Algeriades > 2015 > Jacques Ferrandez | جاك فيرنداز

  Carnets d’Orient de Jacques Ferrandez

Avec ses chaudes touches d’ocre et de lumière aisément reconnaissables, le dessinateur Jacques Ferrandez vient de revisiter, en BD, L’Etranger d’Albert Camus. Adapté du premier roman de Camus, mais aussi le plus célèbre et le livre de poche le plus vendu avec quelque 7 millions d’exemplaires, l’ouvrage paraît alors qu’est célébré le centenaire de la naissance de l’écrivain et prix Nobel de Littérature. Originaire d’Alger, tout comme Camus, Jacques Ferrandez rappelle être "né dans le quartier populaire de Belcourt, à Alger. Mes grands-parents avaient un petit magasin de chaussures au 96, rue de Lyon et c’est au 93, en face, qu’Albert Camus a passé toute son enfance et son adolescence."

Jacques Ferrandez a grandi à Nice. Peintre de la Provence avec Arrière-Pays (Casterman), il se tourne ensuite vers le pays natal qu’il n’a pas connu et décide de lui consacrer une suite d’albums intitulée Carnets d’Orient. Chaque épisode porte sur une période de trente ans, le premier commençant avec la prise d’Alger en 1830.
Dans sa préface aux Fils du Sud, Jules Roy dira de lui : "Analyste subtil, dessinateur au talent inné, âme ardente et lucide (ça lui est facile, il est né là-bas en 1955), héritier d’une terre si éperdue d’elle-même qu’on pourrait prétendre que ses coups de sang sont généreux. Vrai fils du Sud".
Après La Colline visitée dédié à la Casbah d’Alger avec un texte de Rachid Mimouni, deux adaptations de Marcel Pagnol, des carnets de voyage au Liban, en Irak, en Turquie et en Syrie, un nouvel opus des Carnets d’Orient dans lequel il revient aux deux premières années de la guerre d’Algérie, il a poursuivi avec Rue de la bombe, qui porte sur la bataille d’Alger, suivi d’un huitième volume intitulé La Fille du Djebel Amour.
Jacques Ferrandez est l’auteur d’une trentaine d’albums.



- 8 octobre 2015, Rencontre avec l’auteur Jacques Ferrandez : un historien de l’Algérie ? Un dessinateur ? Un scénariste engagé ?, Blois / 18e Rendez-vous de l’histoire
- 16 mai - 29 juillet 2012, Exposition, "Algérie 1830-1962" avec Jacques Ferrandez, Paris / Musée de l’Armée, Hôtel national des Invalides, 129, rue de Grenelle, Paris 7e
> 16 juin, Rencontre avec Jacques Ferrandez : Autour des Carnets d’Orient - De l’histoire à la fiction
- 12 février - 3 avril 2005, "Le Remords de l’Homme blanc", Charleroi / Palais des Beaux-Arts, Place du Manège



Bibliographie : Jacques Ferrandez et l’Algérie

L’Etranger
d’après le roman d’Albert Camus
adaptation et dessin de Jacques Ferrandez
(Paris, Gallimard, Coll. Fétiche, 2013)
Parution : 12 avril


- Alger la noire
d’après le roman de Maurice Attia
adaptation et dessin de Jacques Ferrandez
(Bruxelles, Casterman, 2012)

- Jacques Ferrandez, Carnets d’Orient l’Intégrale : Second cycle (La guerre fantôme, Rue de la bombe, La fille du Djebel Amour, Dernière demeure, Terre fatale (Casterman, 2011)
- Le Mécano du vendredi de Fellag
Illustré par Jacques Ferrandez
(Paris, Jean-Claude Lattès, 2010)
- L’Hôte
d’Albert Camus et Jacques Ferrandez
D’après la nouvelle d’Albert Camus
Illustrations de Jacques Ferrandez
Préface de Boualem Sansal
(Paris, Gallimard Jeunesse, Coll. Fétiche, 2009)
- Terre Fatale
de Jacques Ferrandez
(Paris, Casterman, 2009)
- Jacques Ferrandez, Carnets d’Orient l’Intégrale : Premier cycle (Djemilah, L’Année de feu, Les Fils du Sud, Le Centenaire, Le Cimetière des princesses) (Casterman, 2008)
- Dernière demeure
(Casterman, 2007)
- Retours à Alger
Jacques Ferrandez | Rachid Mimouni
(Casterman, 2006)
- La Fille du Djebel Amour
(Casterman, 2005)
- Rue de la bombe
(Casterman, 2004)
- La Guerre fantôme
(Casterman, 2002)
- Midi pile l’Algérie
Texte de Jean-Pierre Vittori
(Rue du Monde, 2001)
- Le Cimetière des princesses
(Casterman, 1995)
- Le Centenaire
(Casterman, 1994)
- La Colline visitée
Texte de Rachid Mimouni
(Editions DS, 1993)
- Les Fils du Sud
(Casterman, 1992)
- L’Année de feu
(Casterman, 1989)
- Djemilah
(Casterman, 1987)

Lire aussi
La Guerre fantôme
La Fille du Djebel Amour
Dernière demeure
L’Hôte d’Albert Camus par Jacques Ferrandez
Rue de la Bombe
Midi pile, l’Algérie
Terre Fatale
Alger la noire


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.