonieorchester, Sian Edwards : Dirigentin, Frankfurt / hr-Sendesaal des Hessischen Rundfunks
- March 21, 2011, CEMT Lecture and Concert Series, Symposium : "Luigi Nono, the Italian Serialists, and European Modernism", Keynote presentation by Nuria Schoenberg-Nono and Stefan Litwin : "Luigi Nono’s Life and Works", Presentations by Invited Scholars : Christoph Neidhofer, Jeanne Guerrero, Bruce Durazzi, Richard Hermann, Irna Priore, Severine Neff, Marianne Kielian-Gilbert | Concert : Works by Nono, Dallapiccola, Berio, and Schoenberg, Performances by Stefan Litwin, Clara O’Brien, James Douglass, Steven Stusek, Stacey Mastrian, and the Pellegrini Quartet, University of North Carolina at Greensboro [NC, USA] / Recital Hall
- 11 mars 2011, Brussels Philharmonic - dir. Michel Tabachnik, Franz Liszt : Mazeppa, Concerto pour piano n° 1 | Luigi Nono : Musica-manifesto n° 2 : Non consumiano Marx, Variazioni canoniche sulla serie dell’Op. 41 di Arnold Schönberg, Paris / Cité de la Musique
- 8 mars 2011, Quatuor Diotima | François-Frédéric Guy, Luigi Nono : Fragmente-Stille, an Diotima, ...sofferte onde serene... | Franz Liszt : Sonate en si mineur, Paris / Cité de la Musique
- 5 mars 2011 à 20h, Franz Liszt : Via crucis | Luigi Nono : Djamila Boupacha pour soprano solo [Soliste : Kristina Vahrenkamp], Sarà dolce tacere, Liebeslied, ¿ Dónde estás hermano ?, Brigitte Engerer, piano, Accentus, dir. Laurence Equilbey / Bruno Mantovani, Paris / Cité de la Musique
* Concert diffusé, en direct, sur les sites de la Cité de la Musique (Enregistrement disponible jusqu’au 11 juillet 2011) et d’Arte (Enregistrement disponible jusqu’au 5 juin 2011)
- 20 febbraio 2011 : 20.30, RAI Nuova Musica 2011, Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI, direttore Pascal Rophé, Luigi Nono : Incontri per 24 strumenti | Francesco Filidei : Macchina per scoppiare pagliacci per orchestra | Christophe Bertrand : Mana | Arnold Schönberg : Fünf Orchesterstücke op. 16 | Valerio Sannicandro : Beweise über die Abwesenheit der Seele per orchestra | Luigi Nono : A Carlo Scarpa architetto, ai suoi infiniti possibili per orchestra a microintervalli
- 13 February 2011, Luigi Nono : Il canto sospeso (St. Petersburg premiere) | Ludwig van Beethoven : Symphony No.7, conducted by Ilan Volkov, soloists : Svetlana Monchak : soprano, Marina Pinchuk : mezzo-soprano, Stanislav Leontiev : tenor, St. Petersburg Philharmonia
- February 7, 2011, Mark Andre : iv 6 (2010) | Georges Aperghis : Alter ego (2001) | Vykintas Baltakas : Pasaka/ein Märchen (1995-1997) | Pierluigi Billone : Mani.Matta (2008) | Pascal Dusapin : Ici (1986) | Magnus Lindberg : Jeux d’anches (1990) | Olga Neuwirth : Spleen (1994) | Luigi Nono : Djamila Boupacha, aus : Canto di vita e d`amore (1962) |Rebecca Saunders : Fury (2005) + Crimson (2004/2005) | Giacinto Scelsi : Manto III (1957, bearbeitet für viola solo von Dimitrios Polisoidis) | Isang Yun : Ost-West-Miniaturen (1994) | as well as improvisations, by impuls, in cooperation with open music and Kulturzentrum bei den Minoriten, Graz / Großer Minoritensaal, Mariahilferplatz 3, 8020 Graz
- 28 e 30 gennaio, 1, 3 e 5 febbraio 2011, Intolleranza 1960 di Luigi Nono, 50° anniversario della prima rappresentazione assoluta, maestro concertatore e direttore : Lothar Zagrosek, Orchestra e Coro del Teatro La Fenice, maestro del Coro : Claudio Marino Moretti, Venezia / Teatro La Fenice

- 18 ottobre 2010, Benjamin Britten : Simple Symphony for strings | Edward Elgar : Serenade for strings in E minor, op. 20 | Dmitri Šostakovič : Elegia | Luigi Nono : Djamila Boupacha for soprano solo | Bela Bartók : Rumenian popular dances, Soprano : Zara Dimitrova, Cantelli Orchestra, Conductor : Giancarlo Guarino, Milano / Palazzina Liberty, Largo Marinai d’Italia, 1
- 16 octobre 2010, Samedi d’Entretemps : "Écrits de Luigi Nono" (Contrechamps 2007), Centre Pompidou / Ircam, 1, place Igor-Stravinsky, Paris 4e
- 2. April 2010, Alban Berg : Lyrische Suite für Streichquartett | Helmut Lachenmann : Streichquartett Nr. 3 ’Grido’ | Mark Andre : ...zu... für Streichtrio | Luigi Nono : Djamila Boupacha für Sopran solo | Arnold Schönberg : Streichquartett Nr. 2 fis-moll mit Sopran op. 10, Barbara Hannigan : Sopran, Quatuor Diotima : Streichquartett, Hamburg / Laeiszhalle / Hamburger Ostertöne 2010

- 18 ottobre 2009, "Pollini Perspectives" : Nono’s Djamila Boupacha for solo soprano and A floresta... by Barbara Hannigan (soprano), conducted by Marino Formenti, Milano / La Scala
- 13 octobre 2009, Frédéric Chopin : Prélude en ut dièse mineur op. 45, Ballade n°2 en fa majeur op. 38, Scherzo n°1 en si mineur op. 20, Sonate n°2 en si bémol mineur op. 35. | Luigi Nono : ...sofferte onde serene... pour piano et bande, Djamila Boupacha pour voix soliste, A floresta é joven e chja de vida pour ensemble vocal et instrumental et bandes magnétiques. Maurizio Pollini : piano, Alain Damiens : clarinette, Barbara Hannigan : soprano, Sara Ercoli, Margot Nies et Terrence Rœ : récitantes, Schlagquartet Köln, Experimentalstudio Freiburg, André Richard, régie son ; dir. Marino Formenti, Paris / Salle Pleyel
- 6. August 2009, Luigi Nono : Al gran sole carico d’amore, action scénique en deux actes, par solistes, Chœur de l’Opéra de Vienne, Orchestre philharmonique de Vienne, dir. : Ingo Metzmacher, m. en sc. : Katie Mitchell, Salzburg Festival
- 9 avril 2009, "Dans le cadre de l’exposition Kandinsky du Centre Pompidou", Luigi Nono : Sofferte onde serene | Andrea Vigani : Tagli, commande Ircam-Centre Pompidou, création mondiale | Arnold Schoenberg : Pierrot Lunaire, par Raphaële Kennedy (soprano), Isabelle Menke (voix), Brice Martin (basson), Julien Le Pape (piano), TM+ Ensemble orchestral de musique d’aujourd’hui, dir. : Laurent Cuniot, réalisation informatique musicale Ircam : Manuel Poletti, Paris / Ircam

- 3 mars 2008, Maurizio Pollini, piano. Récitals : Arnold Schönberg : 3 Klavierstücke, op. 11, 6 kleine Klavierstücke, op. 19. | Alban Berg : 4 Pièces pour clarinette et piano, op. 5 | Luigi Nono : ... Sofferte onde serene..., Djamila Boupacha, A floresta è jovem e cheja de vida, Bruxelles / Bozar

- 31 October 2007, Maurizio Pollini (piano) | Arnold Schoenberg : 3 Pieces for piano, Op.11, 6 Little pieces for piano, Op.19 | Alban Berg : 4 Pieces for clarinet and piano, Op.5 | Luigi Nono : ...sofferte onde serene... for solo piano and two-track magnetic tape (1976), Djamila Boupacha for soprano (1962), A floresta é jovem e cheja de vida for soprano, three actors’ voices, clarinet in B flat major, magnetic plates and tapes (1965-1966), London / Queen Elizabeth Hall
- 21. September 2007, Krzysztof Penderecki : Threnos für 52 Streichinstrumente | Luigi Nono Canti di vita e d’amore, Sul ponte di Hiroshima für Sopran, Tenor und Orchester | Anton Bruckner : Messe für Chor und Bläser e-Moll, dir. Lothar Zagrosek | Ernst Senff Chor : Chor | Stacey Mastrian : Sopran | Niclas Oettermann : Tenor, Konzerthausorchester Berlin, Berlin / Konzerthaus
- 22 June 2007, Giacinto Scelsi : Sauh IV for two voices | Salvatore Sciarrino : Tre canti senza pietre for seven voices | Paolo Perezzani : Thauma for eight voices | Luigi Nono : Donde estas hermano for four female voices, Djamila Boupacha for soprano solo, Sara dolce tacere for eight voices, Neue Vocalsolisten, Köln / Romanische Nacht

- 18 novembre 2006, Giacinto Scelsi : | Costin Miereanu : Variantes pour clarinette solo | Luciano Berio : Sequenza III | Iancu Dumitrescu : Métamorphoses | Luigi Nono : Djamila Boupacha | Iannis Xenakis : Charisma pour clarinette et violoncelle | Gérard Pape : La tristesse de la lune | Ana-Maria Avram : Quatre études Ophiques (créa) | Musique Byzantine de Roumanie d’Anton Pann, Evstatie Protopsaltul, Filothei sin, Agai Jipei, Janet Pape (voix) et d’Emil Visenescu (clarinette), Festival international Spectrum XXI, Paris / Salon d’or de l’Hôtel de Béhague / Résidence de l’Ambassade de Roumanie, Paris 7è

- 26 June 2004, Josquin Despréz : La déploration de la mort de Johannes Ockeghem for five male voices |
Luigi Nono : Donde estas hermano for four female voices | Josquin Despréz : Absalom, fili mi for five male voices | Luigi Nono : Djamila boupacha for solo soprano | Helmut Lachenmann : Interieur for solo drums | Luigi Nono : Sara dolce tacere for eight voices | Josquin Depréz : Miserere mei deus for five male voices | Nicolaus A. Huber : Sein als Einspruch for eight solo voices, Neue Vocalsolisten, Hannover / Mahnmal St. Aegidien

- 1. Marz 2002, Luigi Nono : Sará dolce tacere for eight voices, Donde estas hermano for four female voices, Djamila boupacha for solo soprano, Ha venido for solo soprano and six female voices, Quando stanno morendo for four female voices, flute, cello and electronics, Neue Vocalsolisten | Pirmin Grehl, flute | Erik Borgir, violoncello | Manfred Schreier, conductor | Digital Masters, Neue Vocalsolisten
Deutschlandradio / Köln / Festival Forum Neue Musik



Lire :
- Écrits de Luigi Nono, traduit de l’italien sous la direction de Laurent Feneyrou (Paris, Christian Bourgois, 1993)
- Écrits de Luigi Nono (nouvelle édition), réunis par Laurent Feneyrou (Genève, Contrechamps, 2007)

Ecouter :

Luigi Nono : Risonanze erranti & Post-praeludium per Donau
(Neos Music, 2011)
Sortie : 19 septembre



Fondazione Archivio Luigi Nono


Médiathèque de l’Ircam

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.