Algeriades > 2005 > Jean-Jacques Deluz

  Alger par Jean-Jacques Deluz

Algérois d’adoption depuis le milieu des années cinquante, l’architecte Jean-Jacques Deluz a travaillé dans plusieurs cabinets dont celui de Fernand Pouillon ainsi qu’à l’Agence du Plan. Professeur à l’Ecole des Beaux-Arts à partir de 1964, puis à l’Ecole Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme jusqu’en 1988, il est le maître d’œuvre de la ville nouvelle de Sidi-Abdallah, située après Mahelma à une trentaine de kilomètres au sud-ouest d’Alger, qu’il se proposait de nous faire découvrir dans un numéro de Métropolis sur Arte. Ce fut en outre l’occasion de parcourir en sa compagnie "les larges avenues de la ville Européenne, "Alger la Blanche", les ruelles de la Casbah, Bab El Oued, les Cités de Pouillon et d’autres quartiers de cette magnifique cité, ottomane, barbaresque, française et algérienne".
Tirant "les leçons du tremblement de terre de mai 2003", Jean-Jacques Deluz "lève un coin de voile sur cette ville, objet de tant de passions..."
Après Alger, El Djezaïr, Chronique urbaine en 2001, Jean-Jacques Deluz a publié Les Voies de l’imagination en 2003, toujours au éditions Bouchène. (ci-contre)



- 1er janvier 2005 à 23h50, 2/01 à 18h05 sur Arte - Metropolis

Lire aussi
Le tout et le fragment de Jean-Jacques Deluz


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.