Algeriades > 2001 > Festival international du film d’Amiens

  21e Festival du film d’Amiens

"Festival des cultures et des identités", le Festival d’Amiens bâtit sa programmation sur "des thématiques fortes" : intégration, exclusion, insertion sociale, différence culturelle, racisme, minorités. La 21è édition a mis en compétition 26 longs et courts métrages du monde dont Inch’Allah dimanche de Yamina Benguigui, Lettre dans le vent de l’Iranien Ali Reza Amimni, Ndeysaan (Le Prix du pardon) du Sénégalais Mansour Sora Wade, Bintou de la Burkinabée Fanta Régina Nacro (31 min., 2000) et DêmoKratia de Malek Bensmaïl (17 min., 2001).

La rétrospective a porté sur le western européen en une trentaine de titres qui vont du cinéma muet à Sergio Leone en passant par des nanars espagnols ou français.
On pouvait y découvrir des films rares des Hongrois Michael Curtiz, André de Toth, Paul Fejos, Alexandre Korda et Istvan Szöts, des œuvres d’avant la Seconde Guerre mondiale et l’émigration.
Deux panoramas ont été consacrés au polar latino et à la vidéo nigériane et des hommages au producteur et réalisateur américain James B. Harris, à la Hongroise Ildiko Enyedi ainsi qu’au comédien malien Balla Moussa Keïta.

La section "Le Monde comme il va" proposait un tour d’horizon des productions audiovisuelles d’Europe et du Sud, des cinémas d’Afrique, de la diaspora noire et du Maghreb, et une sélection "L’Autre Algérie" avec Des vacances malgré tout de Malek Bensmaïl, Monsieur le Président, je vous fais une lettre d’Alain Taïeb, Les Jardiniers de la rue des Martyrs de Leila Habchi et Benoît Prin, Les Deux rives de Valéry Gaillard et Passé sous silence de Malik et Sofia Saa.



- 9 - 18 novembre 2001, 21e Festival international du film d’Amiens

Lire aussi
23e Festival du film d’Amiens


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.