Algeriades > 2017 > Djamel Tatah | جمال طاطاح

  Djamel Tatah

Un Centre Pompidou provisoire a ouvert ses portes à Málaga (Espagne) le 28 mars 2015, pour une durée minimale de cinq ans. Le Centre Pompidou Málaga offrira à la fois un accrochage chronologique de 80 pièces de 1905 à nos jours, renouvelé tous les deux ans, ainsi que de deux à trois expositions temporaires par an. Le parcours permanent traite de la question du corps et de la figure humaine, avec des œuvres comme Femme au chapeau fleuri de Picasso (natif de Malaga), des autoportraits de Francis Bacon, Joan Miró ou Frida Kahlo, un Masque en fil de fer de Calder, Les Demoiselles d’Olmo de Baselitz, L’Imbécile, un bronze de Max Ernst ou une toile sans titre de 1998 de Djamel Tatah.

De septembre à novembre 2013, le musée d’art moderne et contemporain d’Alger (Mama) présentait la première exposition de Djamel Tatah dans le pays. Cette importante rétrospective, qui revenait sur quelque vingt cinq années de production de l’artiste, était visible jusqu’au 16 mars 2014 à la Fondation Maeght à Saint Paul-de-Vence.

Figurative, le plus souvent sur des fonds monochromes, à base d’huile et de cire sur toile et dans de grands formats, la peinture de Djamel Tatah orchestre un ballet de personnages aux figures ascétiques, tous à leurs vertiges silencieux, des silhouettes saisies dans la tension de la pose et du regard qui semblent contenir leur point de fuite et sa fin. Le plasticien travaille à partir de photographies réalisées par lui-même puis numérisées. Devenues un dessin qui prend déjà ses distances avec le modèle, projeté sur la toile, il donne la matrice d’une silhouette sur laquelle l’artiste travaille jusqu’à aboutir à ces figures à l’apparence "fantomatique" qui se voient réinvesties d’une forte manifestation de présence.

Avec un seul (3/4 des tableaux) ou plusieurs personnages aux postures, bouches et regards irrésolus, l’œuvre de Djamel Tatah est à sa façon une expression de l’absence, de la solitude générique de l’aventure humaine. Dans cet exercice de figuration stylisée qui cultive la tension des formes, lignes, surfaces et couleurs "sourdes et vibrantes", cet artiste soucieux de construire une œuvre "à échelle humaine" se préoccupe de rendre visible le vivant et d’établir un rapport au temps, "un temps du Dire".

Eric de Chassey, l’un des commissaires de "la Force de l’art" (2006) qui exposait Djamel Tatah, dit avoir rassemblé "des objets où des artistes [qui] cherchent à créer une forme susceptible de retenir le regard, sans faire appel aux ressources de la narration. Il ne fait pas de doute, en effet, que face aux appels à l’urgence et à la vitesse, il est plus important que jamais de pouvoir être retenus, séduits peut-être, par des objets de plaisir et de pensée..." Idem pour Richard Leydier qui parle d’artistes qui "partagent une capacité à donner forme à des visions intérieures fortes et hallucinatoires, dans des tableaux spectaculaires qui impriment immédiatement et durablement la rétine".

Pour Gilles Perru, réalisateur de Djamel Tatah, la hauteur du regard, le film, né de sa rencontre avec l’artiste et son travail, "témoigne d’une expérience troublante : comment la peinture peut encore, aujourd’hui, nous réapprendre à voir. La couleur, le silence, la présence et le monde."
Né à Saint-Chamond de parents algériens, cet ancien étudiant de l’École des Beaux-Arts de Saint-Etienne vit et travaille près de Paris.

Si l’Assemblée nationale en France peut se tourner vers le mobilier national et le Fonds national d’art contemporain pour décorer ses espaces, elle dispose cependant d’un fonds de 925 tableaux et 325 sculptures constitué au fil de son histoire. Elle bénéficie en outre d’un budget de 100.000 à 150.000 euros par an pour acquérir des collections. C’est ainsi qu’elle vient de faire l’achat d’un ensemble de dix peintures et douze photographies contemporaines. Une peinture de Djamel Tatah figure parmi ces acquisitions qui privilégient des artistes produisant des œuvres de grandes tailles et bénéficiant d’une notoriété.

A l’automne 2010, le musée d’art contemporain du Val-de-Marne, ou Mac/Val, fêtait ses 5 ans avec un nouvel accrochage de ses collections permanentes. Intitulé "Nevermore" - Souvenir, souvenir, que me veux-tu ? / ("Nevermore" - Memory, memory, what do you want of me ?"), il est constitué de peintures, vidéos, photographies, eaux-fortes ou installations et parmi elles un tryptique de Djamel Tatah de 2008, nouvellement acquis par le Mac/Val.

Durant le printemps précédent, sous le titre collectif "Les Mutants", l’Académie de France à Rome - Villa Medici présentait cinq expositions monographiques de Adel Abdessemed, Stephen Dean, Ellen Gallagher, Adrian Paci et Djamel Tatah, dont le commissariat était assuré par Éric de Chassey, le directeur de l’établissement. Ce dernier qualifie les artistes exposés de mutants, c’est-à-dire que "leurs œuvres incarnent un monde dont nous ne savons pas encore grand-chose, sinon que la stabilité des identités ne saurait plus y être définitive". Pour Eric de Chassey, le travail de ces cinq artistes pose en outre "la question des identités plurielles aujourd’hui, non seulement d’un point de vue sociologique mais aussi du fait des techniques hybrides qu’ils mettent en œuvre".
Le vernissage de l’exposition a été suivi d’un concert de Rachid Taha, un vieux compagnon de route de Djamel Tatah. (Djamel Tatah, Sans titre, 1991, Photo Thierry Crombet © Djamel Tatah, Adagp Paris 2013)






- June 4 - August 7, 2015, "Djamel Tatah", London / Ben Brown Fine Arts
- 28 avril – 26 juillet 2015, "HIP-HOP, du Bronx aux rues arabes", Arab World Institute, Paris / Institut du monde arabe

Ouverture le 28 mars 2015, “The Body into Pieces” (Permanent exhibition), Málaga / Centre Pompidou


- September 20–November 22, 2014, Busan Biennale 2014 : "Inhabiting the World"
- 14 juin - 21 septembre 2014, "Djamel Tatah", Saint-Etienne / Musée d’art moderne et contemporain
- 8 mars - 3 mai 2014, "Djamel Tatah, Œuvre(s) sur papier", Paris / Atelier Michael Woolworth
- 20 février - 22 juin 2014, "Visages", Marseille / Centre de la Vieille Charité
- 15 février - 13 juillet 2014, "Avec et sans peinture", Vitry sur Seine / Mac/Val

- 14 décembre 2013 - 16 mars 2014, "Djamel Tatah" : Monographie, Saint Paul de Vence / Fondation Maeght, Exposition réalisée en partenariat avec le Mama d’Alger
- 22 septembre - 21 novembre 2013, "Djamel Tatah" : Monographie, Alger / Musée national d’art moderne et contemporain (Mama)
- 19 janvier - 17 mars 2013, "E-Motion" - Collection Bernard Massini, Saint-Paul de Vence / Fondation Maeght
- 12 janvier - 31 mars 2013, "Ici, ailleurs" (Here, Elsewhere), Marseille / Friche La Belle de Mai

- 9 décembre 2012 - 28 avril 2013, "Mirages d’Orient, grenades et figues de barbarie, Chassé-croisé en Méditerranée" (“Mirages of the Orient : Pomegranates and barbary Figs, Comings and goings in the Mediterranean”), Avignon / Collection Lambert
- 23 novembre 2012 - 18 janvier 2013, Œuvres peintes, lithographies et gravures sur bois de Djamel Tatah, Luxembourg / Salons de la Villa de BGL BNP Paribas
- 11. November 2012 - 3. Februar 2013, "Liebe Tod und Teufel. Sammlung J+C Mairet", Wuppertal / Von der Heydt-Kunsthalle
- 13 octobre 2012 - 27 janvier 2013, "La Belle & La Bête. Regards croisés sur la Beauté" (Beauty and the Beast), Bordeaux / Institut culturel Bernard Magrez / Château Labottière
- 29 juin - 30 août 2012, "Horizons croisés" : 18 artistes contemporains du Maghreb, 34e Moussem culturel international d’Assilah / Galerie du Centre Hassan II

- 16 novembre 2011 - 24 juin 2012, "J’ai deux amours" : la collection d’art contemporain de la CNHI, Paris / Cité nationale de l’Histoire de l’Immigration
- 19 October 2011, "Valérie Jouve (photographies) - Djamel Tatah (peintures)", Ghaza / Centre Culturel Français
- 14 September 2011, "Valérie Jouve (photographies) - Djamel Tatah (gravures)", Ramallah / Khalil Sakakini Cultural Centre
- 7 July - 31 August 2011, "Valérie Jouve (photographies) - Djamel Tatah (gravures)", Jerusalem / Al Hoash Gallery
- 22 juin - 30 octobre 2011, "Collectionneurs en situation", Mouans-Sartoux / Espace de l’Art Concret
- 15 mai - 18 septembre 2011, Château de Chambord, 41250 Chambord
- 14 avril - 21 août 2011, "Chefs d’œuvres modernes et contemporains aux Abattoirs", Toulouse

- A partir du 22 octobre 2010, "Nevermore" - Souvenir, souvenir, que me veux-tu ? / ("Nevermore" - Memory, memory, what do you want of me ?"), Vitry sur Seine / Mac/Val
- 2 juin - 19 septembre 2010, "Djamel Tatah", Thiers / Le Creux de l’Enfer - Centre d’art contemporain
- 29 mars - 6 juin 2010, "Les Mutants" (I Mutanti), Adel Abdessemed, Adrian Paci, Djamel Tatah, Ellen Gallagher, Stephen Dean, Commissariat : Eric de Chassey, Roma / Villa Medici

- December 3 - 6, 2009, Art Basel Miami Beach / Galerie Kamel Mennour
- 27 juin - 11 octobre 2009, Nice / Musée d’Art moderne et d’Art contemporain (Mamac) > Galerie des Ponchettes, 77, Quai des Etats-Unis, 06300 Nice, Tel. : 04 93 62 31 24

- 4 - 7 December 2008, Art / Galerie Kamel Mennour
- 20 novembre - 30 décembre 2008, "Djamel Tatah", Paris / Galerie Kamel Mennour, 47, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e
- 7 novembre 2008 - 4 janvier 2009, "Djamel Tatah", Installation d’un environnement de 15 figures, Nantes / Musée des Beaux-Arts, 10, rue Georges Clémenceau, 44000 Nantes, Tel. : 02 51 17 45 00
> 27 novembre à 18h30, Rencontre avec Djamel Tatah et Eric de Chassey
- 26 octobre 2008 - 31 mai 2009, "Sphères" (Exposition collective), Le Moulin de Boissy-le-Châtel / Galleria Continua, 46, rue de la Ferté-Gaucher, 77169 Boissy-le-Châtel, Tel. : 01 64 20 39 50
- 2 - 7 avril 2008, "Traversées", Art Paris 2008, Grand Palais, avenue Winston Churchill, Paris 8è
- 19 - 22 March 2008, Art Dubaï 2008, Madinet Jumeirah

- 18 novembre 2007 - 8 février 2008, "Résonance à la Biennale d’Art Contemporain de Lyon 2007", Musée Paul Dini, 2, place Faubert, 69400 Villefranche -sur-Saône, Tel. : 04 74 68 33 70
- 18 - 22 octobre 2007, Paris / FIAC 2007 / Galerie Kamel Mennour
- 30 juin - 25 novembre 2007, Territoires partagés. Peinture et photographie d’aujourd’hui, Musée de Vence
- 23 juin - 29 octobre 2007, "L’Amour de l’art. Art contemporain et collections privées du Sud Ouest", Musée des Beaux-Arts d’Agen | Eglise des Jacobins, 47000 Agen
- 19 juin - 29 septembre 2007, Le Parvis - Centre d’art contemporain, Ibos
- 25 avril - 15 août 2007, "Airs de Paris", Musée national d’art moderne / Centre Georges Pompidou
- 20 - 23 April 2007, Adel Abdessemed - Daniel Buren - Alberto Garcia-Alix - Pierre La Police - Zineb Sedira - Djamel Tatah, Art Brussels, 25th Contemporary Art Fair - Galerie Kamel Mennour
- February 23 - 26, 2007, New York / The Armory Show, Galerie Kamel Mennour
- 26 - 29 gennaio 2007, Fiera internazionale d’arte contemporanea di Bologna - Arte Fiera 2007 Adel Abdessemed, Roger Ballen, Daniel Buren, Alberto Garcia-Alix, Robin Rhode, Djamel Tatah, Galerie Kamel Mennour, Stand B/110, Bologna

- 26 - 30 octobre 2006, Galerie Kamel Mennour, 33ème FIAC, Paris
- 30. September - 4. Oktober 2006, Adel Abdessemed, Christine Rebet, Robin Rhode, Djamel Tatah | Galerie Kamel Mennour, 11th Art Forum Berlin - 11è Foire d’art contemporain de Berlin
> Art France Berlin
- May 19 - June 10, 2006, "Channel", Lucy Orta, Natacha Lesueur, Valérie Jouve, Greyworld, Djamel Tatah, Maud Haya-Baviera, Isabelle Hayeur, Sheffield (England)
> Sheffield University Department of French
> Cupola Gallery
- 18 mai - 30 juin 2006, "Djamel Tatah", Galerie Kamel Mennour, 72, rue Mazarine, Paris 6è
- 11 mai - 7 juin 2006, "Natascha Ivanova et Djamel Tatah", Galerie Jérôme Ladiray, Espace du Lieu dit, 87, rue Beauvoisine, 76000 Rouen
- 9 mai - 25 juin 2006, "La Force de l’Art" - Grand Palais, Nef du Grand Palais - Porte principale, avenue Winston Churchill, Paris 8è
• Djamel Tatah était représenté dans les espaces d’exposition d’Eric de Chassey et de Richard Leydier
> www.forcedelart.culture.fr
> www.rmn.fr

- 6 - 10 octobre 2005, Paris / 32è FIAC / Galerie Kamel Mennour / Paris Expo, Porte de Versailles
- June 10 - July 24, 2005, "Unique but not the only : Contemporary French Art" (Singuliers), Guangdong Museum of Art, Canton (China)

- 11 septembre - 30 octobre 2004, JGM Galerie, 79, rue du Temple, Paris 3è, Tel. : + 33 (0)1 43 26 12 05
- 15 mai - 13 juin 2004, Chapelle Saint-Martin du Méjan, à l’initiative de l’association du Méjan, Tel. : 33 (0)4 90 49 56 78

- 13 de agosto - 22 de septiembre de 2002, Consorcio de Salamanca, Pena Primera 18-24, 37002 Salamanca, Tel : 34 923 281 601
- 20 avril - 15 juin 2002, Paris / Galerie Liliane & Michel Durand-Dessert, 28, rue de Lappe, Paris 11è

- 18 janvier - 2 mars 2001, Galerie Confluence(s) / IUFM de Lyon

- 14 janvier - 26 février 2000, Genève / Galerie Charlotte Moser



Bibliographie :

- Djamel Tatah
Textes de Gilbert Perlein, Philippe Dagen
(Musée d’Art moderne et d’Art contemporain de Nice, 2009)

- Made... by Djamel Tatah
(Edition Kamel Mennour & Galerie Enrico Navarra, 2008)
Textes de Jérôme Sans, Erik Verhagen, Eric de Chassey
Biographie de Gilles de Bure

- Djamel Tatah
Textes de Barbara Stehlé-Akhtar, Christophe Bident
(Acte Sud - Paris Musée, 2004)

- Djamel Tatah
(Centre d’Arte de Salamanque (Casa), 2002)
Texte d’Eric de Chassey

- Djamel Tatah
Texte d’Erik Verhagen, Christophe Bident
(Galerie Confluence(s), IUFM de Lyon, 2001)



Filmographie :

* Djamel Tatah de Judith du Pasquier, (26 min., Fr, 2008), Série "L’art et la manière"
- Diff. TV : 8 novembre 2009 à 12h sur Arte
- 15 juin 2008 à 13h sur Arte - Série "L’art et la manière" *

* Djamel Tatah, La Hauteur du regard, un film de Gilles Perru (14 min., Fr, 2001)

Lire aussi
Les Femmes d’Alger de Djamel Tatah


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.