Algeriades > 2005 > Festival du film de Locarno

  58e Festival du film de Locarno

Durant dix jours, Locarno, qui est avec Venise et Cannes le doyen des festivals de films du vieux continent, a tenu sa 58ème édition sur la Piazza Grande. Outre une compétition internationale avec une vingtaine de films et une profusion de sections, Locarno a accueilli, en les honorant d’un prix, Wim Wenders, Abbas Kiarostami, Terry Gilliam et le célèbre chef opérateur Vittorio Storaro qui figurait au jury de la compétition.

Le point d’orgue de cette édition tenait à la rétrospective consacrée à Orson Welles (1915-1985), dont pouvait voir, parmi la douzaine de films achevés, des classiques comme Citizen Kane (1941), La Splendeur des Amberson (The Magnificent Ambersons, 1942), Othello (1952), La Soif du mal (Touch of Evil, 1958) ou encore La Dame de Shanghaï (The Lady from Shangaï, 1946).

Locarno 2005, c’était aussi son programme "Open Doors" (Portes ouvertes) en faveur des industries cinématographiques des pays en voie de développement. Après Cuba en 2003 et les pays du Delta du Mekong (Cambodge, Laos, Vietnam) en 2004, ce sont 23 personnalités de la production cinématographique du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) qui ont été accueillies cette année. Soutenue par la Direction du Développement et de la Coopération (DDC)* du Département suisse des Affaires étrangères, cette initiative en forme d’ateliers entre professionnels a pour but "d’établir des ponts et de favoriser des rapprochements entre les cinéastes d’une part et les plus importants producteurs, distributeurs, acheteurs indépendants ainsi que les journalistes européens".

Soucieuse d’"améliorer la capacité concurrentielle de films de pays en développement", la DDC "contribue financièrement aux frais de post-production, de sous-titrage et aux frais de voyage des réalisateurs et permet ainsi à des cinéastes de pays du Sud et de l’Est de présenter leurs œuvres au FIFL".

Pour l’Algérie, les sélectionneurs ont retenu Aliénations de Malek Bensmaïl, L’Arche du désert de Mohamed Chouikh, Machaho de Belkacem Hadjadj, Un rêve algérien de Jean-Pierre Lledo, Oranges de Yahia Mouzahem, Cousines de Lyes Salem, Histoire d’une rencontre de Brahim Tsaki et Le Thé d’Ania de Saïd Ould-Khelifa. Une rétrospective "Leopards de demain (/Leopards of Tomorrow) Retrospective Afrique(s)" donnait notamment à voir Aïd el Kébir de Karine Albou (35 min., 1998), C’ était pas la guerre d’Alexandrine Brisson (27 min., 2002), Rue Bleue de Chad Chenouga (24 min., 1998) et Rumeur, etc. de Mohamed Latrèche (20 min., 2003).
Zaïna, cavalière de l’Atlas de Bourlem Guerdjou s’est vu, pour sa part, récompenser du prix du Public 2005.



- Le Palmarès



- 3 - 13 agosto 2005, 58. Festival internazionale del Film di Locarno



* DDC

Lire aussi
54e Festival du film de Locarno


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.