Algeriades > 2003 > Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand

  25e Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand

Dédié au court-métrage, le rendez-vous de Clermont-Ferrand fêtait son quart de siècle avec trois compétitions française, internationale et numérique, des programmes thématiques, dont une carte blanche à la Cinémathèque québecoise, et des sélections consacrées à Venise, l’Allemagne et l’Algérie.
De Refugiés algériens et Sakiet Sidi Youssef de Pierre Clément (1957) en pleine guerre d’Algérie à Peut-être la mer de Rachid Bouchareb (1982), en passant par L’Obstacle de Mohamed Bouamari (1966) et La Mer de Ghaouti Bendeddouche (1968), pas moins de sept programmes étaient consacrés à l’Algérie où les festivaliers ont pu découvrir des films plus récents produits en France comme Aïd el-Kébir de Karin Albou (1998), La Femme dévoilée de Rachida Krim et Hamid Tassili (1998), et Clan Destin d’Abdelhamid Krim. (1999)
Le programme comprenait également des documentaires comme Kateb Yacine, le rebelle amoureux de Joseph Lecoq alias Kamel Dehane (1996), Les Oiseaux chantent toujours la liberté de Rachid Benbrahim (1998), Echos des stades de Abdelkader Ensaad (1998), Le Rêve de Sisyphe de Faouzia Fekiri (Fipa d’Or, 2001) et Harki : un traître mot de Marie Colonna (2002).



- 31 janvier - 8 février 2003, 25è Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand

Lire aussi
26e Festival du court métrage de Clermont-Ferrand


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.