Algeriades > 2016 > Jean Sénac | جان سيناك

  Jean Sénac

Trente ans après son assassinat, Tombeau pour Jean Sénac se veut une évocation amicale et fraternelle et une consécration posthume du poète aux positions courageuses et de son œuvre. L’ouvrage, paru en 2013 aux éditions Aden, a été coordonné par Hamid Nacer-Khodja, maître de conférences à l’université de Djelfa et ami de Jean Sénac auquel il a consacré plusieurs articles et éditions de son œuvre.

Né en 1926 à Béni-Saf, de mère espagnole et de père inconnu, le poète Jean Sénac fut également le chroniqueur attentif et l’agitateur infatigable de la vie intellectuelle de son époque. Ami d’Emmanuel Roblès et du peintre Sauveur Galliéro (1914-1963), Jean Sénac est l’auteur d’un grand nombre d’articles sur la littérature et les arts, d’émissions radiophoniques dédiées à la poésie et d’autant de prises de positions publiques.

En 1954, année du déclenchement de la guerre d’Algérie, Jean Sénac voit ses poèmes publiés par Albert Camus chez Gallimard, avec une préface de René Char. Demeurant en France durant le conflit, ce compagnon des indépendantistes algériens rompt ensuite avec Camus, à qui il conserve une "profonde et dramatique affection", puis retourne au pays en 1962 et opte pour la nationalité algérienne.

Nommé conseiller du ministre de l’Éducation de la jeune république, Sénac lance une émission de radio ("Le Poète dans la cité"), ouvre la Galerie 54 avec Mohammed Khadda et publie La Rose et l’ortie. Il connaît la disgrâce après le coup d’État de juin 1965 et démissionne de l’Union des écrivains algériens à la tête de laquelle il avait été porté en 1963 au côté de Mouloud Mammeri. Jean Sénac réalise alors une nouvelle émission radiophonique baptisée "Poésie sur tous les fronts" et se remet à publier avec Citoyens de beauté (1967).

Auteur d’une Anthologie de la nouvelle poésie algérienne (1971), il n’a jamais cessé de prodiguer ses encouragements à toute une génération de jeunes plumes et de peintres. En 1972, la diffusion de son émission est interrompue par la direction de la chaîne. Jean Sénac alias Yahia El-Ouahrani (Jean l’Oranais), le poète homosexuel qui signait d’un soleil, est mort assassiné, le 30 août 1973 à Alger, dans des circonstances encore mal élucidées. Au jour de sa mort, dans sa "cave-vigie" du 2, rue Elisée-Reclus (aujourd’hui Omar Amimour), sa naturalisation n’avait toujours pas abouti.

Trente ans après, sa brutale disparition continue d’alimenter la discussion sur le sort fait aux intellectuels dans le pays et aux promesses non tenues de l’indépendance. Abdelkrim Bahloul lui a consacré un film, tourné en Tunisie et en Algérie, avec l’acteur Charles Berling. Le Soleil assassiné était à l’affiche de la 60e Mostra de Venise (2003).

En septembre 2003 à Alger, une exposition de la Bibliothèque nationale d’Algérie présentait une part du fonds Jean Sénac, "déposé en exécution de son testament" a tenu à rappeler l’écrivain et directeur de la Bibliothèque, Amin Zaoui. En octobre, c’était au tour du festival des Francophonies en Limousin d’accueillir la création de Nous sommes à l’orée d’un univers fabuleux, à partir de textes de ce "clandestin des deux rives", dans une mise en scène d’un natif d’Alger : Hervé Loichemol.
Le 12 mai précédent à Paris, le Centre culturel algérien lui consacrait un récital en compagnie du poète Djamel Amrani, suivi de la projection de Jean Sénac, le forgeron du soleil (2003), un portrait documentaire d’Ali Akika.

Durant le mois de septembre 2004, en marge du 9e Salon du livre, le Centre culturel français d’Alger lui a rendu hommage lors de "Journées Sénac". On pouvait y voir des spectacles (Entre soleil et Chardon dirigé par Jacques Miel, Jean Sénac, l’enfant désaccordé mis en scène par Marie-Paule André), des films, (Le Soleil assassiné d’Albelkrim Bahloul, Le Forgeron du soleil d’Ali Akika), des photographies d’Yves Jeanmougin prises sur les lieux qui ont marqué la vie du poète et une installation d’Arezki Larbi). Un livre (photos, textes inédits de son oeuvre poétique et témoignages de ses amis) a en outre été publié à cette occasion.



Tombeau pour Jean Sénac (Collectif)
Hamid Nacer-Khodja (dir.)
(Londres|Alger, Aden, 2013)



Abdelkrim Bahloul > Le Soleil assassiné (présentation)


- 17 mai 2016, "Hommage à Jean Sénac", Alger / Bibliothèque nationale
- 5 - 20 mars 2016, Jean Sénac par Hamid Tibouchi, Printemps des poètes
- 5 juin 2014, Rencontre sur Jean Sénac avec l’universitaire Hamid Nacer-Khodja et l’écrivain René de Ceccaty, autour des ouvrages Jean Sénac poète et martyr de Bernard Mazo [1939-2012] (Paris, Le Seuil, 2013) et Jean Sénac : Pour une terre possible, édition établie et présentée par Hamid Nacer-Khodja (Paris, Marsa, 1999), Paris / Centre culturel algérien
- 6 - 13 avril 2014, Printemps des poètes : "Hommage à Jean Sénac", Alger / Institut français
- 6 - 12 avril : Atelier de lecture poétique sur scène, par Jean- Paul Delore - Exposition Mourad Krinah, Institut français d’Alger
- 9 avril : Rencontre-lecture, Université de Blida 2
- 10 avril : Table Ronde "Jean Sénac" en compagnie de Hamid Nacer-Khodja et Camille Tchéro (universitaires), René de Ceccaty (écrivain et dramaturge), Institut français d’Alger
- 10 décembre 2013, Projection de Jean Sénac, forgeron du soleil d’Ali Akika, lecture de poèmes et échanges avec le poète Abdelhamid Laghouati, ami de Jean sénac, accompagnement musical du groupe l’Atelier d’Erlanger, Nancy / MJC Lillebonne, 14, rue du Cheval Blanc
- 4 décembre 2013, "Jean Sénac et Tahar Djaout, deux poètes aux destins tragiques", en compagnie de René de Ceccatty (romancier, dramaturge et essayiste), Hamid Tibouchi (poète et peintre), Abdelmadjid Kaouah (poète, journaliste), Hamid Nacer-Khodja (poète et universitaire), amis de Jean Sénac et de Tahar Djaout, Salah Oudahar (Strasbourg-Méditerranée), Lecture : Yan Gilg, Mémoires Vives, Mokhtar Benaouda, Festival Strasbourg-Méditerranée / Librairie Kléber
- 2 décembre 2013, Projection de Jean Sénac, forgeron du soleil d’Ali Akika, Festival Strasbourg-Méditerranée / Maison de l’image
- 9 mai 2013, "Poétique et politique dans l’œuvre de Jean Sénac", Rencontre avec Hamid Nacer-Khodja (Écrivain, Maître de conférences, Université de Djelfa), Alger / Centre d’Etudes Diocésain / Les Glycines
- 25 mai 2011, Jean Sénac d’Éric Sarner (Fr, 2010), projection en présence du réalisateur, Alger / Centre Culturel Français
- 7 janvier 2011, "Hommage à Jean Sénac", Paris / Ateliers Varan, 6, impasse Mont-Louis, Paris 11e, par la revue Algérie Littérature / Action
- 14 - 23 septembre 2004, Béni-Saf, Oran et Alger, "Pour Jean Sénac", Centre Culturel français d’Alger et d’Oran
- 9è Sila, Palais des Expositions, Pins Maritimes, Alger

Lire aussi
Jean Sénac > Bibliographie
Théâtre de Jean Sénac


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.