Algeriades > 2016 > Camille Saint-Saëns

  Camille Saint-Saëns > Samson et Dalila

Né en 1835 à Paris, Camille Saint-Saëns n’a que onze ans lorsqu’il donne son premier concert à la Salle Pleyel, jouant, de mémoire, deux concertos de Mozart et de Beethoven. Au Conservatoire de Paris, où il entre en 1948, il apprend l’orgue et la composition. Pianiste virtuose, organiste et chef d’orchestre, il poursuit une carrière de compositeur prolifique écrivant douze opéras dont Samson et Dalila (1877), le seul à s’être maintenu au répertoire et donc le plus connu, de nombreux oratorios, cinq symphonies, cinq concertos pour piano, trois pour violon et deux pour violoncelle, des compositions chorales, de la musique de chambre et des pièces pittoresques comme Le Carnaval des animaux (1886). Dans le Paris musical de son époque, il devient l’ami de Berlioz, de Gounod, de Rossini ou de Liszt qui le tenait pour "le premier organiste du monde".

Commencée en 1868, d’après le livret de Ferdinand Lemaire, la partition de Samson et Dalila est achevée neuf ans plus tard à Alger où, de 1873 à sa mort en 1921 à l’hôtel Oasis, le compositeur a fait une vingtaine de séjours. A Alger où il comptait des amis comme le maire de la ville, Charles de Galland, Saint-Saëns fera la rencontre de Mohamed Ben Ali Sfindja (1844-1908). Ce qui explique le recours à la touchia (prélude) de la nouba Zidane, l’un des modes principaux de la nouba algérienne, pour la fameuse "Bacchanale" de l’acte III de Samson et Dalila. "Saint-Saëns me faisait chanter nos chants folkloriques sikas, mezmoum, zidane et il les transcrivait, rapporte quant à lui Mahieddine Bachetarzi (1897-1986) dans ses Mémoires, précisant que "la Bacchanale de Samson et Dalila reproduit le 4e passage de la touchia zidane" notée par l’Algérois Edmond Nathan Yafil (1874-1928).
En 1874, alors que le Palais Garnier va être construit à Paris, le compositeur fait tout pour voir programmé Samson et Dalila. En vain. Avec la bénédiction de Franz Liszt, son drame biblique est enfin représenté le 2 décembre 1877 à Weimar. Samson et Dalila attendra 1890 pour être donné au Théâtre des arts de Rouen, puis à l’Opéra d’Alger au printemps 1892, à l’Opéra de Paris en novembre de la même année, au Metropolitan Opera de New York en 1895 et à l’Opéra de Vienne où Gustav Mahler le dirige en 1907.

Chez Saint-Saëns, qui se passionna pour la restitution de la musique ancienne et l’orientalisme, l’exotisme teinte nombre de partitions, de la "Bacchanale" de Samson et Dalila (1877) à Africa, sa rhapsodie pour piano et orchestre écrite en 1891 lors d’un séjour au Caire, en passant par la Suite algérienne, composée en 1880 à Boulogne-sur-Mer, le Caprice arabe pour 2 pianos (1894) ou le 5e concerto pour piano (1896), dit aussi "l’Égyptien" car écrit à Louxor. Mais dans ces pièces où il est difficile de reconnaître de la musique arabe ou africaine, Saint-Saëns n’a cherché qu’à "étendre le domaine de sa propre musique". Et encore, note Jacques Bonnaure, auteur d’une biographie de Saint-Saëns (2010) "ce mouvement reste timide et n’excède jamais les bornes de l’harmonie conventionnelle".



Samson et Dalila de Camille Saint-Saëns > "Mon cœur s’ouvre à ta voix" par Maria Callas (Audio, 5’15, 1961)

Vidéo > Samson et Dalila de Camille Saint-Saëns > Danse Bacchanale > Dir. : Leo Siberski (6’53, 2008)

Vidéo > Camille Saint-Saëns > Samson et Dalila : "Danse bacchanale" par l’Orchestre Divertimento, Dir. Zahia Ziouani (Paris, Cité de la Musique, 1’56, 2010)

Vidéo > Camille Saint-Saëns > Samson et Dalila > avec Malika Bellaribi-Le Moal (mezzo-soprano) (2’23, Paris, nov. 2009)

Audio > Suite algérienne de Camille Saint-Saëns (1880) - III. "Rêverie du soir à Blidah" (5’33)


- 1er octobre - 5 novembre 2016, Samson et Dalila de Camille Saint-Saëns, livret de Ferdinand Lemaire, m. en sc. Damiano Michieletto, dir. Philippe Jordan, orchestre et chœur de l’Opéra national de Paris, avec Anita Rachvelishvili (Dalila), Aleksandrs Antonenko (Samson), Egils Silins (Le Grand Prêtre de Dagon), Nicolas Testé (Abimélech), Nicolas Cavallier (Un vieillard hébreu), surtitres en français et en anglais, coproduction avec le Metropolitan Opera de New York, Paris / Opéra Bastille
- 22 juin 2014, Requiem + trois pièces pour orchestre : ouverture de Spartacus, "Rêverie du soir à Blida", la "Bacchanale" de Samson et Dalila, Orchestre symphonique du campus d’Orsay, dir. Martin Barral, solistes : Caroline Casadesus (soprano), Katryn Werner (alto), Pierre Vaello (ténor), Jean-Louis Serre (baryton), chœurs Darius Milhaud (Paris), Château-Thierry et A Contretemps (Draveil), Draveil / A contre temps
- 17 juin 2014, Requiem + trois pièces pour orchestre : ouverture de Spartacus, "Rêverie du soir à Blida", la "Bacchanale" de Samson et Dalila, Orchestre symphonique du campus d’Orsay, dir. Martin Barral, solistes : Caroline Casadesus (soprano), Katryn Werner (alto), Pierre Vaello (ténor), Jean-Louis Serre (baryton), chœurs Darius Milhaud (Paris), Château-Thierry et A Contretemps (Draveil), Grand amphithéâtre du campus d’Orsay, 425-427, rue de Chevreuse, 91400 Orsay
- 11 et 12 juin 2014, "Requiem" de Camille Saint-Saëns, pour orchestre symphonique, solistes et chœur, dir. mus. Hugo Peraldo, Lyon / Crypte de Fourvière
- 25 - 26 janvier 2014, Carnaval et autres animaux (création), musique de Camille Saint-Saëns et Jacques Rebotier, textes de Jacques Rebotier, Ensemble Zellig, Paris / Opéra Comique, Place Boieldieu, Paris 2e
- 19 janvier 2014, "Hommage à Saint-Saëns", Marche héroïque, Samson et Dalila : "la Bacchanale", Symphonie n°3 avec orgue, Orchestre symphonique de la Garde républicaine, dir. col. François Boulanger, Soliste : Philippe Brandeis, Paris / Cathédrale Saint-Louis des Invalides, 129, rue de grenelle, Esplanade des Invalides, Paris 7e
- 19 et 21 décembre 2013, Capuçon joue Saint-Saëns, Saint-Saëns, "Bacchanale" de Samson et Dalila, op. 47 — 8’ / Saint-Saëns, Concerto pour violon n° 3, en si mineur, op. 61 — 29’ | Claude Debussy, "Pagodes", extrait d’Estampes (orch. André Caplet) — 6’ | Qigang Chen, Extase, pour hautbois et orchestre — 17’ | Maurice Ravel, La Valse, poème chorégraphique — 12’, Orchestre national de Lyon, Renaud Capuçon, violon, Jean-Louis Capezzali, Hautbois, Leonard Slatkin, direction, Auditorium Orchestre national de Lyon
- 19 octobre 2013, "Hommage à Camille Saint-Saëns", avec Bernard Coudurier : Johann Sebastian Bach, Camille Saint-Saëns, Franz Liszt, Alger / Basilique Notre-Dame d’Afrique
- 5 octobre 2013, "Hommage à Camille Saint-Saëns", par l’Orchestre Divertimento, dir. Zahia Ziouani, Alger / Cathédrale du Sacré-Cœur
- 3 octobre 2013, "Camille Saint-Saëns et l’Algérie", Rencontre avec Benjamin François, producteur à France-Musique, Modération : Mustapha Laribi, journaliste, Alger / Institut français
- En partenariat avec www.algeriades.com

- 3 octobre 2013, "Hommage à Camille Saint-Saëns" par l’Orchestre Divertimento, Annaba / Institut français
- 1 octobre 2013, "Hommage à Camille Saint-Saëns", par l’Orchestre Divertimento, dir. Zahia Ziouani, Constantine / Institut français
- 19 mars 2013, "Camille Saint-Saëns : du Romantisme à l’Art Nouveau" par Francis Albou, Reims / Conservatoire à Rayonnement Régional, 20, rue Gambetta, 51100 Reims, Renseignements : 03 26 36 78 00
- 13 avril 2013 à 20h45, Omasi | Escaich | Saint-Saëns, Fanfares liturgiques de Henri Tomasi, Concerto pour orgue de Thierry Escaich, Symphonie avec orgue de Camille Saint-Saëns, dir. mus. Fayçal Karoui, Orchestre Lamoureux, Thierry Escaich (orgue), Paris / Eglise Saint Eustache, 2, impasse Saint-Eustache, Paris 1er, Tel. : 01 42 36 31 05
- 13 octobre 2012, Samson et Dalila de Camille Saint-Saëns, dir. mus. Michel Plasson, m. en sc. Patrick Kinmonth, Genève / Grand Théâtre
- 15 septembre 2012, Camille Saint-Saëns : Suite Algérienne, op. 60 | Prélude "En vue d’Alger" | "Rhapsodie Mauresque" (sous réserve) | "Rêverie du Soir", "Marche Militaire Française", Idir* : "Ay al khir inu" et "Amedyez", Chants kabyles (sous réserve), Musique classique algérienne* : Inqilab : "Yabadi’ el hosn", Chant arabo-andalou, Francisco Salvador-Daniel* : Mélodie Mauresque de Tunis, Arrangements de Smaïl Benhouhou et Rachid Brahim-Djelloul, Musique traditionnelle Bakhta, Salim Dada : "Bent Essahra", Salim Dada : "Tableaux d’une vie arabe" (création mondiale, sous réserve), Camille Saint-Saëns : "Danse Bacchanale" extraite de l’Opéra Samson et Dalila, Orchestre Symphonique Divertimento, Solistes de l’Orchestre Symphonique National d’Algérie, Ensemble Amedyez, Zahia Ziouani, direction, Rachid Brahim-Djelloul, violon traditionnel, La Courneuve / Fête de l’Humanité / Grande Scène
- August 10-12 & August 17-19, 2012, "Saint-Saëns and His World", Bard Music Festival 2012
> August 10-12 (Weekend One) : "Paris and the Culture of Cosmopolitanism"
> August 17-19 (Weekend Two) : "Confronting Modernism"
- 28 juillet 2012, Samson et Dalila, d’après l’opéra de [Camille Saint-Saëns, Gondrin en Gascogne / Eglise, Renseignements : 05 62 29 15 89
- 26 juillet 2012, Samson et Dalila par la mezzo-soprano Malika Bellaribi-Le-Moal, d’après l’opéra de Camille Saint-Saëns, Mézin / 9e Festival De bouche à Oreille en Gascogne [26/07 > 13/08]
- 13 juillet 2012, Extraits de musiques originales de films, Camille Saint-Saëns, 1er mouvement de la "Suite algérienne", Ottorino Respighi, Saint Michel Archange, extrait de "Vitrate di Chiesa", par l’Orchestre Symphonique Divertimento, Dir., Zahia Ziouani, Tremblay en France / Parc du Château Bleu, Chemin de la Pissotte, 93290 Tremblay en France
- 21 juin 2012, Samson et Dalila de Camille Saint-Saëns par Malika Bellaribi-Le Moal (mezzo-soprano) avec 20 voix du chœur "Voix en Développement", Paris / Eglise Saint Eustache / Festival Les 36h de Saint Eustache
- 11 septembre 2012, Camille Saint-Saëns, Suite algérienne op. 60, Prélude "En vue d’Alger", Rhapsodie Mauresque, Rêverie du soir, Marche militaire française | Louis Aubert, L’Adieu, Poème arabe pour chant et orchestre | Camille Saint-Saëns, Capricio andalous op. 122 pour violon et orchestre, Danse Bacchanale / extraite de l’opéra Samson et Dalila | Entracte | Musique arabo-andalouse algérienne, Inqileb : Ya bad’i el-hosn (Ô sublime beauté) / chant arabo-andalou | Francisco Salvador Daniel, Mélodie Mauresque de Tunis | Idir, Ay al xir inu (Tendresse) / chant kabyle, Amedyez (Le chant du poète) / chant kabyle | Musique traditionnelle, Bakhta | Olivier Pénard, Prélude au livre des haltes (création mondiale) | Salim Dada, Tableaux d’une vie arabe (création), Orchestre Symphonique Divertimento, Solistes de l’Orchestre Symphonique National d’Algérie, Ensemble Amedyez, Zahia Ziouani : direction, Amel Brahim-Djelloul : soprano, Rachid Brahim-Djelloul : violon traditionnel, Jean-Marc Philips-Varjabédian : violon, Fettouma Ziouani : violon, Paris / Cité de la Musique
- 26 juin 2012, "Algérie-France : Une Symphonie pour 2012", Camille Saint-Saëns, "Suite algérienne", "Capriccio andalou" pour violon et orchestre, Musique traditionnelle algérienne, "Bakhta", Camille Saint-Saëns, "La Muse et le Poète" pour violoncelle et orchestre | Entracte | Musique classique algérienne, "Inqilab : Yabadi’ el hosn", Chant arabo andalou (Traduction du titre de l’œuvre : "Ô Sublime beauté"), Franciso Salvador Daniel, "Mélodie mauresque de Tunis", Idir, "Ay al-khirinu" ("Tendresse") et "Amedyez" (Le Poète), Chants kabyles traditionnels, Camille Saint-Saëns, "Danse Bacchanale" extraite de l’Opéra Samson et Dalila, Salim Dada, "Bent es-Sahra" (La fille du Sahara), Orchestre Symphonique Divertimento, Musiciens algériens, Ensemble Amedyez, dir. Zahia Ziouani, Rachid Brahim-Djelloul : violon traditionnel, Jean-Marc Phillips-Varjabédian : violon, Fettouma Ziouani : violoncelle, Villepinte / Espace V, 251, avenue Jean Fourgeaud, 93420 Villepinte, Réservations : 01 55 85 96 10
- 23 juin 2012, Camille Saint-Saëns : "Suite algérienne", "Capriccio andalou" pour violon et orchestre, "La Muse et le poète" pour violoncelle et orchestre | Musique traditionnelle algérienne : "Bakhta", "Chants kabyles traditionnels" | Camille Saint-Saëns : "Danse Bacchanale" | Salim Dada : "Bent es-Sahra", Zahia Ziouani : direction, Rachid Brahim-Djelloul : violon traditionnel, Jean-Marc Phillips-Varjabédian : violon, Fettouma Ziouani : violoncelle, Musiciens traditionnels algériens, L’Haÿ-les-Roses / Espace Culturel Dispan de Floran, 11, rue des Jardins, 94240 L’Haÿ-les-Roses
- March 2, 4 & 6, 2012, Camille Saint-Saëns : Samson and Delilah, Sung in french with english surtitles, Mark Sforzini : Artistic Director & Conductor, Eric Davis : Stage Director, Cast : Jon Morrell (Samson) | Holly Sorensen (Delilah) | Anthony Zoeller (High Priest of Dagon) | Benjamin LeClair (Abimelech) | Fred Furnari (Old Hebrew) | Luis Gonzalez (Second Philistine), St Petersbourg Opera
- 17 mai 2011, Samson et Dalila (1877), opéra en 3 actes de Camille Saint-Saëns, Livret de Ferdinand Lemaire, (version de concert), dir. mus. Tugan Sokhiev, Olga Borodina (Dalila), Ben Heppner (Samson), Alfonso Caiani : chef de chœur, Orchestre et Chœur du Capitole de Toulouse, Paris / Salle Pleyel
- 13 et 15 mai 2011, Samson et Dalila, opéra en 3 actes de Camille Saint-Saëns (version de concert), Elena Bocharova (mezzo-soprano), Ben Heppner (ténor), dir. mus. Tugan Sokhiev, Orchestre et Chœur du Capitole de Toulouse - Alfonso Caiani, Chef de chœur, Toulouse / La Halle aux Grains
- 21 - 23 janvier 2011, Samson et Dalila de Camille Saint-Saëns, Livret de Ferdinand Lemaire, (version de concert), dir. mus. Lawrence Foster, Badri Maisuradze (Samson), Hadar Halevi (Dalila), Chef des Chœurs : Noëlle Geny, Orchestre National de Montpellier Languedoc-Roussillon, Chœurs de l’Opéra National de Montpellier Languedoc-Roussillon, Chœurs d’Angers Nantes Opéra, Opéra National de Montpellier
- 17 - 26 novembre 2010, Samson et Dalila de Camille Saint-Saëns, Livret de Ferdinand Lemaire, (Version concertante), dir. mus. Emmanuel Villaume, Olga Borodina (Dalila), Torsen Kerl (Samson), Orchestre et Chœur de l’Opéra de Marseille, Opéra de Marseille, 2, rue Molière, 13001 Marseille


- Rediff. : 6 octobre 2001 à 21h sur Mezzo

Samson et Dalila
Opéra en trois actes de Camille Saint-Saëns
m. en sc. Nicolas Joel
Avec Placido Domingo, Shirley Verrett, Wolfgang Brendel
Orchestre et chœur de l’Opéra de San Francisco, dir. Julius Rudel
Enregistré à l’Opéra de San Francisco
Réalisation : Kirk Browning (U.S.A., 1981)
- DVD (Naïve, 2001)



Bibliographie :

- Saint-Saëns de Jacques Bonnaure
(Arles, Actes-Sud, 2010)
- Saint-Saëns, le Beethoven français de Philippe Majorelle
(Biarritz/Paris, Séguier, 2009)
- Camille Saint-Saens : A Life by Brian Rees
(London, Faber Finds, 2008)
- Camille Saint-Saëns de Jean Gallois
(Liège, Pierre Mardaga, 2004)
- Camille Saint-Saens : A Guide to Research by Timothy Flynn
(New York, Routledge, 2003)
- Camille Saint-Saëns et l’Algérie (Catalogue)
(Château-Musée de Dieppe, 2003)
- Saint-Saëns : A Critical Biography by Stephen Studd
(London, Cygnus Arts, 1999)

Lire aussi
Camille Saint-Saëns et l’Algérie


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.