Algeriades > 2010 > Jean-Jacques Deluz

  Le tout et le fragment de Jean-Jacques Deluz

Un recueil de textes de Jean-Jacques Deluz, écrits entre 1956 et 2007, est paru en mai 2010 aux éditions Barzakh. Un an après sa disparition, l’architecte a en outre fait l’objet de deux rencontres à Alger en forme d’hommages (15 et 16/05).

Jean-Jacques Deluz est décédé dans la nuit du 30 avril 2009 à l’hôpital de Ain Naadja à Alger. Il était âgé de 79 ans. Il a été inhumé le 2 mai au cimetière d’El Alia.

Au cœur des questions de qualité face aux contraintes d’une croissance non maîtrisée en matière d’architecture et d’urbanisme, "la complexité, la nature, l’environnement, la simplicité, l’harmonie, la savoir-faire, la maîtrise des outils..." étaient au menu de la conférence donnée par l’architecte, durant le mois de septembre précédent, au Centre culturel français d’Alger.

Architecte, urbaniste et enseignant suisse établi à Alger depuis 1956, année où il a obtenu son diplôme à Lausanne, Jean-Jacques Deluz y a côtoyé Fernand Pouillon et s’est lié d’amitié avec de nombreuses figures de la vie culturelle des cinquante dernières années.

Après le bureau d’architectes Daure et Béri, il se forme à l’urbanisme à l’Agence du Plan d’Alger avant d’ouvrir son cabinet en 1963. Il enseignera l’architecture de 1964 à 1988, date à laquelle paraît L’urbanisme et l’architecture d’Alger. Dans cet ouvrage, Jean-Jacques Deluz nous plonge dans sa ville d’adoption qu’il devait un temps quitter en 1993 et sur laquelle il porte un regard averti mêlé de réflexions intimes.

De retour en 1997, il travaille avec le gouvernorat d’Alger et projette la ville nouvelle de Sidi Abdellah, ses infrastructures et services avec le souci de l’environnement et de la qualité de vie. Dix ans après le lancement du chantier, les travaux piétinent.

Alger, El Djezaïr, Chronique urbaine a pour sa part été rédigé entre février 1999 et avril 2000. "Je l’ai écrit dans l’ordre même des chapitres en suivant le chemin sinueux de mes souvenirs tels qu’ils s’inscrivent dans la géographie de la ville. Il commence en découvrant la Casbah, il finit dans la Casbah, cœur (au sens physiologique du terme) d’El Djezaïr, d’Alger".

Atteint depuis longtemps d’une "Polly Hartritt", comme il l’a lui-même rebaptisée, resté actif et disponible malgré son âge, Jean-Jacques Deluz s’est éteint dans la discrétion, comme il a toujours vécu.



Entretien avec Jean-Jacques Deluz > Vies de Villes (n° 7, mai 2007)


- 16 mai 2010, Rencontre - Hommage à Jean-Jacques Deluz, Alger / Siège de la revue Vies de villes, 21, rue Abane Ramdane, Alger
- 15 mai 2010, Rencontre - Hommage à Jean-Jacques Deluz, Alger / Le Hamma / Dar Abdeltif
- 16 septembre 2008, "Urbanisme et architecture : fantasmes et réalité", conférence de Jean-Jacques Deluz, architecte et urbaniste, Alger / Centre culturel français



Bibliographie :

Le tout et le fragment. Textes 1956-2007
de Jean-Jacques Deluz
(Alger, Barzakh, 2010)

- Urbanisme et architecture : fantasmes et réalité
de Jean-Jacques Deluz
(Alger, Barzakh, 2008)

- Alger, El Djezaïr, Chronique urbaine
de Jean-Jacques Deluz
Photographies de Magda Taroni
(Saint-Denis, Bouchène, 2001)

- L’urbanisme et l’architecture d’Alger
de Jean-Jacques Deluz
(Liège/Alger, Pierre Mardaga/OPU, 1988)

Lire aussi
Alger par Jean-Jacques Deluz


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.