Algeriades > 2002 > Chaâbi, le blues de la Casbah

  Chaâbi, le blues de la Casbah

Pendant cinq jours, cette manifestation a fait la part belle au répertoire du chaâbi, un genre musical né à Alger à la fin des années quarante sous la houlette du maître El Hadj M’Hamed el Anka, qui s’est nourri de textes pour l’essentiel de poètes marocains.
D’El Hachemi Guerouabi, l’un des plus remarquables continuateurs du chaâbi des maîtres, à Rachid Taha qui a repris un classique d’El Anka dès 1981, dix ans avant d’offrir une seconde carrière à Ya Rayah de Dahmane el-Harrachi, Chaâbi, le blues de la Casbah proposait trois autres soirées avec Abdelkader chaou, Amar El Achab et Boualem Rahma. Le programme prévoyait également de l’andalou, dont le chaâbi se nourrit à sa manière, avec Nassima et Beihdja Rahal et du hawzi avec Nadia Benyoucef et Nasreddine Chaouli.
Après y avoir créé Un bateau pour l’Australie, Fellag était à nouveau l’invité de la MC 93 pour mettre en espace des poèmes d’Alger en compagnie de Baya Belal, Marie Brahimi et de la comédienne et chanteuse Fettouma Ousliha.

- 14 - 29 mai 2002, MC 93, Bobigny, Tel : 01 41 60 72 72 ; Forum Culturel du Blanc-Mesnil, Tel : 01 48 14 22 22 ; Théâtre des Bergeries de Noisy-Le-Sec, Tel : 01 41 83 15 20

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.