Algeriades > 2004 > Djamel Fezzaz

  Djamel Fezzaz

Auteur de plusieurs feuilletons télévisés, Djamel Fezzaz est décédé à 53 ans des suites d’une longue maladie. Le réalisateur ne s’est en outre jamais complètement remis de l’attentat auquel il a miraculeusement échappé, le 6 février 1995, dans le quartier de Bab el Oued.

Né a Skikda, le jeune Ahmed Fezzaz sort diplômé du centre de formation de l’ex-RTA en 1973. Remarqué avec La Grande tentative, puis avec L’Affiche, un premier long-métrage qui mettait en scène Rouiched en 1983, il s’illustrera en particulier avec El Massir (Le Destin), un feuilleton tourné avec Azzeddine Medjoubi. Diffusé en 1991, le film connaît un franc succès populaire.

Mais c’est surtout avec La Mélodie de l’espoir (Lahn el Amal) que le talent de Djamel Fezzaz est reconnu de tous. Sorti en salles dans le tumulte de janvier 1992, le film a déplacé des foules de jeunes séduits par une œuvre qui osait leur conter une histoire d’amour. La Mélodie de l’espoir a été projeté l’an dernier, dans le cadre d’un "Hommage à la télévision algérienne", lors du 25è Festival des 3 Continents à Nantes.

Après une longue convalescence qui a suivi l’attentat de 1995, Djamel Fezzaz s’était remis à l’ouvrage en tournant à nouveau Kayd ezzamane puis El Wassiya (Le Testament) en 2001 pour la télévision. Il était entrain de terminer Le Joueur, son dernier feuilleton (diffusé durant le ramadhan 2004), lorsqu’il a dû être transporté à l’hôpital Mustapha Bacha où il s’est éteint le 17 juillet. Il a été inhumé au cimetière d’El Alia. (Crédit Photo : DR)



La Mélodie de l’espoir (Lahn el amal | Melody of Hope)
Un film de Djamel Fezzaz
(126 min., Alg, 1991)
Avec Abderahmane Djalti, Amel Abdelaziz, Farida Saoundji, Doudja Achachi, Azzedine Medjoubi

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.