Algeriades > 2015 > Kamel Daoud | كمال داود

  Kamel Daoud visé par une fatwa

Kamel Daoud l’annonçait dès le 16 décembre, l’écrivain est la cible d’une fatwa émise par un certain Abdelfatah Hamadache, autoproclamé chef du Front de l’éveil islamique (salafiste, non agréé). Ce dernier estime que l’écrivain et chroniqueur au Quotidien d’Oran "mène une guerre contre Allah, son prophète, le Coran et les valeurs sacrées de l’islam". Il en a appelé au gouvernement algérien à condamner et exécuter Kamel Daoud, coupable selon lui du crime d’apostasie. Son appel au meurtre est consécutif aux propos tenus par l’écrivain sur une chaîne française, où il critiquait notamment le fanatisme de certains musulmans. Sur sa page Facebook, dans une chronique intitulé "50 nuances de haine", l’écrivain s’en explique lorsqu’il écrit : "C’est que le fanatique n’est même pas capable de voir ce qu’il a sous les yeux : un pays faible, un monde « arabe » pauvre et ruiné, une religion réduite à des rites et des fatwas nécrophages après avoir accouché, autrefois, d’Ibn Arabi…".
Depuis cette annonce contre l’écrivain, un précédent grave, les réactions indignées se sont multipliées sur les réseaux sociaux et une pétition appelle les ministres algériens de la Justice et de l’Intérieur "à enclencher des poursuites contre ces appels aux meurtres qui nous rappellent les pires moments de l’Algérie face au GIA" (Groupe islamique armé).
L’écrivain a déposé plainte, suivi par son éditeur.

Lire aussi
Meursault, contre enquête de Kamel Daoud


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.