Algeriades > > Jean-Marie Serreau

  Jean-Marie Serreau

Né à Poitiers, élève des Beaux-Arts de Paris en 1936, Jean-Marie Serreau (1915 - 1973) participe à la résistance à Lyon, sous couvert de cours de théâtre, avant de retourner à Paris suivre ceux de Charles Dullin. Devenu acteur et metteur en scène, il est le premier à faire connaître Brecht en France dont il créé L’Exception et la règle en 1950. C’est également lui qui introduit le dramaturge allemand au répertoire de la Comédie française avec Galileo Galilei.

Après avoir joué Strindberg, Ionesco, Genet, Becket ou Michel Vinaver, il se tourne vers des auteurs comme Aimé Césaire (La Tragédie du roi Christophe, 1963) et Kateb Yacine dont il porte à la scène Le Cadavre encerclé dès 1958. Au plus fort de la guerre d’Algérie, le poème dramatique de Kateb sera joué clandestinement à Bruxelles, puis à Paris. Pour Serreau, Kateb Yacine "retrouve à la fois les sources vives de la tragédie antique et le point de vue existentiel de l’homme du XXe siècle".

En 1963, c’est au tour de La Femme sauvage, un montage de La Guerre de cent trente ans et du Cadavre encerclé, suivis d’un épilogue, d’être représenté à Paris. Toujours à Paris en 1967, Jean-Marie Serreau crée Les Ancêtres redoublent de férocité.
Le metteur en scène français s’est éteint le 22 mai 1973 à Paris. Pour Kateb Yacine, l’Afrique venait de perdre en lui "un frère des jours sombres".



Lire : Jean-Marie Serreau, découvreur de théâtres
d’Élisabeth Auclaire-Tamaroff et Barthélémy
(Paris, L’Arbre verdoyant, 1986)

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.