Algeriades > 2016 > El Gusto | الڨسطو

  El Gusto de Safinez Bousbia

Tout au long des répétitions et des prestations publiques de l’orchestre El Gusto de 2006 à 2010, un long métrage documentaire était en chantier. Entrepris par Safinez Bousbia, l’initiatrice du projet, El Gusto est sorti en France le 11 janvier 2012. L’album éponyme est quant à lui sorti le 2 janvier.

Sur 11 titres, on y trouve des classiques du répertoire revisités comme "Sobhane Allah ya Ltif" par Ahmed Bernaoui et Liamine Haimoun, "Chehilet laayani" par Ahmed Bernaoui et Abdelmadjid Meskoud (feat. Maurice El-Medioni), "El Harraz" par Abdelkader Chercham et Liamine Haimoun ou encore "El-Assima" de et par Abdelmadjid Meskoud (feat. Maurice El-Medioni). Outre l’orchestre du même nom et Maurice el-Medioni en featuring, "El Gusto" réunit René Perez, Liamine Haimoun, Abdel-Hadi Halo, Abdelmadjid Meskoud, Abdelkader Chercham et Lucien Cherki. Deux concerts étaient en outre programmés les 9 et 10 janvier au Grand Rex à Paris.

El Gusto, le film, est retourné sur les pas des fondateurs du chaabi et des figures du répertoire. A la Casbah d’Alger, le centre historique de la ville, Safinez Bousbia s’est employée à retrouver les artistes encore vivants et recueillir leurs témoignages. Passant en revue les maisons, les boutiques, les salons de coiffure et les cafés qui ont vibré à l’âge d’or du genre, feu Ahmed Bernaoui, Mustapha Tahmi, Rédha Djilali, Liamine Haimoun, Mohamed Ferkioui, Rachid Berkani ou El Hadi El Anka, pour ne citer qu’eux, nourrissent le film de leurs souvenirs et racontent le rayonnement du chaabi qui colle si étroitement à l’identité de la vieille ville.

Tous rappellent comment, des petits boutiquiers aux travailleurs des docks et aux pêcheurs, en passant par les voyous et autres souteneurs, tout le petit peuple de la ville a rapidement adopté le chaabi et la qualité des qaçaid (sing. qacida, poème) mis en musique. Le film revient en outre sur les années de guerre, sur l’impossibilité de continuer à faire de la musique alors que les affrontements font rage et notamment durant la bataille d’Alger, sur les restrictions imposées par les dirigeants nationalistes (interdiction du tabac, de l’alcool, des jeux, etc.). El Hadi el-Anka rappelle à cette occasion comment le chaabi a soutenu la guerre de libération en évoquant notamment "Achqi fi khnata", chantée par son père El Anka, où un amour pour une femme cache une déclaration en faveur de l’indépendance du pays. Le film s’attache enfin au compagnonnage des musiciens musulmans et juifs du chaabi, fidèles à un même répertoire populaire. Dans l’impossibilité de les réunir à Alger même, 50 ans après la fin de la guerre, Safinez Bousbia est allé en France à la rencontre de Robert Castel, de feu René Perez, de Luc Cherki et de Maurice el-Médioni pour redonner vie à l’autre versant du répertoire chaabi.

L’un des grands mérites du film et non des moindres est d’avoir réussi à les réunir à Marseille, à la faveur d’un concert des retrouvailles hors normes. Concert suivi de plusieurs dates à Paris, Londres, Lyon, Essaouira et Bruxelles. Une tournée d’autant plus précieuse que cinq musiciens sont décédés avant la sortie du film et le concert donné à Paris à cette occasion. On aura noté au passage la diatribe de feu Ahmed Bernaoui qui a conservé des séquelles de son arrestation et de sa détention dans les geôles de l’armée française. C’est lui qui déclare que si un hommage devait lui être rendu, il ne présenterait aucun intérêt si celui-ci était organisé après sa disparition. Son message a au moins été entendu par Safinez Bousbia que l’on ne peut que féliciter de ce film qui se pose déjà comme l’une des références du cinquantenaire de la fin de la guerre d’Algérie et de l’indépendance du pays.

Au soir du 6 septembre 2007 à Marseille, les musiciens d’El Gusto, un ensemble unique de chaabi, ont régalé les spectateurs du Théâtre du Gymnase d’un concert exceptionnel de près de quatre heures, prélude à une courte tournée avec plusieurs dates européennes. Ce concert a été précédé par de nombreux mois de préparation à Alger où plus d’une trentaine de musiciens et interprètes de chaabi dont Abdelkader Chercham, Abdelmadjid Meskoud et Réda Djilali ont longuement répété un vaste répertoire de titres sous la conduite du musicien et interprète El Hadi el-Anka, fils du fondateur du genre, ici reconverti en chef d’orchestre. A Marseille, ils ont été rejoint par d’autres musiciens et célébrités comme Kamel Hamadi, Amar el-Achab, René Perez, José de Souza (Youcef Hadjadj), Robert Castel, acteur, chanteur, violoniste à ses heures et fils de Lili Labassi, Luc Cherki et Maurice el-Médioni. Le concert a ainsi été l’occasion de retrouvailles émouvantes entre musiciens musulmans et juifs des deux rives de la Méditerranée qui ont régulièrement joué ensemble jusqu’en 1962, année de la fin de la guerre d’Algérie et de l’indépendance du pays.
Symboliquement entamée par les chants d’un imam et d’un rabbin, la soirée, qui a vu interpréter quelque trente chansons, a été inaugurée par un hommage à El Hadj M’Hamed el-Anka avec "Sobhane Allah ya-Ltif", écrite par Mustapha Toumi et ici chantée par le vétéran Ahmed Bernaoui. La clôture est revenue à l’incontournable succès de Dahmane el-Harrachi.

Né au milieu du siècle dernier à la Casbah d’Alger, le chaabi, qui a connu son heure de gloire sous l’impulsion d’El Anka, est passé de l’intimité des cafés aux feux des salles de spectacles avant de se retrouver confiné aux veillées de Ramadhan et autres cérémonies de la vie familiale. Après la disparition en 1978 du maître fondateur du genre, il s’est cependant toujours trouvé des artistes reconnus comme El Hachemi Guerouabi, Amar Ezzahi, Boudjemaa El Ankis, Amar el Achab, Abdelkader Chaou, Aziouez Raïs ou Rachid Nouni, mais aussi de plus jeunes recrues, pour perpétuer le répertoire. Et puis il y a eu cette heureuse reprise par Rachid Taha de "Ya rayah" de Dahmane el-Harrachi, un succès populaire devenu un tube international, pour que le chaabi conquiert un nouveau public et que l’on danse sur un air du répertoire d’un bout à l’autre de la planète.

Baptisé El Gusto (le plaisir, la satisfaction, le "kif") le projet est né d’une rencontre en 2003 de Safinez Bousbia, une jeune architecte algéro-irlandaise avec l’accordéoniste et ancien chef d’orchestre Mohamed Ferkioui, un musicien de chaabi d’Alger qui possède également une échoppe de miroitier dans la vieille ville. L’idée s’est peu à peu imposée à elle d’une aventure semblable à celle du fameux "Buena Vista Social Club" de Cuba avec l’ambition d’apporter une reconnaissance internationale à la vieille génération de musiciens de chaabi. Si, de l’avis de la jeune productrice et réalisatrice, les financeurs potentiels ont été plutôt difficiles à convaincre, le Britannique Damon Albarn, leader des groupes Blur et Gorillaz et créateur du label Honest Jon’s, s’est rapidement emballé pour un album. Un premier enregistrement live effectué en octobre 2006 au Conservatoire d’Alger est ainsi sorti en octobre 2007 chez Honest Jon’s.

Après Marseille, Paris, Londres, Berlin, Essaouira et Bruxelles et en attendant Alger, qui a accueilli un premier concert donné le 1er novembre 2006 au Théâtre national, l’orchestre El Gusto est de retour avec un film, un album et des concerts. Mais cinq musiciens manquent au rendez-vous des retrouvailles à Paris. Parmi eux, Ahmed Bernaoui (chant, mandole) est décédé en mai 2011, Mhamed Benchaouch (violon) en juillet et René Perez (chant) en août.

Près d’une décennie après un premier concert donné en 2006 à Alger, l’orchestre El Gusto y était de retour, le 16 avril 2015 au Théâtre national d’Alger, à la faveur d’un rendez-vous proposé uniquement sur invitations.





El Gusto > Rencontre avec Safinez Bousbia (4’29, Lyon/Nuits de Fourvière, 2008)



Orchestre El Gusto > El Harraz (7’37, Live à Paris, Salle Omnisports de Bercy, 2007)


Orchestre El Gusto > Sobhane Allah ya Ltif (Audio)


L’Orchestre El Gusto



- En concert : 22 juillet 2016, Festival de Hammamet (Tun)
- 27 mai 2016, Rabat / Théâtre national Mohammed V / Festival Mawazine

- 16 avril 2015, Alger / Théâtre national Mahieddine Bachtarzi (sur invitation)

- 28 novembre 2014, Aix-en-Provence / Le Pasino
- 27 novembre 2014, Monte-Carlo Jazz Festival

- 27 novembre 2013, El Gusto • Mouss & Hakim : "Origines contrôlées", Toulouse / Halle aux Grains / Festival Origines contrôlées
- 19 octobre 2013, La Coursive / Scène nationale de La Rochelle
- 17 octobre 2013, Bruxelles / Théâtre national / Festival des Libertés
- August 11, 2013, Sonoma / Green Music Center
- August 10, 2013, Los Angeles / Grand Performances
- August 6, 2013, Washington / Kennedy Center
- August 3, 2013, New York / Lincoln Center Out of Doors
- 15 juin 2013, Paris / Unesco / Grand Auditorium
- 11 juin 2013, Festival de Fès
- 3 June 2013, London / Barbican
- 2 Juni 2013, Amsterdam / Holland Festival
- 31 mai 2013, Rabat / 12e Festival Mawazine

- 30 October 2012, Oslo World Music Festival
- 27 octobre 2012, Roubaix / Le Colisée
- 24 - 25 octobre 2012, Grenoble / MC2
- 21 octobre 2012, Nîmes / La Paloma / Smac de Nîmes Métropole
- 20 octobre 2012, Dionysos (France) • Zebda (Toulouse) • El Gusto (Algérie) • Nevchehirlian (Marseille) • Gari Greu (Marseille) • Dj Bobzilla + Invités (Marseille), Marseille / Dock des Suds / Festival Fiesta des Suds
- 18 octobre 2012, Sochaux / Maison des Arts
- 9 août 2012, El Gusto • Bonga, Vence / Place du Grand Jardin / Festival Nuits du Sud
- 7 août 2012, Orchestre El Gusto + Maurice el-Medioni, Sète / Théâtre de la Mer / Festival Fiest’ à Sète
- 5 août 2012, Crozon / Prairie de Landaoudec / Festival du Bout du Monde
- 4 août 2012, El Gusto • Caravan Palace • Emel Mathlouti • Kiss and Drive, Abbaye de Floreffe (Bel) / Festival Esperanzah !
- 13 juillet 2012, Houria Aïchi • El Gusto, Arles / Les Suds
- 11 juillet 2012, Genève / Parc La Grange / Festival Musiques en Été / Scène Ella Fitzgerald
- 7 juillet 2012, Abdelkader Chercham, Liamine Haimoun & Abdelmajid Meskoud, Paris /Festival Sin Fronteras / Cabaret Sauvage
- 14 janvier 2012, Orchestre El Gusto : Maurice El Médioni (chant, piano), Abdelmadjid Meskoud (chant, mandole), Luc Cherki (chant, mandole), Abdelkader Chercham (chant, mandole), Yamine Haimoun (chant, mandole), Bruxelles / Palais des Beaux-Arts / Salle Henry Le Bœuf
- 9 et 10 janvier 2012, Paris / Grand Rex


Sélections et projections du film




- 2 décembre 2015, Festival Strasbourg-Méditerranée / Espace Culturel Django Reinhardt, entrée libre
- 26 - 31 août 2014, 10e Rencontres cinématographiques de Hergla
- July 25 & 31, August 5, 2014, Santa Fe / Center for Contemporary Arts
- 30. März 2014, "Algerien nach 1954", Berlin / Haus der Kulturen der Welt

- 15 - 31 mai 2013, Cinémathèque de Tanger
- 12 - 21 avril 2013, Compétition, 8e Festival international du Film oriental de Genève (FIFOG)
- 7 April 2013, London / Bird’s-eye-view (BEV) : "Celebrating Arab Women Filmmakers"
- 11 March 2013, International Women Day : "Women Directors From Algeria", Bibliotheca Alexandrina / Arts Center
- March 13, 2013, "Algerian Film Festival", Washington DC / Goethe-Institute
- March 9, 2013, "Algerian Film Festival", New York University / Institute of African American Affairs
- 23 janvier 2013, "El Gusto, le Buena Vista Social Club algérien", Nice / Cinéma Mercury, 16, place Garibaldi, par le Centre pédagogique et culturel juif de Nice, Informations : 04 93 87 51 72

- 25 novembre 2012, Paris / Musée d’art et d’histoire du judaisme
- October 25 - November 4, 2012, Washington, DC / Arabian Sights Film Festival
- 13 - 20 de octubre de 2012, Retrospectiva "Argelia, 50 años de historia y cine", Festival de Cine Africano de Córdoba
- 18 - 29 April 2012, New York / Tribeca Film Festival
- 30 mars - 8 avril 2012, Festival international des Films de Femmes de Créteil
- October 13 -22, 2011, Documentary Feature Competition - Middle East Premiere, Abu Dhabi Film Festival
- October 6 - 14, 2011, Seoul / 16th Busan International Film Festival

El Gusto (The Good Mood)
un film de Safinez Bousbia
(Doc., 89 min., Fr/Alg/Ire/UAE, 2011)


- Diff. TV : 30 novembre 2012 à 21h sur TV5 Monde : Concert enregistré, le 7 août, au Festival Fiest’à Sète


- Sortie DVD : 27 juillet 2012
- Sortie de la B. O. du film en Algérie : 24 juillet 2012 (Belda Diffusion)
- Sortie du film en Algérie : juin 2012
- Sortie de l’album : 2 janvier 2012 (Remark Records/Warner)

- Sortie du film en France : 11 janvier 2012



CD Abdel Hadi Halo & the El Gusto Orchestra of Algiers
(Honest Jon’s Records / Indigo / La Baleine, 2007)
("Win Saadi" (08:32) | "Fatouma" (10:02) | "Fi Bahr El Hob Mwadji, Kifash Nwassi" (12:36) | "Min Yaati Kalbou Lil Melah" (03:45) | "Lalla Fatima" (12:21) | "Mal Djifni" (19:07)



L’orchestre El Gusto au complet : El Hadi El Anka, Abdelkader Chercham, Ahmed Bernaoui, Liamine Haimoun, Abdelmadjid Meskoud, Rachid Sergoua, Youcef Kashkar, Mohamed Sergoua, Anis M’hamsadji, Abdelkader Rezkallah, Abderrahmane Guellati (Manou), Hakim Ben El Djouzi, Mouloud Mekraza, Maurice El Medioni, Amar El Achab, René Perez, Luc Cherki, Reda El Djilali, Abdelghani Belkaïd, Youcef Hadjadj (Jose de Souza), Larbi Zegan (Kamel Hamadi), Mohamed Moussaoui, Mustapha Touati, Mhamed Benchaouch, Hassan Ould Ali, Youcef Hassani, Salim Bradii, Mohamed Hadj Mihoub, Sidi Moussa, Hamid Guendouz, Mustapha Tahmi, Omar Boudjemia, Rachid Berkani, Hamid Balamouch, Cheick Namous, Mohamed Ouaza, Mabrouk Hamai, Abderrahman Rahmani, Mohamed Ferkioui, Rezki Khelidjini, Hakim Chegueroun, Boualem Allouch, Samir Debaghi, Brahim Gaoua, Brahim Agaad

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.