Algeriades > 2020 > Karim Ziad | كريم زيا د

  Karim Ziad

"Jdid", le dernier album studio de Karim Ziad, est sorti en octobre 2013. Le musicien l’avait annoncé lors d’un concert, durant le mois d’avril à Alger, avec trois compagnons de route que sont Linley Marthe (basse), David Aubaille (piano, flûte) et Vincent Mascart (saxo). Ils étaient accompagnés à cette occasion de Nenad Gajin à la guitare. Originaire de Serbie, ce dernier a fait ses débuts au sein du célèbre No smoking Orchestra d’Emir Kusturica avant d’étudier à Londres et de s’établir à Paris où il collabore notamment avec le trompettiste Ibrahim Maalouf.
Ce concert exceptionnel de Karim Ziad & Friends, dans la salle même qui l’a vu naître à la scène en 1987, a été l’occasion d’évoquer une pléiade de musiciens qui ont d’abord fait leurs classes à Alger avant d’arriver à Paris, Berlin ou Cologne et de se confronter à la scène internationale. Parmi eux, le bassiste et compositeur Youcef Boukella (ex-T34), le pianiste Mustapha Mataoui (ex-Sweet Jazz 1 et 2) et le guitariste Khliff Miziallaoua (ex-Khindjar) tous trois aujourd’hui membres de l’Orchestre National de Barbès, le bassiste Farid Aouameur (ex-Sweet Jazz 1 et 2), le guitariste Noureddine Boutella et le pianiste et joueur de mandole Mohamed Reda aujourd’hui entre Berlin et Alger. L’occasion également de saluer de nouvelles étoiles comme le guitariste Djamel Laroussi, le pianiste et arrangeur Smaïl Benhouhou, mais aussi des musiciens marquants dont nous sommes sans nouvelles comme l’épatant guitariste Sami Ben M’hidi et l’impressionnant batteur Nasser Menia (tous deux ex-Khindjar).

Né en 1966, Karim Ziad a fait ses débuts au milieu des années 1980 à Alger où il s’est illustré au sein de formations comme Khindjar et Sweet Jazz, deux groupes que nous avons découverts, soutenus et programmés lors d’apparitions "historiques" en 1987 à la salle Ibn Zeydoun. Une période dont le musicien a gardé de précieux souvenirs. "on avait les pieds là-bas et la tête à Paris. J’écoutais beaucoup de rock. Ensuite j’ai croisé du jazz et de la musique algérienne".
En 1989, il est à Paris pour se perfectionner et surtout faire une école. "La musique est un vaste champ, c’est le langage universel par excellence, mais il nous fallait aussi savoir l’écrire." Si c’est avec Safy Boutella que ce batteur, vite reconnu, estime avoir fait ses "premiers rythmes asymétriques", Karim Ziad a joué avec Sixun, Joe Zawinul et régulièrement accompagné Cheb Mami dont il disait "j’aime bien jouer avec lui, il se passe toujours des choses sur scène, ça bouge, il y a des débordements du public, des éclats de joie". Il a également été impliqué dans de multiples aventures de scène et de studio, dont celles de l’Orchestre National de Barbès ou de l’album Maghreb & Friends (Act Music/Night & Day) en compagnie du guitariste Nguyên Lê.
Karim Ziad est en outre le directeur artistique du Festival Gnawa d’Essaouira au sujet duquel il a déclaré, en marge de l’édition de 2012, qu’il "a contribué à réhabiliter l’image des gnaouis".

Karim Ziad, que ses amis de l’ONB surnomment affectueusement le Petit Prince, voulait depuis longtemps enregistrer un disque personnel. Sous son impulsion, Ifrikya (Afrique), son premier album revisite l’héritage afro-maghrébin dans un dialogue aux couleurs du jazz. Entouré de Nguyên Lê, de Bojan Zulfikarpasic (piano), de Michel Alibo (basse) et de Jean-Philippe Rykiel (claviers), Karim Ziad a sollicité les rythmes gnaoua du maalem Abdelkebir Merchane de Marrakech et la flûte peule d’Aly Wagué.

Album entièrement chanté, sorti le 8 novembre 2004, Chabiba a été enregistré avec des musiciens que Karim Ziad croise régulièrement comme Nguyen Lê, Bojan Z., Linley Marthe, Loy Ehrlich, Michel Alibo, Aziz Sahmaoui et Mehdi Askeur (de l’Orchestre National de Barbès) et la Malienne Oumou Sangaré. Le double concert de novembre à Alger en a donné un aperçu enjoué. Avec Karim et son sextet, dans lequel figurait Michel Alibo à la basse, les incantations du gnawi s’élèvent jusqu’au ciel du Créateur ("La Ilaha ila Allah"), se drappent dans le manteau protecteur du Prophète ("Nabina" reprise sur scène) ou dans la tendresse de la mère ("El-Mouima"), avant de se laisser emporter à l’allumage de la fusée "Chabiba", le titre qui donne son nom à l’album et qui est dédié à la jeunesse algérienne "aux cheveux gris". Le batteur électrifie l’aire à danser de l’oasis et continue de hisser le chant et les rythmes des populations noires du Maghreb au répertoire de la sono mondiale. Après Alger, l’album a été fêté le 9 novembre au Cabaret Sauvage à Paris.

Sous forme de Sextet, avec David Aubaille (piano), Hichem Takaout (basse), Vincent Mascart (saxophones), Aziz Sahmaoui et Mohamed Menni (percussions et chant), Karim Ziad était l’hôte vedette du 2è Festival Dimajazz à Constantine. Il était également de la partie lors de l’édition 2005, en compagnie du guitariste Nguyên Lê et du bassite Michel Alibo dans un programme hommage à Jimi Hendrix.
Il était enfin à Alger, salle Ibn Zeydoun (5/10) en compagnie de Hamid el-Kasri et Abdelkebir Merchane. Lors du 18è festival Africolor (8/12 à Sevran), Karim Ziad était l’invité du violoniste Jacky Molard, qui a interprété une musique celtique imprégnée de jazz, à la tête d’un quartet acoustique.

Après le Duc des Lombards en mai 2008, en compagnie d’une vieille connaissance en la personne de Jeff Gardner, Karim Ziad a retrouvé deux autres compagnons de route, le pianiste Bojan Zulfikarpasic et le saxophoniste Julien Lourau, pour l’enregistrement d’un CD live qui témoigne d’une longue et fructueuse collaboration.
Le 9 mai, c’est avec l’ensemble Ifrikya au complet qu’il s’est produit au Festival Musiques métisses d’Angoulême.

Au soir du 18 novembre 2007, le guitariste Nguyen Lê, Karim Ziad et leurs amis, réunis dans l’aventure de l’album Maghreb and Friends, ont fait la clôture du festival "Jazz in Riads" de Fès. En marge de la sortie de Dawi (Guérir), son dernier album, Karim Ziad était visible en juillet à Alger avec son ensemble Ifrikya et en compagnie des maalems Hamid El-Kasri et Abdelkebir Merchane. C’était à l’occasion du 1er Festival international de la musique Gnaoui organisé à l’agora de Riadh el Feth.

Sur scène ou en studio, sous la forme de "processions", voilà plus de 15 ans que le guitariste et compositeur Jacques Pellen anime "un laboratoire permanent à géométrie variable" qui accueille des personnalités du jazz et de la musique bretonne. Visible en janvier dernier, le Jacques Pellen Celtic Procession* réunissait notamment le guitariste Nguyen Lê, le violoniste Jacky Molard, le trompettiste Paolo Fresu et Karim Ziad à la batterie. (Photo D. R.)




Karim Ziad about his approach > by Behind the Notes (4’49, 2008)


Karim Ziad et Maalem Hamid el-Kasri > "Yobadi" (30’27, Live, Korsa, 2012)


Audio > Karim Ziad feat. Omou Sangaré > "Merhba bik" (4’17)


Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira (Maroc), par Neila Tazi, directrice du festival, et Karim Ziad, directeur artistique (7’19, 2012)


- En concert : 26 février 2020, Haffyd H feat. Karim Ziad : Haffyd H (guitare, mandole, chant), Karim Ziad (batterie), Gilles Coquard (basse), Paris / Jazz Café Montparnasse
- 18 décembre 2018, soirée d’ouverture, Constantine / Festival Dimajazz / Théatre régional Mohamed Tahar Fergani
- 22 juillet 2018, Karim Ziad (batterie) & Omri Mor (piano) invitent Mehdi Nassouli (guembri, voix), La Reunion / Festival Opus Pocus / Théâtre Luc Donat, 20, rue Victor le Vigoureux, Le Tampon
- 23 juin 2018, concert de clôture : mâalem Houssam Guinea, Shabaka Hutchings (saxophone), Karim Ziad (batterie), Nguyen Lê (guitare), Festival gnaoua et musiques du monde d’Essaouira
- 18 et 19 avril 2018, Omri Mor [piano] Trio, feat. Karim Ziad (batterie) & Michel Alibo (basse), pour la sortie de l’album It’s About Time ! chez Naive, Paris / Sunside Jazz Club
- 28 février 2018, Yacine Malek “Orientalo” Project, feat. Karim Ziad (batterie), Michel Alibo (basse), Paris / Sunside Jazz Club, 60, rue des Lombards, Paris 1er



* Jacques Pellen Celtic Procession : Jacques Pellen : guitare, compositions, arr. | Erik Marchand : chant | Nguyen Lê : guitare | Jean Michel Veillon : flûtes | Jacky Molard : violon | Ronan Pellen : cistre, violoncelle | Etienne Callac : basse électrique | Karim Ziad : batterie | Paolo Fresu : trompette, bugle



Karim Ziad | كريم زيا د

Dernier album Jdid
(JMS/Sphinx Distribution, 2013)
Sortie : le 21 octobre

- Dawi
(Intuition / Birdjam / Sphinx, 2007)
Sortie : 25 mai
- Chabiba
(Label Sauvage/Night & Day, 2004)
- Ifrikya
(Act Music/Night & Day, 2001)



Ecouter aussi :

- Maghreb & Friends de Nguyên Lê
Produit par Nguyên Lê et Karim Ziad
CD (Act Music, 1998)
- PURPLE - Celebrating Jimi Hendrix de Nguyên Lê
CD (Act Music, 2002)

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.