Algeriades > 2004 > Jean-Baptiste Sastre

  Les Paravents de Jean Genet

Dédiés à la mémoire d’un "jeune mort", Les Paravents opposent fellagas et légionnaires dans une Algérie où s’agitent colons et travailleurs arabes. Tous se retrouvent au bordel comme dans la mort. Poème et fête théâtrale, la fresque déploie dans une pléthore de tableaux quatre-vingt-seize personnages autour de Saïd et Leïla, sujets d’un royaume des vivants en dialogue avec celui des morts. [...] Accessoires, les paravents s’imposent comme les symboles et les réalités de la comédie des apparences. Ils envahissent la scène, champ de bataille que Genet rêve comme "un lieu voisin de la mort".




- 8 janvier - 3 février 2004, Théâtre national de Chaillot
- 10 - 11 février, Théâtre Dijon Bourgogne



Les Paravents
de Jean Genet
Mise en scène de Jean-Baptiste Sastre
Avec Karine Adrover, Mounzer Baalbaki, Antoine Balabane, Axel Bogousslavsky, Laure Calamy, Etienne Curron, Hanane Hajj Ali, Éléonore Hirt, Daniel Laloux, Carmen Lebbos, Jean-Jacques Levessier, Jacques Pieiller, Julie Pilod, Dick Rivers, Alexandre Steiger, Julia Vidit

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.