Algeriades > 2007 > Festival de Cannes | مهرجان كان

  60e Festival de Cannes

Le 60è Festival de Cannes s’est tenu du 16 mai au 27 mai avec un jury présidé par le réalisateur britannique Stephen Frears. Avec cet auteur engagé, révélé en 1985 par My Beautiful Laundrette et consacré notamment par le succès des Liaisons dangereuses, Cannes 2007 s’est placé sous le signe "de l’intelligence, de l’esprit et d’une certaine impertinence", pour reprendre les mots du président Gilles Jacob.

Pour établir le palmarès, Stephen Frears était entouré de quatre comédiennes, la chinoise Maggie Cheung, l’australienne Toni Collette, la portugaise Maria de Medeiros et la canadienne Sarah Polley, du comédien français Michel Piccoli, des réalisateurs italien Marco Bellocchio et mauritano-malien Abderrahmane Sissako et enfin de l’écrivain turc, le prix Nobel de littérature 2006, Orhan Pamuk.
C’est My blueberry Night de Wong Kar-wai, avec l’acteur Jude Law et la chanteuse Norah Jones, qui a ouvert le bal cette année alors que L’Age des ténèbres du Canadien Denys Arcand faisait la clôture.

Sur 1.615 films visionnés, 21 longs métrages ont été sélectionnés en compétition, dont 13 signés par de tous nouveaux entrants. Cette édition anniversaire de Cannes s’est distinguée par une forte présence américaine en sélection avec pas moins de cinq films en lice pour la Palme d’or, dont Death Proof, premier volet du film Grindhouse, de Quentin Tarantino, Paranoiad Park de Gus Van Sant et No Country For Old Men de Joel et Ethan Coen. Il fallait aussi compter avec 10 films d’origine européenne et parmi eux Promise me this du Serbe Emir Kusturica. La compétition comportait en outre Alexandra et Izgnanié des Russes Alexander Sokourov et Andreï Zviaguintsev, trois productions venues d’Asie, dont deux coréennes et La Forêt de Mogari de la Japonaise Naomi Kawase.

Mais une fois de plus, depuis Kini et Adams d’Idrissa Ouedraogo en 1997, aucun film africain n’a été sélectionné en compétition pour la Palme d’or. Le 24 mai, lors d’une conférence de presse dans l’enceinte du Palais des festivals, les responsables de la Fédération panafricaine des Cinéastes (Fepaci) ont exprimé leur préoccupation au sujet de cette absence prolongée de l’Afrique de la compétition reine cannoise.

L’un des événements surmédiatisé de cette édition anniversaire tenait à l’avant-première mondiale, hors compétition, de Ocean’s 13 de Steven Soderbergh. Ocean’s Thirteen qui voit le retour de la bande de Danny Ocean pour un nouveau gros coup rehaussé par un casting hors norme qui réunit Georges Clooney, Andy Garcia, Brad Pitt, Julia Roberts, Catherine Zeta-Jones, Matt Damon, Elliott Gould, Ellen Barkin et Al Pacino. (Sortie le 8 juin).
Au chapitre des projections hors compétition, on pouvait également découvrir Sicko le nouveau documentaire de Michael Moore, A Mighty Heart, de Michael Winterbottom, Go Go Tales d’Abel Ferrara et Cartouches gauloises, le nouveau film de Mehdi Charef qui a été présenté lors d’une soirée consacrée à l’Algérie (25 mai).

Soucieux de célébrer de manière originale son 60è anniversaire, le Festival a imaginé un film à sketches dans lequel 35 réalisateurs proposent, sous la forme d’autant de films de trois minutes, leur regard sur le thème imposé de "leur actuel état d’esprit inspiré par la salle de cinéma". Intitulé Chacun son cinéma (To Each his Own Cinema), le projet a rassemblé des cinéastes de vingt-cinq pays et des cinq continents, dont 16 Palmes d’or et de nombreux prix, "tous universellement reconnus, représentant à la fois leur pays et une conception orgueilleuse du cinéma". Dans ce collectif de créateurs qui compte 14 Européens, dont Wim Wenders, Roman Polanski, Ken Loach, Claude Lelouch, Nanni Moretti, Theo Angelopoulos et Aki Kaurismaki, figuraient notamment les Américains Ethan et Joel Coen, Michael Cimino, le Mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu, le Brésilien Walter Salles, l’Australienne Jane Campion, l’Egyptien Youssef Chahine, l’Iranien Abbas Kiarostami, le Palestinien Elia Suleiman, l’Israélien Amos Gitai, le Taiwanais Hou Hsiao Hsien, le Japonais Takeshi Kitano, les Chinois Zhang Yimou, Chen Kaige, Wong Kar-wai et le Russe Andrei Konchalovsky.
Aucun d’entre-eux n’a eu connaissance du travail des autres. Tous les ont découvert, le 20 mai, en même temps que les festivaliers et le public à la faveur d’une diffusion simultanée en clair sur Canal Plus.
Là encore, sur les 35 réalisateurs sollicités, aucun n’est originaire d’Afrique subsaharienne. Youssef Chahine représentant à lui seul tout le continent.

Martin Scorsese, à qui est revenue cette année de donner la traditionnelle leçon de cinéma, a annoncé le lancement de sa World Cinema Foundation, dédiée à la préservation et à la restauration de chefs-d’oeuvre du cinéma mondial.

Après Cannes 2003 qui avait vu projeter une version remasterisée de Chronique des années de braise, précédée de la montée des marches du cinéaste lauréat de la Palme d’or, la 60è édition du Festival a été l’occasion d’un nouvel hommage rendu à Mohamed Lakhdar-Hamina, lors d’une "Journée Algérie" (24 mai).

L’Atelier 2007 a retenu 15 projets de cinéastes de 15 pays différents. Les réalisateurs et producteurs des projets sélectionnés devaient bénéficier d’un accompagnement "sur mesure" pour finaliser le montage financier de leurs projets. Parmi eux I Can’t Go Home, des Libanais Khalil Joreige & Joana Hadjithomas (3è Long-métrage), Entre parenthèses des Marocains Hicham Falah & Chrif Tribak (1er film) et Milk du Turc Semih Kaplanoğlu (4è film).

Avec toujours le souci de visiter des cinématographies de nouveaux pays et d’illustrer la diversité culturelle du cinéma mondial, la troisième édition de Tous les Cinémas du Monde consacrait deux journées de projections à l’Inde (19-20 mai) à l’occasion de ses soixante ans d’indépendance. D’autres journées ont été réservées notamment au Liban (21 mai) et à l’Afrique (23 mai) avec deux films guinéens, un angolais et un kényan.

Sur la Croisette, le village international donne la possibilité aux pays producteurs de cinéma de présenter et de promouvoir, dans le cadre d’un pavillon national, leur cinématographie, leur culture, leurs institutions et de développer des échanges. En 2007, 5 nouveaux pays, dont les Emirats Arabes Unis, le Nigéria et Tunisie se sont joints aux 30 pays déjà représentés et au Pavillon européen.

Avec un nombre croissant de participants accueillis au fil des ans, pour les besoins de montages financier et artistique des films et pour la négociation de contrats de coproduction, le Marché du Film a passé le cap des 10 000 producteurs, vendeurs, distributeurs et financiers des cinq continents. Plus 3 000 sociétés venant de 80 pays étaient attendues et quelques 1 500 projections ont été proposées aux acheteurs

Durant le festival enfin, le dessinateur Joann Sfar flanqué de son fameux chat philosophe s’est fait le témoin du 60è Festival dont il avait la charge de montrer des moments dérobés.

Le 61è Festival de Cannes se tiendra du 14 au 25 mai 2008 avec un jury présidé par l’acteur et cinéaste américain Sean Penn.



- Le Palmarès de Cannes 2007



- 16 - 27 mai 2007, 60è Festival international du Film de Cannes

Lire aussi
57e Festival de Cannes
68e Festival de Cannes
61e Festival de Cannes
69e Festival de Cannes
62e Festival de Cannes
66e Festival de Cannes
67e Festival de Cannes
55e Festival de Cannes
63e Festival de Cannes
56e Festival de Cannes


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.