Algeriades > 2014 > Henri Alleg

  Henri Alleg

Le journaliste, écrivain et militant communiste Henri Alleg, l’auteur de La Question qui dénonçait la torture pendant la guerre d’Algérie, est décédé le 17 juillet 2013 à Paris à l’âge de 91 ans. En février 1958, au cœur de la guerre d’Algérie, la parution de La Question fit l’effet d’une bombe. L’auteur y décrit les tortures subies (pendaison par les pieds, passage à la flamme, supplice de l’eau, gégène, humiliations diverses et privations) au "centre de tri" d’El-Biar, un casernement de l’armée française à Alger. Pour l’historien Jean-Pierre Rioux, "le récit d’Alleg a été perçu aussitôt comme emblématique par sa brièveté même, son style nu, sa sécheresse de procès-verbal [...]. Sa tension interne de cri maîtrisé a rendu celui-ci d’autant plus insupportable : l’horreur était dite sur le ton des classiques".

Jeune Français d’origine juive, né en 1921 à Londres, arrivé en Algérie en 1939 et demeuré là parce que, confiera-t-il sobrement, "c’était la guerre" et qu’"il n’y avait plus de bateau", militant de l’ex-Parti communiste algérien, Harry Salem qui adopte alors le pseudonyme d’Henri Alleg fut journaliste et directeur du journal Alger républicain de 1950 à 1955. Arrêté le 12 juin 1957 par les parachutistes de la 10è D. P. du général Massu, le compagnon de route du mathématicien Maurice Audin fut séquestré et torturé durant un mois. Après un passage dans le "centre d’hébergement" de Lodi et à l’issue d’une campagne de presse, Alleg est enfin présenté à un magistrat instructeur et incarcéré à la prison civile d’Alger.

C’est l’avocat Léo Matarasso, l’un des organisateurs du tribunal Russel sur les crimes de guerre commis au Vietnam, qui l’invite à écrire et à publier son témoignage. Intitulé La Question, le titre est de l’éditeur Jérôme Lindon, l’ouvrage rédigé avec une remarquable économie de la langue est imprimé et mis en vente le 12 février 1958. Dans un compte rendu de Mémoire algérienne*, le dernier ouvrage de Alleg, Pierre Vidal-Naquet se souvient : "Sartre titra son article de "l’Express" consacré à son témoignage "la Question" : "Une victoire". "L’Express" fut saisi, mais le livre et l’article de Sartre (février 1958) firent le tour du monde".

Au jour de sa saisie, le 27 mars 1958, soixante-cinq mille exemplaires ont été vendus. La Question a, depuis, été traduit dans une trentaine de langues. Je l’ai écrit, confiera Henri Alleg, pour que le peuple de France sache ce qui se faisait en Algérie en son nom. Et aussi pour tous ceux qui enduraient le martyre et ne pouvaient se faire entendre.

Cité à comparaître dans une parodie de procès, après trois ans de détention préventive, il est condamné à 10 ans d’emprisonnement, son avocat expulsé d’Algérie et sa plainte contre ses tortionnaires restera sans suite. Transféré en octobre 1961 à l’hôpital de Rennes, il s’évadera peu de temps après. Quelques mois plus tard, la loi d’amnistie allait rendre "impossible tout recours et inutile toute plainte". Pour la justice, Henri Alleg n’a jamais été torturé.

Dès 1962, fort d’un accord de Jean-Paul Sartre pour le scénario et d’Alain Resnais pour la réalisation, Nico Papatakis songe en vain à une adaptation cinématographique de La Question. Mais c’est seulement en 1976, que le cinéaste Laurent Heynemann parvient à porter le témoignage d’Alleg à l’écran. Après une première sortie pour le moins houleuse, le film est rapidement retiré de l’affiche. A la faveur d’un travail de restauration du négatif original, La Question était à nouveau en salles en 2001.

Mise en scène par François Chattot et interprétée par Jean-Pierre Bodin, une adaptation théâtrale de La Question d’Henri Alleg a été créée au Théâtre Vidy à Lausanne avant d’entamer une tournée française en janvier 2006 (image survolée, ci-contre). "On a un homme qui a fait un extraordinaire travail de concentration pour dominer ses forces intérieures et mettre en échec les forces de mort, estimait François Chattot dans un entretien accordé au journal Le Monde (8 décembre 2005). Et donc je me suis dit qu’il fallait, très modestement, faire la même chose sur le plateau".

De 1962 à 1965, le journal Alger républicain reparaît, mais l’aventure est interrompue en 1965 après le coup d’Etat du colonel Boumediene. Henri Alleg quitte alors l’Algérie où il est retourné en 2002, à la demande du réalisateur Jean-Pierre Lledo. La caméra de ce dernier a filmé les retrouvailles du célèbre journaliste et écrivain militant avec ses amis de toujours à qui le lie un "Un rêve algérien" symbolisé par l’aventure d’Alger républicain.

Henri Alleg, qui a dirigé une Histoire de la guerre d’Algérie, a également publié Mémoire algérienne : souvenirs de luttes et d’espérances* qui revient sur les engagements d’une vie.



- 13 décembre 2014, rencontre-exposition, Créteil / MJC / CSM Madeleine-Rebérioux
- 4 - 29 octobre 2014, "Henri Alleg, l’Algérie pour mémoire", par l’association Art et mémoire au Maghreb, exposition d’œuvres de Mustapha Boutadjine et Djilali Kadid, Vitry-sur-Seine / Bibliothèque Nelson-Mandela, 26-34, avenue Maximilien-Robespierre, 94400 Vitry-sur-Seine
> 11 octobre : Hommage à Henri Alleg, lecture d’extraits de La Question par les comédiens Clémence Barbier et Victor Gauthier-Martin
- 6 février 2014, "Hommage au militant anticolonialiste Henri Alleg", en compagnie d’André et Jean Salem, fils d’Henri Alleg [Harry Salem], de compagnons de lutte, dont Willam Sportisse (Le Camp des oliviers. Parcours d’un communiste algérien, 2013) + projection de Henri Alleg : l’Homme de la « Question » de Christophe Kantcheff (2009), Paris / Centre culturel algérien
- 2 novembre 2013, "Hommage à Henri Alleg", Alger / 18e Salon international du livre (Sila) / Pavillon central
- 22 septembre 2012, La Question de Laurent Heynemann, Projection en présence du réalisateur et d’Henri Alleg, Lyon / Regard Sud / Cinéma Comoedia
- 29 novembre - 18 décembre 2005, Lausanne / Théâtre Vidy

- 4 - 5 janvier 2006, Angoulême / Théâtre
- 17, 18 et 19 janvier 2006, Le Moulin du Roc - Scène nationale de Niort
- 24 janvier 2006, Epernay / Théâtre Gabrielle Dorziat - Le Salmanazar, 8, rue de Reims, 51200 Epernay, Tel. : (0)3 26 51 15 82
- 27 janvier 2006, Saint Etienne du Rouvray / Centre Culturel le Rive Gauche, 20, avenue du Val l’Abbé, 76800 Saint Etienne du Rouvray, Tel. : (0)2 32 91 94 94
- 28 janvier 2006, Guyancourt / La Ferme de Bel Ebat, 1, place de Bel Ebat, 78040 Guyancourt, Tel. : 01 30 48 33 44
- 1er février 2006, Evry / Théâtre de l’Agora
- 21 mars 2006, Aubusson / Théâtre Jean Lurçat - Scène nationale d’Aubusson
- 24 mars 2006, Terrasson / Centre Culturel de Terrasson - Lavilledieu, 5, rue Marcel Michel, 24120 Terrasson - Lavilledieu, Tel. : (0)5 53 50 13 80
- 5 avril 2006, Tulle / Théâtre des 7 Collines
- 7 avril 2006, Théâtre La Chélidoine, Lestrade Saint-Angel, 19200 Ussel, Tel. : (0)5 55 72 55 84

- 23 - 26 janvier 2007, Théâtre Dijon Bourgogne - Centre dramatique national
- 6 février 2007, Théâtre de Cavaillon

- 8 mars - 7 avril 2007, Théâtre national de Chaillot - Studio
Autour du spectacle au Théâtre National de Chaillot
> Conférence "documents, fictions : des représentations de l’histoire", Autour de l’exposition L’Evénement, les images comme acteurs de l’histoire au musée du Jeu de Paume
En présence de François Chattot et Michel Poivert, commissaire de l’exposition
- 24 mars 2007, Auditorium du musée du Jeu de Paume, 1, place de la Concorde, Paris 8è
> Rencontre exceptionnelle avec Henri Alleg et l’équipe artistique, animée par le journaliste Jean-Pierre Léonardini
- 31 mars 2007, Salle Jean Vilar, Théâtre National de Chaillot
> Projections : C’était pas la guerre (25 min., Fr, 2003) d’Alexandrine Brisson, suivi d’Un rêve algérien de Jean-Pierre Lledo
- 1er avril 2007, en présence d’Alexandrine Brisson, Cinéma le Balzac, 1, rue Balzac, Paris 8è



La Question
d’après l’oeuvre d’Henri Alleg
Mise en scène de François Chattot
Avec Jean-Pierre Bodin
Lumières : Gérard Bonnaud
Musique, Chansons : Alexandrine Brisson



Lire :

Henri Alleg

- Retour sur "La Question"
Entretiens avec Gilles Martin
(Paris/Bruxelles, Le Temps des cerises/Aden, 2001)
(3e édition revue et augmentée, Bruxelles, Aden, 2006)

- The Question
With a new afterword by the author
Translated from the French by John Calder
Preface by Jean-Paul Sartre
New foreword by Ellen Ray
New introduction by James D. Le Sueur
(University of Nebraska Press, 2006)

- Mémoire algérienne : souvenirs de luttes et d’espérances
(Paris, Stock, 2005)

- La grande aventure d’Alger républicain
avec Boualem Khalfa et Abdelhamid Benzine
(Paris, Messidor, 1987)
(Rééd., Paris, Delga, 2012)

- Histoire de la guerre d’Algérie (Collectif, 3 vol.)
(Paris, Temps Actuels, 1981)

- Prisonniers de guerre
(Paris, Minuit, 1961)

- La Question
(Paris, Minuit, 1958 et rééd.)
(Alger, Anep, 2006)
(Rééd., Minuit, 2012)

Lire aussi
La Question d’Henri Alleg par Laurent Gernigon


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.