Algeriades > 2012 > Khelifi Ahmed | خليفي احمد

  Khelifi Ahmed

Figure incontesté de la chanson bédouine, Khelifi Ahmed est décédé le 18 mars à Alger à l’âge de 91 ans. il a été inhumé de lundi au cimetière de Sidi M’Hamed.

Né Ahmed Abbas en 1921 à Sidi Khaled, dans la région de Biskra, passé par l’école coranique où il se familiarise avec la lecture et la psalmodie du Coran, il se tourne ensuite vers le chant et la poésie populaire. Tirant son nom de scène de celui de sa tribu, les Ouled Ben Khelifa, il s’illustre dans le chant bédouin avant de se lancer en 1949 dans le chant typique du sud, baptisé "Aï, aï". Accompagné d’une flûte de roseau (gasba) qui ponctue les modulations de sa voix puissante, le répertoire saharien de Khelifi Ahmed comprend des chants d’inspiration religieuse et des poèmes d’amour qui célèbrent la beauté de la femme brune, le cheval fringant, les cavaliers et les frémissements du vent sur les dunes.
Durant un demi-siècle, Khelifi Ahmed est resté le chanteur le plus populaire du genre.

L’artiste vivait retiré de la scène depuis près de vingt ans. Outre ses nombreuses apparitions à la télévision en Algérie, il s’est également produit au Centre culturel algérien et à l’Institut du monde arabe à Paris. (Photo DR)



Audio > Khelifi Ahmed > Zineb (5’51)


Vidéo > Khelifi Ahmed > Fi Sahra oua tbel idouk (10’37)


Audio > Khelifi Ahmed > Choufou houal ed-denia el khedala (6’35)


Vidéo > Khelifi Ahmed > Leghzal elli kan (4’26)

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.